La femme Passe-Muraille

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelleCe projet que je vais vous présenter est très important pour moi et cela fait un bout de temps que je travaille dessus.

Pas sur la robe en elle même, car je connais ce modèle pour l’avoir déjà réalisé plusieurs fois (dont une fois pour une amie) mais sur le tissu! Il s’agit d’un tissu que j’ai créé à partir de photos que j’ai faites d’un mur. Si vous suivez ce blog régulièrement, vous avez peut être reconnu le décor d’une précédente séance photo, il s’agit d’un mur que j’ai photographié avec ma petite soeur et sa robe noire comme la cendre.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelleAprès quelques jours, j’y suis retournée seule et j’ai fait des clichés des différents murs encore en place! Ensuite, j’ai traité ces clichés, j’en ai sélectionnés une partie et j’ai ensuite effectué un travail graphique pour les combiner de manière agréable et faire que mon motif de briques se répète à l’infini avec de beaux raccords invisibles, afin de pouvoir imprimer des mètres et des mètres sans qu’on distingue le début de la fin.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelle

Les connaissances graphiques que j’ai me viennent de mes (brèves) années d’études, et je suis heureuse de pouvoir combiner deux choses qui m’intéressent. De ce mur de briques, 3 motifs ont été développés, dont 2 sont utilisés pour la réalisation de cette robe.

Le dernier motif, celui qui est issu du mur devant lequel ma soeur se tient n’a pas encore été utilisé pour un vêtement et le coupon de popeline de coton est lavé, plié et rangé en attendant son heure.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnaliséeParler de deux motifs, c’est peut être un peu exagéré : il s’agit en fait d’un jeu d’échelle. Les briques du tissu des manches sont plus petites que celles du corps.

Qu’en pensez-vous de ce tissu? J’avais flashé dès le premier coup d’oeil sur ce mur délabré et aspergé de cendres et de trainées noirâtres et je retrouve dans ce tissu l’aspect post-apocalyptique qui m’avait frappé.

Le modèle de la robe est issu d’une pochette Simplicity, la 2406, c’est une robe créée par Cynthia Rowley, dont j’aime beaucoup la forme, et le dos ouvert.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelle

Comme le dos est coupé en deux morceaux, j’ai essayé d’avoir un raccord de pièces le plus discret possible et de respecter les tailles des briques.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Les manches découpées sont également une jolie caractéristique de ce patron.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Comme vous pouvez le voir, les manches sont entièrement doublées de taffetas de soie, des chutes de la doublure de la robe cache coeur, les poches sont également en taffetas de soie. J’admets que ce n’est pas l’option la plus solide!

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Les poches se ferment par un bouton pression en nacre. J’ai renforcé le tissu à l’arrière pour que la pression tienne bien en place. La robe se ferme à l’arrière de la même façon.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnaliséeComme il me restait encore de la soie et que ce modèle m’était sentimentalement essentiel, j’ai eu une idée stupide, ce genre d’idée idiote qu’on ne peut avoir que lorsque que la raison est en berne.

« Ah bah pour ma belle robe de mon super tissu rien qu’à moi, quoi de plus beau pour les finitions que du biais en soie???? Cela sera bien à la hauteur de sa magnificence…. »

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée
La parmenture devant est bordée de biais en soie

J’ai donc passé des heures à couper et assembler mon propre biais en soie noire. C’était long et fastidieux et au final, le biais en soie c’est …. de la…m****…

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée
Les parmentures du dos (autour de l’ouverture) sont également recouvertes de biais de soie, comme les coutures cotés et l’ourlet

Alors oui c’est méga classe et c’est doux contre la peau mais c’est une plaie à poser car mon tissu de soie était très fin et le biais se tortillait et gondolait par endroit.

Jamais je ne le referai, et si la lecture de ce billet ne vous apprendra qu’une seule chose, ça doit être celle-ci : le biais en soie, c’est snob et ça ne sert à rien. Peut-être que si je l’avais entoilé… mouais… mais je perdais les propriétés du biais… C’était une idée foireuse vouée à l’échec, c’est tout, j’en tire les conséquences.

Je suis en train de développer plusieurs motifs de tissus à partir de mes photos et j’ai quelques contacts avec des imprimeurs en local. Ces premiers coupons étaient imprimés via un prestataire sur internet, Samoz.

Coupons gaiement du liberty!

C’est bien la première fois que je couds du Liberty! Pourtant, the famous liberty, on en voit chez un max de couturières de la blogosphèrejupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Mais alors, pourquoi ne pas avoir cédé à la tentation plus tôt? Est-ce, une fois de plus, mon esprit supra rebelle qui me pousse à ne pas faire ce qu’une grande partie des gens font? Oula, ça serait bien mon genre, c’est dans mes gènes d’alsacienne emmerdeuse de grande envergure.

