Le grand jeu concours Kaneh-Bosem et Elise Dupont

D’habitude, je ne relaye pas ce genre d’information, parce que je trouve que ça pollue un peu les blogs… Mais là, c’est plus particulier car ces deux entreprises (on peut dire entreprises?? oui, je pense, les deux sont à leur compte…) proposent des articles qui me bottent et ont un mode de fonctionnement, des valeurs qui me plaisent.

Elise lance son nouveau patron, Sablier, en association avec les laines Kaneh-Bosem et pendant quelques jours, le kit est proposé à tarif attractif (en fait le patron d’Elise est offert).

On peut aussi, comme moi, tenter sa chance au jeu-concours. Il y a 3 lots à gagner : le kit complet (laine+patron), le patron, et enfin un écheveau de laine Ostane.

Même si le concours ne vous intéresse pas, je vous invite à faire un tour sur le site d’Elise et de Kaneh-Bosem, pour découvrir d’un coté des jolis patrons aux spécificités techniques assez poussées (j’ai le patron du pull Opéra, mais entre temps je suis tombée enceinte et maintenant, avec mon gros bide, je ne l’ai toujours pas commencé, faute de pouvoir juger de la taille qu’il me faudra… après….) de l’autre des laines éthiques et naturelles.

Bonne chance à tous ceux qui, comme moi, participe au concours!

Le mouton fantôme…

doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

Est-ce un mouton? Est-ce un fantôme?

D’après le patron d’origine « Noopy’s Lovey » de Lelah Olender (patron gratuit en anglais), il s’agit bien d’un doudou avec une tête de mouton, mais mon homme émet de gros doutes, et ce, depuis le début de ce tricot. Il me dit que ça ressemble à un fantôme. La couleur, la « robe » qui flotte tout autour de la tête… C’est certain qu’il manque à ce mouton des pattes!!

doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

Comme je suis obligée de rester le maximum au repos, la couture n’est pas une activité que je peux pratiquer facilement depuis mon canapé, alors que le tricot est tout à fait compatible. J’accumule les petits projets pour continuer de vider les placards de laine, celui-ci qui vraiment mignon.

Beaucoup de points positifs pour ce projet, du moins, de mon point de vue. Le premier point positif est que le patron est gratuit, pour un petit article dans ce style, je ne m’imaginais pas payer 4 ou 5 euros (alors que ça ne me dérange pas pour un pull ou un gilet par exemple).

Les instructions sont assez claires et bien écrites, on suit assez facilement le processus, même si quelques essais m’ont été nécessaires pour le faire les « bobbles ».

doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

Ce projet m’a donné l’occasion de tester pour la première fois les aiguilles doubles pointes! En effet, pour le tricot en rond des petits diamètres, j’ai vraiment une allergie à la technique du magic loop… Pour réaliser la tête du mouton fantôme, j’ai tenté l’aventure avec des aiguilles doubles pointes 2,75mm, issues d’on ne sait où, et franchement c’était un vrai plaisir.

Avec des aiguilles si fines (pour tricoter des chaussettes), le tricot est très dense et serré, et c’est exactement ce qu’il faut pour la tête de ce doudou hanté, car elle sera ensuite rembourrée. Le reste du tricot a nécessité des aiguilles 4.

De plus, en répartissant les mailles sur les 3 aiguilles, on arrive à bien suivre les enchainements de points pour réaliser les torsades ou les petites boules.Encore une première pour moi, l’utilisation d’une aiguille à torsade! Bon, celle-ci est très discrète et très simple, mais je pense avoir pigé le fonctionnement de base.

doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

Le patron d’origine propose une longueur de plus de 30cm à partir du cou du mouton fantôme, mais je trouvais que c’était très long, et qu’on s’orientait plus vers une petite couverture avec une tête que vers un doudou (ce que je voulais), alors j’ai décidé de m’arrêter à 20cm à partir du cou. L’ourlet rajoute en gros 1,5cm de longueur,  il donne une finition très propre, j’ai bien aimé le coté dentelé qui est super simple à faire, il ne s’agit que de jeté et de mailles ensembles qui s’alternent. Il me semble que cet ourlet s’appelle ourlet coquille, mais je n’en suis pas certaine.

doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

Suite aux jetés et aux mailles ensembles, on tricote quelques rangs en jersey et ensuite on rabat proprement en incluant un brin des mailles du premier rang de l’ourlet. Pas besoin de coudre! Bien entendu, si vous lisez le patron, ça sera bien plus clair que mes explications qui sont sans contexte.doudou tricoté, mouton, patron gratuit, patron en anglais, petite purls, édition 9 - été 2011, laine mérino, laine textile de la marque, cashwool 150, tricoté en rond,

La laine, Cashwool 150 de Textile de la Marque, est vraiment agréable à tricoter, même si elle a tendance a se diviser en plusieurs brins quand on la tricote. Surtout, elle passe en machine à laver! J’avais le rêve un peu fou de terminer mes 3 pelotes, mais il m’en reste encore un peu plus d’une pelote ça sera pour un autre projet. J’avais racheté ce lot de laine à une autre blogueuse et je ne le regrette pas! Une partie du stock a été utilisé pour tricoter le châle « Mellow Yellow » de Saki.

Voilà un doudou qui attend maintenant sagement son propriétaire, qui devrait arriver dans moins de 2 mois.

