Vacances – Partie 1/2 : Tasmanie…

Coucher de soleil sur les vignes de la péninsule de Tasman, sud-est de la Tasmanie

Pas facile de faire une sélection pour les photos de ce magnifique voyage. De plus, ici c’est un blog de couture, pas de photos de voyages!

Afin que cela soit plus « digeste », je ne vais pas tout coller en 1 seul article, mais en 2, et ils seront en alternance avec des vrais articles de couture (ou tricot). Parce qu’on est un peu là pour ça, non??

Pourquoi seulement 2 articles? Pour les mêmes raisons citées plus haut. Même si j’aurai de quoi tartiner pendant des heures, il faut rester concis et je préfère me concentrer sur ce qui m’a marqué.

Pour commencer, la région australienne qui m’a le plus fascinée et pour laquelle je me retaperai bien les 30h de voyage : la Tasmanie.

Pour commencer, Hobart et sa région. Tout au long de cet article, certains mots importants renvoient vers des pages de wikipedia, qui expliquent bien mieux que moi les détails, n’hésitez surtout pas à parcourir ces pages. Attention, ça va vous donner envie d’y aller!

M. mon Mari, et Hobart, ville principale de la Tasmanie
(descente du Mont Wellington, Hobart)

Ce que j’ai adoré dans cette région, c’est ce coté nature sauvage, campagne cool et les températures finalement assez proches de celles de mon Alsace.

Après notre atterrissage à Hobart, ce qui nous a surprit au bout de 10 minutes de voiture, en dehors du kangourou que la bagnole de devant nous a percuté (véridique), c’est que cette grande ville n’a pas d’immeubles! Enfin, si, mais pour moi, un petit immeuble de 4 ou 6 étages, ça ne compte pas. Il n’y a que des pavillons, petits et coquets.

Sommet du Mont Wellington, Hobart

Beaucoup de boutiques sont axées sur les produits locaux, l’artisanat et on sent bien que c’est vraiment des choses que les Tasmaniens ont envie de valoriser. Très peu de chaînes de magasins (en comparaison à des villes comme Canberra ou Sydney).

Hobart est surplombée par le Mont Wellington, que l’on peut grimper (22km)  en voiture très aisément ou que certains courageux escaladent à pieds. Ce jour là, nous étions littéralement au dessus des nuages, avec une vue splendide sur le ville d’Hobart et l’estuaire de la Derwent River.

Mont Wellington, Hobart

Au sud-est d’Hobart, il y a la péninsule de Tasman. Dernier refuge de la population saine des Diables des Tasmanie (75% des diables sont atteints d’un cancer qui les défigure et ils finissent par mourir de faim. Pauvre Taz!), c’est un lieu idéal pour des marches et… des photos de nature! Il y a aussi un musée (parmi tant d’autres en Australie) à Port Arthur dédié à l’histoire de l’île, peuplée au 19eme siècle par des colonies de bagnards anglais.

Cap Raoul, extrémité de la péninsule de Tasman

Croisé lors d’une marche… un Pademelon!

Ce petit bonhomme sauteur, on en a vu beaucoup lors de nos marches. Il s’agit d’un pademelon à ventre rouge, qu’on ne trouve qu’en Tasmanie. Ils sont assez petits, env. 50 cm et me font penser à un croisement improbable entre un lapin et un kangourou. Ils sont craintifs, mais curieux à la fois : ils viennent nous voir et nous suivent, mais ne se laissent pas approcher.

A coté de Port Arthur, la « Remarkable Cave » dans laquelle s’engouffre l’océan…
(Péninsule de Tasman)

Remontons un peu, et dirigeons nous vers l’est de la Tasmanie… Du coté du Parc National de Freycinet.

SI vous aimez le vin et les huitres, nous prendrez beaucoup de temps pour atteindre le parc en partant d’Hobart, car la route est parsemée de producteurs! Nous, ce ne sont ni l’un, ni l’autre qui nous ont retardé, mais plutôt une plage paradisiaque. Et surtout… vide de monde!

Plage à coté de Coles Bay

On a garé la voiture, dégainé nos maillots de bain et 3 minutes plus tard, nous étions dans l’eau. Gelés, mais très fiers. L’océan ne devait pas dépasser 16°C!

Admirez mon superbe bronzage d’alsacienne…

Nous avons ensuite atteint notre destination, le parc de Freycinet dont le nom vient d’un navigateur français.

Honeymoon Bay…

Outre la très fameuse Wineglass Bay (visiblement une des 10 plus belles pages du monde), nous avons découvert un paysage très abrupt mais spectaculaire.

Coupons une petite partie de notre périple pour traverser le Parc National de Cradle Moutain.

Routes de montagne étroites et sinueuses, il faut avoir le coeur bien accroché pour traverser toute la zone centrale de la Tasmanie. D’ailleurs, il n’y a presque que de la forêt, dense et très … peuplée. Notre voiture de location a eu l’occasion de rencontrer d’assez près un spécimen d’un taille tout à fait acceptable.

Wallaby, Parc National de Cradle Mountain

Des wallabies! Avec les pademelons, ce sont les animaux que nous avons le plus rencontrés. Moins craintifs, plus grands (env. 1m) et plus joueurs, il s’approchent parfois des marcheurs et se laissent même caresser!

Un garçon facile celui-ci!

Je crois qu’il voulait que je le ramène chez nous dans mon sac à dos, comme un maman kangourou!

Dans ce grand parc, nous avons pas vu que des wallabies, mais aussi des wombats.