En exemple, une infime partie des choses que j’ai mises de cotés par principe (sans justification aucune, of course…) : le film des chtis, les livres de Twilight, les réseaux sociaux, les macarons, les émissions culinaires et… le Liberty!

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

j'ai l'air désespérée, n'est-ce pas?

Et puis, au fond, faut pas se le cacher, le Liberty, c’est SUPER CHER! Désolée mais près de 30 euros le mètres, je ne qualifie pas ça de bon marché. J’suis une grosse snobinarde du tissu, comme d’autres le sont de la laine, mais je me débrouille toujours pour l’acheter pas cher, en me fournissant à la source quand c’est possible. Alors, quand je paye grand max mes superbes coupons de soie 8 euros le mètre, il est hors de question d’en payer plus du triple pour du coton, aussi mimi soit-il.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Revenons à nos moutons, donc du Liberty j’en ai jamais cousu, mais comme il ne faut pas mourir idiot et qu’il n’y a justement que les idiots qui ne changent pas d’avis (ça doit être pour cela qu’ils meurent, logique, non?) et bien j’en ai acheté.
L’année dernière.
Alors, là oui, vous pouvez constater que je ne suis pas pressée. J’avais craquée pour ce Liberty Caesar avec des plumes de paon, parce que les fleurettes bof bof, y’en a aucune qui me convenait vraiment. Cela faisait donc plus d’un an que mes 2,50m de tissus étaient lavés, pliés et rangés dans l’armoire, en attente du projet qui déchire, parce qu’à ce prix là, je ne me permets pas d’en faire n’importe quoi. Et le temps passe….. et passe.

Contrairement à l’or, le vin ou certaines actions, le Liberty ne prend pas de valeur, juste la poussière.

C’est en lisant un article de Sarai du blog Coletterie (Colette Pattern) sur le Liberty que la lumière de la divine couture s’est posée sur moi.

Ben oui, un modèle tout simple, et faut se lancer, merde! Sarai avait le même Liberty que moi, et qui lui aussi prenait la poussière dans son armoire.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Je me suis donc lancée, mais pas dans l’inconnu! Une jupe, déjà réalisée pour ma soeur et dont j’adorais le rendu et le tombé, le modèle 117 du burda de juin 2011. Si vous voulez plus de précisions sur le modèle, je vous invite à lire l’article cité plus haut.

Alors oui, le Liberty ça se couds bien, ça se coupe bien, ça se repasse bien (même si ça prend bien les plis aussi). Je suis contente du résultat avec ce modèle, j’ai fait attention de respecter les motifs car je déteste l’impression « bancale » que peut donner un décalage.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Pour accompagner cette jupette, un petit top tout simple en dentelle blanche. Le modèle vient du « Tendance couture 4″ dont la critique de Saki est à la fois pertinente, réaliste et drôle. Le modèle est le 26, une robe que j’ai coupée pour en faire un top.

Cela faisait un petit bout de temps que je voulais un top en dentelle, mais pas moyen d’en trouver de la jolie dans mon secteur. De la dentelle pas cher genre « attention, au bout de deux lavages tous mes élastiques vont sortir!! », ça oui, mais de la jolie, c’était plus dur. J’ai finalement trouvée celle-ci dans une boutique sur Mulhouse et même si elle n’est pas à tomber par terre, elle est acceptable et convient à mon projet.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Alors, maintenant, c’est la minute astuce!

Mon top en dentelle est tout simple, composé d’un dos et d’un devant, les manches sont dans le prolongement. Il n’y a que des pinces à la poitrine pour lui donner un peu de forme. Je voulais éviter qu’en formant les pinces, cela ne fasse une surépaisseur qui soit visible à travers la dentelle…

En image :

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Une pince piquée dans le tissu en dentelle...

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Sur l'endroit, pas hyper sexy cette pince!

Ce que j’ai testé, c’est de surjeter cette pince au lieu de la faire de la manière habituelle et voici le résultat.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

La pince surjetée, vue sur l'envers.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Sur l'endroit, on la voit beaucoup moins, et une fois le top porté, c'est presque totalement invisible.

Ce n’est pas compliqué à faire et ça peut bien dépanner avec certains tissus! J’espère que cette astuce pourra vous servir.

En tout cas, maintenant que le soleil revient, je me rends compte d’une chose : je n’ai presque plus de tshirts! Ou sont-ils passés??? Aucune idée, à croire que je les mange.

Donc, bientôt sur ce blog, certainement pleins de tshirts!!!

Robe à fleurs asiatiques, Simplicity 7310

Y’a bien quelqu’un qui s’est dit : « hé, elle avait dit qu’elle pouvait pas coudre en ce moment!!!! Bouh, la menteuse!!! ».