L’homme de la maison prend tout ça de très loin, pour lui « on verra quand le petit sera là », moi je suis plus dans l’organisation. J’imagine tellement mal mon homme aller à la pharmacie en urgence demander des crèmes pour ceci ou cela, devoir choisir entre plusieurs marques (!!!) alors j’essaye de prévoir le maximum. Bon, s’il le faut, il le fera, je n’en doute pas!

signer

L’enjeu des pattes de canard ou la Fierté de Mamie

tricot-orange-mamie-canard-1

Attention, Mamie s’exporte! Elle part à la conquête de la France entière…

En fait, il se trouve que dans la dernière newsletter d’In the Loop, il y avait un paragraphe qui traitait de l’écriture de fictions courtes sur le thème de la laine, et ça m’a fait penser à cette histoire avec Mamie. Alors, Mamie sur un autre site, pourquoi pas après tout?

En plus, la présentation est bien plus jolie qu’ici parce que les filles de ce magazine se cassent la tête pour que ça soit attractif, quand moi je me contente de balancer du texte en vrac.

Cette fois-ci, il s’agit d’une histoire présentée sous la forme de dialogues, pas très habituel pour moi. Du nouveau!

Retrouvez l’aventure de Mamie : l’enjeu des pattes de canard, sur le site In The Loop.

Cliquer pour aller sur le site In The Loop

Cliquer pour aller sur le site In The Loop

De mon coté, je me traîne un peu (beaucoupppppp) et je suis au repos à la maison :(

Pas super fun j’en conviens, mais il semblerait que ça soit nécessaire pour le bien-être de la progéniture. Loin de moi l’idée de balancer, mais la progéniture, elle, ne se soucie pas une seule seconde de mon bien-être et montre une prédilection inquiétante pour les danses irlandaises (celles où on tape des pieds sur le sol tout le temps) dans le bas du ventre.

Chuck_Norris-Dodgeball1

Dans la semaine, nous allons reprendre des nouvelles de Mini-Chuck Norris et j’espère que nous allons revenir avec quelques jolis clichés, car pour l’instant nous avons une belle collection d’images montrant ses parties (pas) privées (10000% certain que c’est un garçon…), mais sa petite tête m’intéresserait aussi.

J’ai un tout petit peu cousu et un peu tricoté (savez-vous qu’on peut tricoter en étant vautrée-à-moitié-allongée sur le coté? coincée dans un coussin d’allaitement??), il faut que je me motive à prendre les photos et tout cela sera bientôt sur le blog!

signer

Voyage en Norvège épisodes 1 – 2 et 3

article in the loop, laines en Norvège, voyage, photos de paysages, adresses de boutiques de laines, hurtigruten, express côtier

Voila, ils sont en ligne sur In the Loop, les 3 articles sur mon voyage en Norvège! Vous y trouverez à la fois des photos du voyage pour illustrer les textes et vous donner envie d’aller visiter ce beau pays en hiver, mais aussi des adresses de boutiques de laines et la présentation de marques que nous n’avons pas l’habitude de croiser sur nos étals.

Je vous invite à aller faire un tour sur le site In the Loop pour découvrir tout ça.

Episode 1 : Bienvenue à bord de l’express côtier norvégien

Episode 2 : Le shopping de laine en Norvège

Episode  3 : Retour au port les bras chargés de laine

Garde robe de grossesse… Du jersey!

Ben oui, je m’habille un peu différemment en ce moment, j’ai pris de l’envergure, voyez-vous. Des patrons de vêtements de grossesse, y’en a pas des cagettes et bien souvent, ils ne sont pas très jolis.

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

J’ai voulu opter pour du pratique et du confortable (= du jersey), en partant du principe que ces vêtements de grossesse ne me serviront pas tant que cela, et qu’ensuite ils seront remisés dans un bac en plastique à la cave, en attendant la prochaine fournée. Je ne voulais pas non plus passer des heures à me coudre une garde robe complexe, j’ai opté pour du basique dont le patron de Megan Nielsen, « Ruched Maternity Top« . A un moment, j’ai voulu me lancer dans la réalisation de mon propre top de grossesse basé sur mon patron de base, mais… la flemme. La flemme totale!

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version top

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Je suis assez satisfaite du patron de base que propose Megan Nielsen, même s’il n’est pas particulièrement bon marché, je ne regrette pas mon achat. Pour l’instant, il a été cousu deux fois, une fois en version pull avec un jersey épais rouge, et une seconde fois en version robe dans un interlock noir de superbe qualité.

Ce jersey rouge, je le gardais précieusement depuis des plombes, je n’en avais qu’un petit coupon.

Et quand on a payé assez cher pour 1,50m de tissu… on utilise tout! Le moindre centimètre carré! L’esprit de Super Mamie est en moi, vous pouvez le constater :)
Pour obtenir des manches longues, j’ai été obligée de coudre deux morceaux de tissu au niveau du coude. Grâce aux plis qui se forment naturellement à cet endroit, cette rustine passe presque inaperçue.

J’ai réduis la longueur des épaules, qui me semblaient un peu tombantes pour ma taille (L) et j’ai repris l’embu des manches.

Il me restait encore un peu de tissu, la lisière essentiellement, j’en ai profité pour rajouter un col un peu bénitier qui a aussi comme fonction de consolider l’encolure, qui dans le modèle de base, est très échancrée.

Ce modèle prévoit de la place au niveau du ventre! Je l’ai cousu quand je n’étais enceinte que de 4 ou 5 mois, et … je ne remplissais pas « la poche » sur l’avant! J’ai cousu une coulisse et rajouté un élastique dans l’ourlet qui a pour fonction de bien caler le pull sous le ventre et faire qu’il ne remonte pas. C’est une astuce toute simple, mais que j’utiliserai pour mes prochaines versions, à manches courtes.

Comme ma machine à coudre était déjà bien grippée et malade quand j’ai cousu ce top (en décembre je pense), il a été entièrement fait à la surjeteuse, j’ai seulement piqué les ourlets de manches et la coulisse avec le seul point que me proposait ma vielle machine, un zig-zag large (bouton sélecteur bloqué…).