Wombat, Parc national de Cradle Mountain

J’ignorai tout de ces animaux avant de tomber dessus, on dirait des oursons, ou des petits cochons poilus! Je n’ai pas trop oser m’approcher, car ils sont visiblement assez imprévisibles.

Franklin Gordon Wild River National Park

Juste en dessous du Parc National de Cradle Moutain, celui de Franklin-Gordon Wild River.

Il s’agit là d’une véritable jungle! Humide, dense, pleine de sangsues et de serpents… Miam…

Fougère géante, elles finissent par être grandes comme des arbustes!

La cascade de la Gordon River, très haute et impressionnante.

Enfin, le dernier Parc National visité lors de notre (trop bref) séjour en Tasmanie, Mount Field.

Encore un parc très humide, visité sous la pluie en espérant apercevoir des Platypus! Il s’agit du nom anglais donné aux ornythorynques. Mais nous n’en avons vus aucun. Nous avons pourtant cherché sous toutes les cascades!

Horseshoes Falls, Mount Field National Park

Nous avons croisé beaucoup de nos nouveaux amis les pademelons, mais pas d’espèces aquatiques… Dommage!

Lady Baron Falls, Mount Field National Park

Pour clôturer ce récapitulatif tasmanien, qui n’est vraiment qu’une minime aperçu de tout ce qu’offre cette région, voici quelques photos rigolotes faites par mon mari.

La photographe cherche des wombats…
(Cradle Mountain National Park)

Sur le parking du parc avant de débuter la marche.
(Cradle Mountain National Park)

Le top de la mode en vacances, jogging et polaire Quechua!
(Péninsule de Tasman)

Photographe animalière pour animaux faciles et patients, le temps de trouver les bons réglages de l’appareil photo!!
(Freycinet National Park)

Le look, ça s’arrange pas! Et heureusement vous n’avez pas l’odeur de la marcheuse en bonus!
(Honeymoon Bay, Freycinet National Park)

Quelques autres liens intéressants sur la Tasmanie :

Hé…. attendez!! Parlons loisirs créatifs!

Vous vous demandez peut-être comment j’ai pu contribuer modestement à encourager l’économie et l’artisanat tasmanien?? Non, vous ne vous le demandez pas, mais je vais tout de même vous le montrer, en image!

En Tasmanie, là où il n’y a pas de forêts, il y a des pâturages! Des moutons, des chèvres, des vaches et même des alpagas!

Alpaga teint à la main

100% Merino, de jolies couleurs destinées à tricoter un bonnet pour ma petite soeur dont le 25eme anniversaire approche à grand pas!

The Spindle Tree est une minuscule boutique dans le centre d’Hobart qui ne propose que des laines artisanales et limitées produites par une coopérative d’artisans. J’ai été très bien accueillie et conseillée. L’alpaga est destiné à une écharpe/étole, le plus difficile était de choisir parmi tous les couleurs disponibles, une torture. Mon nouveau problème : quel modèle????

L’écheveau dégradé dans les rouges, roses et oranges vient d’une autre boutique, Tasmanian Wollen Co., qui est à deux pas de Spindle Tree. Beaucoup plus de choix dans cette boutique spécialisée dans tout ce qui est lainage : vêtements et fils. Ils proposent de la vente en ligne à l’international.

Spacebar Gallery, boutique qui regroupe une sélection d’articles de designer australien est également un lieu de perdition… Je ne peux, pour l’instant, vous montrer ce que j’ai acheté là bas car mon petit doigt me dit que c’est destiné à une personne qui m’est très chère, qui s’autoproclame témoin de mariage et réserve mes futurs enfants en qualité de marraine (autoproclamée aussi) et qui a son 25eme anniversaire à la fin du mois!

A bientôt pour un peu de couture et de tricot, et le second volet de l’épopée Australienne : l’Ayers Rock, le nord désertique et M. mon Mari, l’aventurier en voiture sans permis.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

15 thoughts on “Vacances – Partie 1/2 : Tasmanie…

  1. La témoin et marraine autoproclamée!!! Encore, tu n’en as qu’une de soeur, moi j’en ai deux qui s’autoproclament pour tout!

    En tous cas, merci de nous montrer tes jolies photos et de déroger à la thématique de ton blog (pas tant que ça au final puisque ce voyage promet de futures créations).

  2. Merci de nous faire partager ces beaux moments de votre voyage de noce, ça donne vraiment envie !
    Tu me fais rire avec ton look de baroudeuse, quel contraste avec le post précédent.
    Quand je te vois couchée par terre avec ton objectif, ça me rappelle une autre séance photo…

  3. Merci de nous faire partager la découverte de cette contrée lointaine, c’est superbe, et toutes ces bestioles sont adorables….je partirai bien tout de suite là-bas….bon pas prévu dans le budget on va attendre que mes djeunes finissent leurs études !
    Très belles photos, on sent que la photographe progresse avec son nouvel appareil !

  4. Wa-hou! Magnifique! Je retournerais bien faire un tour en Australie, voir tes photos me rappellent d’excellents souvenirs. (sauf les 24h d’avion avec un petit bout de 2 ans…bref!)
    Les pademelons sont trop mimis, et la laine d’alpagas superbe!

  5. Pingback: Bonnet et mitaines en mohair et merino, chat non inclus... | Oui Patrons !

  6. Pingback: Une étole en laine grise madeline tosh | Oui Patrons !

  7. Pingback: Mon étole alpaga à motifs triangles et bordure en dentelle | Oui Patrons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>