Et bien j’ai pas menti, cette robe est terminée depuis un bout de temps, un bon mois, elle a rejoint sa nouvelle maison mais je n’avais pas de photos « portées » avant hier soir.

 

 

 

Elle est un peu estivale cette robe, et plus trop de saison, je l’admets, mais je voulais quand même la poster… La forme est toute simple mais très seyante, il s’agit de la pochette Simplicity 7310.

J’étais avec une amie (ma principale commanditaire…) faire le tour de notre boutique de tissus préférée quand nous sommes tombées sur ce coupon de tissu fleuri, un crêpe de polyester. Par chance, il y en avait deux, nous n’avons pas eu à nous battre pour savoir qui allait le garder.

En même temps ça aurait été moi, c’est moi qui sait coudre!! :) Mais la copine en question est féroce… Bref.

On ne savait pas encore quoi en faire, mais ça sera une robe, c’est certain. Avec une ceinture, mais pas du même tissu. Après avoir retourné tout le magasin à trimballer de gros rouleaux pour tester des associations de tissus et de couleur, on met la main sur un satin de coton moutarde qui tranche bien, ça sera parfait. On achète tout ça, (et bien d ‘autres choses encore!) et on repart en gloussant, super contentes de nous.

Ce joli coupon est resté sur la pile des tissus qu’elle stocke chez moi en attendant que nous trouvions le modèle génialissime pour le mettre en valeur. Le mien a rejoint l’éternelle armoire à tissus, lavé-repassé-plié-mesuré et garni d’un post-it avec quelques annotations d’idée d’utilisation.

Le tissu est quand même assez chargé, il ne faut pas en rajouter de trop. Pas question d’une robe avec des volants, des découpes etc… C’est pour ça qu’après avoir fait le tour des modèles en stock, j’ai pensé que celui là était le bon (simplicity 7310), approuvé par mon amie.

Le tissu étant très fin, j’ai préféré le doubler, avec de la doublure maille noire, plus fluide que de la doublure acétate. Le patron ne prévoyait pas qu’on double cette robe, par contre il y avait des parmentures. J’ai décidé de croiser, ou plutôt d’additionner les deux méthodes… J’avais lu ça dans un livre, La couture Pratique de Burda je crois.

J’ai décalqué le patron de ma robe, j’ai coupé mon tissu à fleur savec. J’ai découpé mes parmentures dans le tissu à fleurs, un peu d’entoilage thermocollant pour qu’elles se tiennent…

J’ai repris les pièces du devant et du dos et j’ai coupé ma doublure, j’y ai superposé les pièces des parmentures, tracé un trait à 0.5 cm le long du bord de la parmenture et coupé selon ce trait. J’ai donc une pièce de dos et une pièce devant, moins les valeurs de la parmenture et avec un surplus.

Pour l’assemblage, je n’ai pas regardé les instructions, mais j’ai procédé comme maintes fois pour des robes, j’ai cousu les parmentures aux bords, endroit sur endroit, cranté, pressé, surpiqué.

 Une fois tout ça fait, j’ai épinglé et piqué la doublure au bord des parmentures, endroit sur endroit.

Le devant de la robe est froncé, pour respecter l’aisance du modèle, j’ai réalisé un pli avec la doublure. De cette manière la doublure n’est pas trop serrée à la poitrine par rapport à la robe.

J’ai aussi surpiqué en prenant la couture dans la surpiqûre, de cette manière elle reste bien plate et en place.

Ne soyez pas impatientes comme moi, n’oubliez pas de faire un essayage! Ce modèle à des emmanchures profondes et larges, il a fallu que je retrouche cette zone, et une fois la doublure installée surpiquée et tout, c’est moins pratique, il faut tout défaire. Deux fois si vous n’avez vraiment pas de chance (ou mal noté les retouches). De temps en temps, il faut bien des petits coups sur la tête dans ce style pour nous rappeler qu’on est pas des pros et que rien ne sert de vouloir aller trop vite!

Le tissu était un peu difficile à travailler car il est très fin et je n’ai pas trop l’habitude de tels tissus, je me suis donc bien emm***** avec la fermeture éclair. J’ai recommencé un nombre de fois incalculable, j’avais bien entoilé la partie où serait la fermeture mais chaque fois le tissu se fronçait sous le pied et c’était la misère, ça gondolait, c’était moche.  Bien entendu, la robe devenait bancale…

J’ai montré ça à ma prof de couture, et là, c’était évident, encore un problème de tension. Pour elle, l’entoilage jouait aussi, mais pas dans le bon sens, il allait l’enlever. Moi qui voulait bien faire!