Et bien après 2 ou 3 portages, le tissu a bouloché, mais alors, comme je n’ai jamais vu ça! J’étais à la fois furieuse et étonnée, d’après la composition, il n’y avait pas de synthétique et pourtant les bouloches sont exactement les mêmes que celles qu’on peut collectionner sur nos vieux sous-pulls du collège (nostalgie!!), ceux qui nous faisaient dresser les cheveux sur la tête avec l’électricité statique quand on les enlevait. Comme quoi, les tissus chers…

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version robe

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Comme j’étais assez contente de la version pull de ce patron, que je portais beaucoup, je me suis lancée dans une version robe en rallongeant simplement au delà de l’ourlet.

Pas de rustine aux manches pour cette version, le col est plus étroit que pour le pull. Pas non plus besoin de rajouter un élastique au niveau de l’ourlet pour caler le ventre…

Mes remarques par rapport à la version pull sont les mêmes, j’ai d’avantage réduis l’embu des manches (mon tissu est assez épais) et il n’y a pas eu d’intervention de la machine à coudre sur cette robe, tout a été fait à la surjeteuse. Les ourlets sont des surjets à 3 fils, pour une robe qui ne me servira que quelques mois dans ma vie, j’ai estimé que c’était suffisant. De plus, je n’avais ni le temps, ni la forme physique, ni une machine à coudre opérationnelle à consacrer à un tel projet.

Je la porte très souvent, elle est confortable et va avec tout.  Pour celles qui cherchent une jolie robe de grossesse, je ne peux que vous conseiller cette version rallongée du top de grossesse de Megan Nielsen.

Robe de grossesse Burda, modèle 127 – février 2012

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Ayant ce magazine de février 2012 dans mon stock, je me suis dis : pourquoi ne pas tenter un modèle de vêtement de grossesse de chez Burda? Dans l’ensemble, je suis souvent satisfaite du tombé des robes et des tops de la marque allemande! En plus, j’avais en stock un jersey un peu épais presque identique à celui du magazine et la forme des manches raglans me tentait.

Rien qu’en recopiant les quelques pièces j’ai eu peur… Un sac! Un véritable sac à patates!! On aurait pu croire des morceaux d’un patron japonais, ces modèles informes et sans pinces (si, une toute petite pince poitrine).

Premier réflexe : rajouter des pinces dans le dos. Parce que je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais moi, je ne suis pas enceinte du dos, c’est plutôt assez concentrée vers l’avant, je n’ai pas besoin d’une aisance de fou au niveau de la chute de reins. J’ai repris les valeurs de pinces de mon patron personnel et je les ai ajoutées à la pièce du dos.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Pour l’avant du patron, je n’ai pas rajouté de pinces de taille, vu que j’en n’en ai plus (RIP, peut-être te reverrais-je un jour…), j’ai plutôt enlevé des centimètres sur les cotés des pièces dos et devant pour un peu plaquer le tissu au niveau de la poitrine, tout en laissant de l’espace au niveau du ventre qui est amené à pousser pendant encore 2 mois, voir 3.

Pour avoir une petite fantaisie sur ce modèle assez sobre (hormis la couleur), j’ai utilisé une jolie dentelle élastique pour couper les manches. En fait, il s’agit de deux morceaux de dentelle, cousu l’un au dessus de l’autre pour avoir assez de hauteur et créer un petit volant.

Une fois modifié, ce modèle est à peine acceptable, mais pas satisfaisant, je pense que j’en coudrais peut-être une version tshirt pour l’été, mais ça n’est pas encore fait! Et cela sera dans un tissu fin, car le tissu conseillé par le magazine, un jersey épais, comme ce que j’ai utilisé, ne fait que d’accentuer le coté lourd de la coupe.

Si vous avez le magazine dans votre stock, je ne suis pas certaine que cela vaille le coup de se lancer dans ce modèle, à moins de garder en tête qu’il faudra des essayages et des ajustements. Pas la peine de se lancer à la poursuite de ce numéro pour ce patron en particulier, il n’en vaut pas la peine.

Maintenant que je l’ai cousue, je vais porter cette tunique, mais elle ne m’emballe pas plus que cela.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

On ne le voit pas très bien sur ces photos, mais j’ai changé de machine à coudre! Avant, j’avais une brave Bernina 830 qui avait presque 35 ans et qui m’a bien servie. Paix à son âme, elle a quitté cette terre tout doucement, ces boutons se bloquant les uns après les autres… Pour mes 30 ans, je me suis payée (avec l’aide d’une jolie cagnotte familiale) une Bernina 1008 qui trône maintenant sur ma table.

Cette robe en jersey a été ma première (et ma seule) création sur cette machine. Au contraire de l’autre robe, celle ci est entièrement réalisée avec Bernina 1008, je voulais tester les points élastiques et surjets, ça fonctionne très bien même si c’est très gourmand en fil.

Dans l’immédiat, la couture va rester une activité plus que ponctuelle, la position assise et penchée sur une table ne me convient pas. Enfin… Cette position ne convient pas à mon locataire.

anne-7-eme-mois-chuck

non, les échographies ne sont pas encore aussi détaillées que cela…

Vous ne le savez pas, mais j’héberge un mini Chuck Norris dans mon ventre. Il passe le plus clair de son temps à se préparer à taper tout le monde le jour de son arrivée sur terre, donc c’est cours de kung-fu a gogo, ce qui m’oblige à rester allongée ou vautrée la plupart du temps depuis déjà 2 semaines.

J’ai donc une superbe machine à coudre toute neuve, et pas la possibilité de l’utiliser! Par contre, je tricote… Vous avez peut-être vu plus haut, sur mes épaules, le modèle de châle Mellow Yellow que Saki a créé. J’ai eu la chance de faire partie des testeuses de ce patron, et c’est avec beaucoup de plaisir que je l’ai tricoté, en pensant envelopper (ligoter?) mini Chuck Norris dedans à sa naissance.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Normalement, le modèle devrait être disponible à la vente courant du mois d’avril, je vous invite à suivre le blog de Saki pour plus de détails et surtout pour admirer ses versions à elle, qui sont superbes!

A bientôt, pour plus de vêtements de grossesse!

signer

 

 

Hou! Hou! C’est un hibou!

gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure

Ben oui, comme vous pouvez le constater, le futur bébé et moi allons partager la pièce de couture… Car si nous « on fait des petits » comme le dit l’expression, ce n’est pas le cas de l’appartement, et aucune pièce supplémentaire n’est miraculeusement apparue…

A la fin de mon dernier article, j’avais évoqué la laine Rico Design que j’avais reçue en test de Creavea. Je souhaitais faire un projet pour le futur petit hibou, mais je ne savais pas trop quoi. Mon principal problème (qui n’en est pas vraiment un, nous sommes d’accord…) est que les projets pour bébés sont très souvent des créations avec des aiguilles fines, du 3, du 3.5, et rarement du 7 ! La laine que j’ai reçue (et choisie) était assez épaisse, une laine mèche moitié acrylique, moitié laine.
En traînant ma misère sur Ravelry, je suis tombée sur un joli modèle de « genre sac de couchage » pour bébé (admirez mon vocabulaire technique !) avec… un hibou.

Il avait de jolis yeux, des ailes et tout et tout. J’ai craqué! Mais pas pour le prix. Il me semblait assez simple à faire, ce hibou. Et la laine que j’avais en ma possession ne collait pas forcément avec celle recommandée par le patron, j’ai donc décidé d’y aller en freestyle.
Enfin, pas complètement !
Voici comment j’ai procédé pour réaliser ma turbulette (entre temps j’ai entendu que ça s’appelait comme ça) au crochet, ma méthode n’est peut être pas la plus précise, mais bon, je ne pense pas qu’une gigoteuse (encore un terme technique !) ait besoin d’un ajustement au millimètre près. Traitez-moi de mauvaise future-mère si vous le voulez, mon enfant sera dans une turbulette approximative, mais je ne pense pas qu’il m’en tiendra rigueur.

gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure

Les impératifs que je me suis fixés pour ce projet :

  • Utiliser la laine que j’avais reçue de Creavea, et de la laine de mon stock, n’acheter aucune autre laine !
  • Pour la doublure, idem, utiliser du tissu de mon stock, ne rien acheter de neuf.

Comme je recevais la laine gratuitement, le but n’était pas de faire des achats supplémentaires autour de ce projet ; j’y aurai vu une certaine incohérence dans ce cas.
En fouillant, j’ai entassé quelques pelotes de restes variés dans des tons assortis à la laine de base. Quand on tricote, des pelotes entamées, on en récupère de diverses personnes ! Souvent le discours qui accompagne le don de laine est le suivant : « Tiens, on a vidé la maison de la vieille tante, on a retrouvé ça, on a pensé à toi… ». Je fais mon tri dans les sacs qu’on me propose et je stocke les couleurs qui me plaisent, en me disant que ça peut servir… Ce fut le cas ! Mélangés à mes restes de laine, y’avait de quoi faire.

Il y avait de tout, voici en vrac une liste non exhaustive de ce qui m’a été nécessaire pour ce projet :

Pour commencer, il faut une vieille enveloppe qui traine sur une table, pour y griffonner la forme du futur hibou-turbulette, afin de coucher sur papier les idées et les immortaliser. Le dos des enveloppes, c’est une tradition familiale pour les listes de courses et les petits mots.
gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure
J’ai repris le contour d’une turbulette du commerce sur le papier que j’utilise pour copier mes patrons, le dos et le devant, cela a constitué ma base de travail.
J’ai réalisé quelques échantillons au crochet (je me sentais plus à l’aise au crochet qu’au tricot pour ce premier patron freestyle) afin de définir quel taille de crochet conviendrait le mieux à mon modèle, quel était le résultat qui me plaisait le plus. Pour cette laine, qui se tricote normalement en 7-8, le résultat le plus satisfaisant était avec un crochet 5.5, au-delà je trouvais ça trop souple. Pour ne pas se lancer dans des calculs compliqués dès le début, j’ai décidé de faire l’essentiel du patron de la turbulette-hibou avec des mailles serrées. De plus, la laine étant dégradée, c’est avec un point simple que les couleurs s’expriment le mieux, à mon humble avis.
Ensuite, quelques calculs très basiques en fonction de mon échantillon, afin de définir combien de mailles je devais monter sur ma chainette de base pour que cela corresponde aux mesures que j’ai sur mon patron en papier et… la machine est lancée pour des rangs de mailles serrées.
Régulièrement, je pose mon ouvrage sur mon patron pour savoir à quel moment réduire le nombre de mailles ou au contraire l’augmenter. Je prends tout de même quelques notes, afin de faire le dos de la turbulette de la même manière que le devant ! Il n’y a qu’au niveau des emmanchures ou le dos et le devant diffèrent, et où j’ai repris ma méthode de « crochetage-vérifiage ».
gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure
Je crochète en premier le devant, au crochet 5.5, j’utilise presque 3 pelotes de la laine Rico. Sachant que je n’en ai que 5 et que le dos s’annonce un peu plus grand (et donc gourmand) que le devant, je préfère le crocheter en dernier, en fonction de ce qu’il restera des laines sélectionnées. Je me dis que s’il est bariolé ce n’est pas si grave, car on ne le verra pas tant que cela.