Elle m’a conseillé de poser une fermeture classique et pas une invisible. Une fois les ajustements en place, ça allait tout seul! Un vrai bonheur! Et la fermeture ne se voit pas, elle est sous le bras. Dans la robe, la doublure est attachée à la fermeture à la main, avec des points glissés.

Associer les parmentures et la doublure, ça rend l’envers de la robe très propre, les parmentures tiennent bien l’ensemble, je pense que je recommencerai cette technique.

Il y a tout de même un changement par rapport au patron de base, pas seulement la doublure. Ce sont les bretelles! Pour donner le coté « été » à cette robe, au lieu des bretelles plates classiques, j’ai pensé que des tresses pourraient être jolies, et je suis super contente du résultat. La propriétaire de la robe aussi (au fond, c’est ça l’essentiel).

 

C’est vraiment une modification mineure, mais ça lui donne du style, j’ai mélangé le tissu de la robe avec du tissu prévu pour la ceinture pour faire les tresses, et voici comment j’ai procédé :

Ce fichier est aussi dispo en pdf, sinon il faut cliquer sur les images pour les ouvrir en grand.

Petit mot sur les finitions : surjet simple pour la doublure, roulotté pour le tissu. Pour la doublure maille, trouver le bon réglage de la surjeteuse c’était vraiment merdique, à force de triturer tous les boutons, je suis tombée (plutôt par hasard) sur une combinaison potable, mais il y a mieux je pense.

Comme une ourlet simple à la main? MMmhh… pas envie!

Pour le crêpe de polyester, j’ai testé l’ourlet replié, mais ça ne rendait pas très bien, le tissu est trop fin, le roulotté est top. Depuis que j’ai la surjeteuse c’est tellement simple et rapide, pourquoi s’en priver!

La ceinture n’est pas tressée, mais j’avoue y avoir pensé, par contre j’ai testé autre chose, les points décoratifs de ma vieille machine!

C’est pas mal, en plus comme ce point est assez serré, il donne de la tenue à la ceinture, même si je ne l’ai pas entoilée. Par contre, ça fait un boucan monstre quand je le lance, le point décoratif! Je ne sais pas si c’est ma machine en particulier, qui n’est pas du tout bruyante mais là… Je n’étais pas mécontente d’avoir terminé mes deux rangées!

Voilà, la grande histoire de cette jolie robe. Si quelqu’un réalise ce modèle, j’espère que mes impressions seront utiles.

Sinon, bientôt (peut-être demain), découverte de laines et projets à crocheter… A suivre!

Robe Cynthia Rowley pour Simplicity 2406

 

Et une belle robe tout simple, une ! Il s’agit du modèle 2406 de Cynthia Rowley pour Simplicity, c’est la seconde fois que je le fais, la première fois c’était pour moi.

C’est un modèle vraiment facile à faire, il ne faut juste pas oublier que chez Simplicity, les coutures sont incluses ! Et oui, on m’a eue une première fois, mais pas deux, j’ai bien coupé le long des bords cette fois-ci, et miracle, elle n’était pas trop grande.

Je n’ai pas beaucoup de remarques concernant ce modèle, il est vraiment bien expliqué.

Si votre tissu est épais et rigide, passez l’étape du doublage des manches, sinon effet Goldorak assuré, dans un tissu souple ça donne juste de la tenue.

Les poches sont vraiment invisibles, à vous de voir si vous voulez les mettre ou pas. Lors de l’assemblage des cotés, avec les poches déjà montées, faire attention à ne pas piquer la poche avec la couture coté (sinon, découvite et on recommence) et aussi à aligner correctement les extrémités d’ouvertures de la poche, sinon vous aurez un trou sur l’endroit car le surplus de la poche ne sera pas dans la piqûre. C’est un peu délicat de mettre cette poche suffisamment en retrait pour ne pas la piquer avec la couture, mais aussi suffisament en avant aux extrémités pour qu’elle tienne bien. En épinglant bien, ça va tout seul.

Comme c’était la seconde fois que je faisais ce modèle, je me suis lancée dans des finitions bien plus soignées que d’habitude : toutes les coutures sont gansées de biais. Comme je n’ai pas de surjeteuse, je suis toujours à la recherche de techniques pour éviter les bords qui s’effilochent. Cela prend plus de temps, mais l’effet « haut couture » est au rendez-vous et question solidité, c’est le top ! Surtout pour les poches, là, impossible qu’elle craque.

 

Pour la fermer à l’arrière, on peut utiliser une agraffe, une pression, j’ai préféré un petit bouton et une bride « brodée ».

Voici aussi une petite explication pour les coutures soulignées de biais, c’est vraiment plus simple qu’on peut le croire, c’est juste… long! Mais quelle fierté quand c’est terminé. Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand ou télécharger le pdf.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...