La 2eme étapes : les ailes du hibou. J’ai crocheté au crochet 4.5 des mailles serrées le long de la bordure de ce qui constitue le corps de la bête, et j’ai formé une sorte de demi-cercle que j’ai bordé d’un point éventail. Le point éventail vient du livre « 180 points de crochet ». Les 2 ailes sont différentes, chutes de laine obligent… Une est crochetée avec un fil de laine à chaussettes et un fil de Plumette, pour l’autre, comme je n’avais plus assez de Plumette pour une aile complète, j’ai utilisé la laine Kid Seta de Cascade Yarns. Donc c’est vrai que mes ailes ne sont pas vraiment assorties, mais c’est le charme des projets en restes de laine, non ? Elles sont maintenues au corps par quelques points de couture.

gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure

Pour les yeux, il s’agit d’un anneau magique dans lequel j’ai crocheté des brides de différentes couleurs. Comme pour les ailes, je borde le tout du point éventail.

Pour le bec, j’ai trouvé cette forme de losange dans le livre « 180 points de crochet » et je l’ai reprise telle quelle.
Je me lance enfin dans le dos, d’abord avec la laine Rico qui me reste et ensuite c’est un mélange d’un peu tout, crocheté en double ou en triple selon l’épaisseur, afin d’obtenir un échantillon similaire à la laine Rico… Je termine le reste d’Alpaga de la Droguerie, le reste de plumette, la laine à chaussettes, la Kid Seta…

Une fois mon dos et mon devant crochetés, je les borde de mailles serrées avec la laine à chaussettes doublée du reste de Kid Seta, et pour les attacher l’un à l’autre, je crochète encore des éventails. Oui, j’aime bien les éventails, et je trouve que ça peut rappeler les plumes de la bestiole !! Sur le coté droit, je laisse de la place pour coudre une fermeture éclair.

La doublure est cousue à la main au tricot et le long de la fermeture éclair. Elle est juste là pour le contact agréable et l’aspect fini.

gigoteuse en forme de hibou, avec la laine Rico Design, crochet, projet, patron personnel, mailles serrées, mélange de laines, patron pour bébé, projet pour bébé, doublure

Sinon, à propos de la laine Rico… parce que c’est aussi pour mon avis qu’on m’a envoyé cette laine !
C’est la seconde fois que j’utilise de la laine de cette marque, la première était pour un bonnet, dans l’ensemble je trouve que leur gamme n’est pas trop mal et le prix est correct. Ce fil est plus épais que ce que j’utilise d’habitude, cela m’a obligé à m’adapter mais cela a aussi stimuler mes idées !
Points positifs :

  • Rapport qualité prix correct.
  • Laine produite en UE (en Italie).
  • Pas de nœuds dans les pelotes !!! alors que j’en trouve systématiquement chez Phildar ou Bergère de France… Très bon point à mes yeux.
  • Gamme de couleurs assez large et variée.
  • Passe en machine à laver.

Points moins positifs :

  • Ce fil là contient des fibres synthétiques.
  • Les couleurs sont moins vives et gaies que ce que j’avais en tête, elles étaient plus… terreuses. Au final, ça rend bien car ça correspond mieux à un animal des bois, mais j’imaginais quelque chose de plus flashy pour un enfant.
  • Contact pas très agréable (à mon avis, on ne peut pas la porter à même la peau), j’avais les mains très sèches à travailler ce fil !

Je ne suis pas certaine de racheter cette qualité de fil, cependant je lui reconnais pas mal de qualités car elle est à la fois jolie, abordable et facile d’entretien. En tout cas je remercie Creavea de m’avoir proposé ces pelotes, ça m’a donné l’occasion de tester une nouvelle laine!

Concernant le patron de cette turbulette, je vous vois déjà venir. Non, je ne peux pas vous fournir de patron. IMPOSSIBLE :(

Déjà parce qu’il ne serait pas précis du tout ! J’ai utilisé tellement de laines différentes, d’échantillons différents… C’est vraiment du bricolage. Cependant, j’ai essayé d’être précise dans la marche à suivre pour vous permettre de faire votre version sur la même méthode. A vous de piocher dans vos restes.

Ah oui, et la couverture à menti. C’est un garçon qui arrivera en mai, pas une fille… Mais la couverture servira quand même !!

Bientôt, je posterai quelques photos de notre voyage en Norvège, dans le cadre d’un article sur les laines norvégiennes que j’ai découvertes lors de notre périple, que je prépare depuis quelques temps pour le magazine en ligne In the Loop.

signer

La couverture qui prédit le sexe des bébés…

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

Cela vous en bouche un coin, hein? Surtout si c’était vrai…
Dès le début de ma grossesse, je voulais tricoter/coudre/crocheter des milliards de choses pour mon petit hibou. Dans un premier temps, j’ai préféré attendre de passer sereinement le premier trimestre, puis j’ai mis ma fatigue de coté pour commencer une création neutre et simple, à savoir une couverture.

Après quelques recherches, je flashe sur le joli modèle « Owl Obsession » que l’on peut acheter sur Ravelry. Il s’agit d’une couverture au crochet pour laquelle il faut crocheter chaque élément avant de les assembler.

Owl Obsession

Comme pour les tissus, mon but est d’utiliser la laine que j’ai en stock dans mon armoire, et un projet de ce type est tout à fait parfait pour cela. Plusieurs couleurs = plusieurs pelotes = plus de restes qui dégagent.

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

J’utilise donc les restes de mon pull Snow White , de la Madeline Tosh Vintage d’un beau vert, un écheveau de Madeline Tosh DK d’un rouge bordeaux et enfin des pelotes de Merino 120 de Lang Yarns, couleur crème (oui, crème… lisez donc la suite…). En fonction de la quantité, je fais des choix stratégiques de placement de couleur. Donc pas de la laine pipi-caca, on est d’accord…

Le modèle est très bien rédigé, il est clair, bien illustré, il y a beaucoup de pas à pas en photos et à part au début où j’étais un peu perdue sur la façon de crocheter les oreilles du hibou, cela s’est très bien déroulé, c’était même assez agréable. Certes, ce n’est pas un projet très rapide, une fois les morceaux crochetés, il faut les assembler. Je n’ai pas procédé en mailles coulées comme indiqué dans le patron, j’ai préféré des mailles serrées. Alors oui, à l’arrière cela créer du relief, mais comme je comptais doubler ma couverture, ça m’était égal et je trouvais le résultat plus joli. Au final, ma couverture mesure 80cm sur 80cm, avant blocage.

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

Qu’elle était belle ma couverture, toute de beige vêtue avec ces hiboux bordeaux et ses rosaces vertes! Je la mets à tremper pour la bloquer, en ajoutant bien du vinaigre blanc dans l’eau froide, et je l’oublie pendant un gros quart d’heure.

Et là (vous le savez…), c’est le drame.

Car quand je reviens pour sortir ma couverture de son bain de jouvence et l’étendre pour lui donner sa forme définitive, elle n’a plus ce beau beige crémeux, elle est rose dragée!

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

Oui…. ROSE! La pelote de Madeline Tosh bordeaux à dégorgé comme personne ne pouvait l’imaginer et a teinté tout le reste de la couverture. Panique sur le moment, je change l’eau du bain, j’en refais un autre, je rajoute des lingettes anti-décoloration, je mets même ma couverture en machine, mode « lainage à froid » avec le max de lingettes.

Rien n’y fait, ma couverture est et reste ROSE.

Mon homme me console en me disant qu’au moins, la couleur est uniforme et pas marbrée, c’est déjà ça… Et que c’est peut être un signe! En tout cas, j’ai eu la malchance de tomber sur une pelote foireuse de Madeline Tosh, le bain n’était peut-être pas top…

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

Je l’accepte comme elle est maintenant, pas trop le choix, mais ça m’embête un peu que mes hiboux me regardent avec le blanc de l’oeil teinté, comme s’ils étaient tous albinos. Déjà qu’ils n’ont pas le regard vif (la faute à mes maigres compétences de brodeuse)… Cela m’a demandé de la motivation de coudre la doublure, car je n’avais qu’une seule envie, laisser trainer cette couverture dans un coin et l’oublier à jamais. Mais c’était dommage pour le travail et la laine, alors j’ai cherché dans mon stock et je suis tombée sur ce tissu en coton léger que j’ai en plusieurs coloris. Quitte à ce que ça soit rose, d’un coté, autant jouer le jeu jusqu’au bout?

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

La doublure est cousue à la main sur le rebord et j’ai aussi assemblé les deux épaisseurs avec du fil à broder pour que la couverture se tienne mieux, c’était long mais le résultat en vaut la peine car l’aspect fait moins sac de couchage mal refermé.

couverture avec des hiboux, patron Owl Obsession, Ravelry, crochet, Madeline Tosh, Lang Yarns Merino 120, projet pour bébé, couverture pour bébé, couverture doublée

Est-ce que j’attends vraiment une fille? On en sait rien du tout, et mon échographie est encore retardée car…

Hurtigruten

Nous partons en croisière en Norvège avec Hurtigruten pendant 2 semaines pour y voir, nous l’espérons, des aurores boréales. Alors oui, là c’est la photo du périple en Antarctique, y’a pas de pingouins ou de manchots en Norvège, mais c’est pour illustrer!! En plus l’Antarctique, dans ma condition, ce n’était malheureusement pas possible, les enfants et les femmes enceintes ne peuvent s’inscrire (snif), le voyage est bien plus restrictif que pour la croisière en Norvège. Peut-être pour mes 50 ans???

 

Hurtigruten_ports

 

J’ai apporté de quoi m’occuper!! A mon grand étonnement, j’ai été contactée par Creavea qui m’a proposé de m’envoyer 5 pelotes de mon choix parmi une sélection de laines de chez Rico et de réaliser le projet de mon choix (et d’en parler sur ce blog, c’est assez évident). Le grand Hibou de la maison pense que je me fais acheter pour 30 euros, mais moi je m’en fiche, limite je profite de ma mini gloire de blogueuse hyper-moyennement-influente : je vais avoir de la nouvelle laine et j’ai une idée de projet dans ma petite tête (et griffonnée sur le dos d’une vieille enveloppe) qui sera tip-top si j’arrive à le concrétiser!

Projet gigoteuse en laine Rico, crochet

signer

Nouvelle organisation pour mes tissus

installation, étagère pour tissus, tissus divers, rangement, casiers en forme de losanges, fait maison, fait main, création personnelle

Voici la dernière réalisation du Papa Alsacien…Une belle étagère pour ranger les tissus! Bon, à la base je voulais y ranger ma laine, d’où la réalisation de casiers en forme de losanges pour pouvoir empiler les pelotes en toute facilité, mais après mûre réflexion… Comme je vais devoir partager (dans un premier temps) puis abandonner (je me fais expulser) ma pièce de couture au profit d’un petit hibou qui va naître courant mai, autant commencer dès maintenant à dégager de la place dans mes placards et c’est un fait, j’ai bien plus de tissus que de laine.

pelotes4

Tout a commencé alors que je trainais ma misère sur les blogs et je suis tombée sur cette page avec cette étagère de rangement spécial tricoteuse, repérée sur le blog Easy makes me happy. Pas de grands détails sur sa réalisation, j’envoie cependant le lien à mon papa en lui soumettant l’idée suivante :  » Tiens, ça serait un meuble que je verrai bien dans ma pièce de couture. Toi le retraité, n’hésites surtout pas à te un créneau pour songer à ce projet super intéressant. Et surtout… Que ça coûte pas cher! »

Une ancienne étagère stockée chez eux est sacrifiée pour servir de coffrage et les losanges sont réalisés dans des planches achetées spécialement pour l’occasion. Oui, j’ai été obligée de débourser quelques sous…

installation, étagère pour tissus, tissus divers, rangement, casiers en forme de losanges, fait maison, fait main, création personnelle

Tous mes tissus rentrent dans cette étagère, ce qui me conduit à la conclusion suivante : pas de nouveaux tissus pour 2014, il n’y a plus de place pour les stocker et il est impensable (quoique tentant) de reprendre l’espace libéré pour le mini-hibou. En cherchant bien, je peux éventuellement encore caler quelques coupons dans le bas, à coté du gros morceau de tissu polaire avec des hiboux colorés qui servira sous peu de couverture pour enfant. Les plus petits morceaux et les chutes ont également une place, dans les losanges tronqués.

installation, étagère pour tissus, tissus divers, rangement, casiers en forme de losanges, fait maison, fait main, création personnelle

Je suis ravie de mon nouveau meuble, qui est à la fois joli et pratique. Le seul reproche, qui est en partie de ma faute, c’est que les espaces de rangement horizontaux ne sont pas assez hauts pour que je puisse y glisser mes casiers violets. C’est une histoire d’un centimètre à peine, mais ça ne passe pas, je n’ai pas pensé à les mesurer lorsque le Papa Alsacien et moi avons parlé des dimensions de base du meuble.

Sinon, je continue de tricoter, un peu moins de coudre car ma machine montre des signes évidents de fatigue et que j’envisage franchement de la changer courant 2014. Elle est trop ancienne (35 ans…) pour que je trouve facilement des pièces pour les réparations qui en plus me coûtent à chaque fois une belle somme. Ma vielle Bernina 830 laissera donc sa place dans un futur proche, je l’espère, à une Bernina 1008. J’ai une sainte horreur des machines qui sont trop sophistiquées, qui ont des options et des fonctions dans tous les sens. Ce dont j’ai besoin ; point droit, point zig-zag, boutonnières 4 ou 5 temps (pas d’automatiques), éventuellement un point stretch. Le reste HOUSTE! Surtout pas d’écran digital, pas de truc pour enfiler les aiguilles, ou de point d’arrêt automatique ou autre gadget qui tombera en panne rapidement sous mes doigts de mègère non délicate!!! Du matos lourd et solide (elle est intégralement en métal et pèse une blinde, elle est stable!), j’ai eu la chance de l’utiliser quelques fois et c’est une petite merveille. En plus, je peux utiliser mes pieds de biche actuels, qui sont compatibles. Anne = paysanne basique, mais avec des goûts de luxe.

Bientôt sur ce blog : la couverture qui prédit le sexe des bébés et le 3/4 de gilet atchoum… Et peut-être aussi une grande saga : Super Mamie qui va se transformer en Super Arrière-grand-mère et qui a des problème de tricotage de chaussons en plus que de devoir gérer des futurs parents inconscients (= nous…) qui veulent partir en vacances (= dépenser des sous inutilement) et ainsi dépasser le rayon protecteur de 30km autour de sa maison. Tout un programme!

signer

 

P.S : Bonne année créative à tout le monde :)

L’éto(i)le de la mort…

étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines

Alors cette étole…. Cette étole ! Comment dire… Comment même commencer à en parler ?
Il s’agit d’un kit de la créatrice Danièle Dietrich de « Elle Tricote », acheté au printemps 2012 dans la boutique de Strasbourg, à mes débuts de tricoteuse.
D’après la vendeuse, il s’agit d’un modèle tout à fait faisable par une personne ayant une première expérience du tricot, ce que je pensais être mon cas. J’étais bien naïve, en ce temps là !

étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines
Même si les points ne sont pas nombreux et ne sont pas complexes (des jetés et des surjets, rien de sorcier), la laine extrêmement fine et irrégulière m’a beaucoup perturbée au début.
Impossible d’identifier mes points, qui se ressemblaient tous à mes yeux de débutante, et au final, d’un rang à l’autre, je n’avais jamais le bon nombre de mailles, et mon motif ne se formait pas. Au bout de 20cm, j’avais une sorte de tricot troué sans trop de forme, tout ça parce que j’étais incapable de me retrouver dans mes propres points. Dire que j’aurai voulu la porter pour mon mariage, à l’automne 2012…

étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines
J’ai décidé d’arrêter le massacre et de mettre ce projet de coté, pour d’abord progresser avec des laines plus simples. Pour défaire, c’était une partie de plaisir. Ironiquement parlant, bien entendu. Les deux laines différentes qui s’alternent dans ce modèle s’emmêlent facilement et une dose de patience m’a été nécessaire pour tout défaire et tout remballer dans un sac.
Un peu moins d’un an plus tard, fière de ma première expérience en tricot dentelle avec l’étole du Berger de Saki, je me dis qu’il est temps de tenter à nouveau ma chance avec cette écharpe-ci, pour la porter pour le mariage de la sœur de mon mari.

Entre temps, je sais identifier un surjet, un jeté et je me perds moins dans les points. Même si les débuts ne sont pas aisés, la laine n’étant pas plus agréable à tricoter en 2013 qu’en 2012, je m’en sors et au bout de quelques centimètres, je découvre le motif tant convoité, ça m’incite à continuer.
étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines
Pendant l’été, je tricote régulièrement car j’ai en tête la date du mariage de la belle-sœur, prévu en octobre. Chaque rang prend du temps, et il faut être attentive car c’est très complexe de défaire cette laine, même une maille après l’autre.

A quelques jours du fameux mariage, je suis encore sur les derniers centimètres, elle n’est toujours pas terminée cette fichue écharpe ! Je commence à saturer, mais je suis si proche de la fin, et elle est si jolie… La veille au soir, je carbure pour terminer les 2 derniers centimètres et tout rabattre, mon étole mesure 2m et ne pèse pas plus de 100g.
étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines
Le jour J, coiffeur, maquillage, robe… c’est un peu la course et devant la mairie, quand nous montons les marches pour suivre les mariés, mon homme me demande si je n’ai pas trop froid, car je n’ai pas mon étole. Et là… C’est le drame.
L’étole, toute belle et toute finie, est encore sur le canapé, à la maison, bien au chaud. Elle ne verra pas une seule seconde du mariage !

En temps, je la porte régulièrement, je l’aime beaucoup même si c’est un peu un tricot-boulet pour une femme comme moi, je m’explique : elle est hyper fragile et s’accroche dans tout : les boucles d’oreilles, les fermoirs de collier, les fermetures zip. Les mailles sortent et tirent le motif, quand on veut le reformer on ne fait qu’agrandir le trou. Même après blocage, le motif ne se révèle pas vraiment et elle reste assez « molle ».

étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines

On voit bien le trou bien plus grand que les autres…

étole, modèle créé par Elle Tricote, blanche, laine fine en lin et en mohair,  tricot points de dentelle, différentes laines

Et un fil tiré, un!

Au final, j’aime beaucoup ce modèle, mais à mon avis il ne vaut pas l’investissement en temps que j’y ai mis et il est bien trop fragile pour une femme non délicate comme moi ! Par contre, ce n’est pas exclu que je refasse ce patron mais avec une autre laine, plus conventionnelle, comme un coton bien régulier.

Après l’étole du Berger et son incroyable commerce de laine exotique, et cette écharpe-boulet, je ne peux que conclure que les accessoires ne sont pas mon fort en tricot !!

Robe pour un mariage, ou comment faire du neuf avec du vieux…

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

Ben oui, cette robe date de début octobre, la preuve, je ne porte pas de veste sur la photo et pas d’étole non plus.

Je précise cela car une étole était prévue. Mais nous en reparlerons plus tard.

Cette robe, c’est avant tout un tissu qui a de la gueule (mélange laine et polyester). Je l’ai trouvé en dernière minute sur un marché aux tissus hollandais près de chez moi et c’était le coup de foudre immédiat ! Il n’était pas donné, je n’ai donc acheté qu’un rapport de motif, en étant certaine de pouvoir caser ma robe dans ce coupon de 95cm par 140cm de large. C’était juste ce qu’il fallait pour une robe 3 trous ! Pour les manches, je voulais un tissu différent et j’ai opté pour une belle dentelle noire, également obtenue sur le même marché, 60 cm ont suffit.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
La robe est doublée avec un satin de polyester super doux, que j’ai depuis des années dans mon armoire et que j’admirais régulièrement, tant j’aimais ces couleurs et ses motifs.
La doublure est une copie des pièces de la robe, pas de parmenture au niveau du cou, mais un biais en coton noir qui maintient bien l’encolure.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
A la hauteur de l’ourlet, la doublure est reliée à la robe par des cordelettes crochetées attachées au niveau des coutures des cotés, ceci pour éviter qu’elle ne remonte quand je marche.
La fermeture éclair invisible est dans le milieu dos, avec un petit crochet dans le haut de la robe.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

La seule chose qui m’a un peu chagrinée, et je ne l’ai remarquée que sur les photos, c’est qu’au niveau de l’encolure il y a une sorte de cloque de tissu. J’ai voulu faire quelques points à la main pour bien maintenir la doublure en retrait du tissu principal et je pense que j’ai cousu trop de matière. De plus, la robe étant un peu trop ajustée, la tension était très présente à cet endroit. D’où la cloque, pas très jolie…

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

La forme est plus que basique, il s’agit en fait du gabarit sur mesure que je me suis fabriqué grâce au livre de Line Jaque « la technique de la Coupe » que j’ai rallongé pour en faire une robe.
Les manches tailleurs sont également celles qu’on peut se créer à partir de ses mesures, j’ai préféré les cintrer un peu plus que pour un chemisier classique.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
Cette robe toute simple est donc composée d’un dos et d’un devant ainsi que de manches issus de la méthode Line Jaque et elle me colle comme une seconde peau. Un peu trop. Surtout le jour du mariage, où je me sentais vraiment un peu serrée. Il faut dire qu’entre le moment où j’ai conçu mon gabarit et le moment où j’ai porté la robe, il y a eu quelques changements physiologiques…

Je n’ai malheureusement qu’une ou deux photos de cette robe portée, la journée du mariage s’est déroulée à toute vitesse ! Admirez aussi le travail somptueux de la coiffeuse, ça a duré pas mal de temps, mais le résultat ne passait pas inaperçu.

robe-gabarit-mariage-coiffure-3

Le plus important de cette journée, ce sont les mariés, et la robe blanche était particulièrement sophistiquée et délicate.
mariage-octobre-2

mariage-octobre-1

Quant à l’étole dont je parlais en première ligne… Elle fera à elle seule l’objet d’un article, son histoire étant vraiment comique et pleine de rebondissements. Je pense que je traîne une sorte de malédiction des étoles…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...