Chemise et short d’été!

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Remontons un peu le niveau de testostérone de ce blog, parce que sinon il y aura une overdose de robe de princesse!! Je vous propose quelques morceaux d’homme, du vrai, du beau, du (très) poilu.

C’est bien connu car je l’ai écrit déjà à plusieurs reprise sur ce blog, mon mari ne souhaite avoir aucune relation avec les travaux d’aiguilles, même pas de loin. Surtout pas de près (à cause des épingles). Pourtant, je ne peux m’empêcher d’avoir envie de lui coudre des choses. L’an dernier (oui, en 2012, quelle actualité sur ce blog!) c’était cette chemisette, avec des belles finitions, et cette année c’était un short, parce que j’avais décidé qu’il n’en avait pas beaucoup. Alors que si, m’assure-t-il, il en a déjà 2, dont un que j’ai cousu, et un autre qu’il avait acheté en rentrant en prépa il y a…. ouais, près de 15 ans… L’armoire déborde!

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Je n’ai pas trouvé mon bonheur question tissu dans mon magasin habituel, je me suis rabattue sur autre magasin pas loin, super bien, mais super cher et là, j’ai dégotté cette superbe toile de coton hyper serrée, hyper résistante, qui hurlait « création de vêtements d’homme » à plusieurs mètres. Quand on passe la main sur le tissu (et maintenant sur la cuisse du monsieur), l’aspect est presque peau de pèche, doux et lisse, le tissu à du corps et sans être épais ce qui est hyper pratique pour l’été. Par contre, pour le coudre, la galère! Enfin, surtout pour l’épingler, j’avais un mal de chien à piquer les épingles dans la toile! Tellement dense! Pour le coudre, une fois que j’avais installé mes aiguilles jeans, ça allait tout seul.

Comme ce tissu est assez onéreux (mais je suis vachement moins radine quand il s’agit de tissu pour mon homme!!!), je n’ai acheté que le strict minimum.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Trouver des patrons pour hommes, ça n’est pas ce qu’il y a de plus simple, mais bon, les basiques ça existe aussi, alors je me suis rabattue sur un patron pochette Burda, le 7046, qui propose un pantalon et sa variante de short et aussi une veste, que j’imagine (hypothétiquement) lui réaliser un jour.

burda-7046

Je couds à points larges les pièces principales du short pour un essayage et je demande à mon mari qu’il m’accorde quelques minutes.

« Huuuu, y’a encore des aiguilles??

- Oui, quelques unes pour tenir la ceinture, mais elles ne vont pas te déranger. »

Un hurlement horrifié traverse le salon.

« Si, y’en avait encore plein, ça me pique, c’est nul. Ah, là encore. Regarde, maintenant je saigne!  »

Tout un cinéma pour enfiler, du bout des doigts, le short incriminé. Et bien entendu, j’accueille mon lot de regards accusateurs, et il me rappelle en grommelant qu’il n’a « pas besoin de short … nianiania rien demandé. »

Je lui parle du joli tissu que j’ai trouvé pour lui, qu’il est biiiiiiien plus beau que les tissus que j’utilise pour moi, bien plus qualitatif et j’entends des murmures du style « Super, comme ça il me tiendra ENCORE plus longtemps ce short… » Gnanananana. L’homme de la maison râle parce qu’il veut regarder l’athlétisme à la télé et que je le dérange.

Les yeux de l’amour ont dus me faire voir mon homme plus svelte qu’il l’est car à l’essayage, impossible de fermer le short. L’homme étant d’une perspicacité rare et sans faille, il me le fait remarquer.

« Euhh, c’est un nouveau type de short qui ne se ferme pas? C’est bizarre, non? Pourquoi ça ne se ferme pas? Hein?

- Ouais, c’est bon, t’as des grosses fesses c’est tout. Retire-le.

- Les épingles… c’est pas pratique. Attends, je l’enlève doucement. Non, me touche pas, je le fais moi.  »

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Sur la photo ci-dessus, vous voyez cette bande verticale sur le coté? C’est le rajout que j’ai cousu pour élargir le short. Impossible de recouper les pièces, j’avais tout juste assez de ce tissu (très cher) pour les couper une fois, j’ai été obligée de tricher et c’est la seule option simple et économique que j’ai trouvée.

Ce rajout est coupé légèrement en trapèze, pour qu’au niveau de la ceinture il se rétrécisse et que cette dernière se mette bien en place sur les hanches. D’ailleurs, j’en profite pour lancer un coup de gueule contre TOUS LES PATRONS AVEC DES CEINTURES « RECTANGLES ». Non mais c’est quoi ce délire? Dans quel univers nous sommes? Nous (du moins l’homme de la maison et moi, nous ne sommes certainement pas les seuls!) avons des corps en relief et la ceinture rectangulaire (composée d’une seule pièce en forme d’un … long rectangle) ne va à personne, elle ne peut invariablement que créer un fossé disgracieux au niveau de la taille, surtout dans le dos. Ce fameux effet « taille trop large », si cher aux pantalons récents tendance taille basse… Concernant ce patron, les pièces du pantalon ont des pinces, mais la ceinture niet, c’est un bête rectangle, parce qu’au dessus des hanches, nous sommes TOUS des troncs.  Je m’insurge. Ma ceinture (enfin, celle de mon homme), je l’ai découpée en tenant compte un minimum des pinces formées par les pièces dos pour la cintrer et j’ai dû encore reprendre un peu sur les cotés et au milieu pour que ça soit bien ajusté.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Ce patron propose des poches italiennes sur l’avant, et une poche passepoilée sur l’arrière. Le tissu est un peu froissé, c’est parce que ces photos ont été prises lors d’une sortie en vélo, l’homme met mes créations à rude épreuve, je le soupçonne de vouloir les user prématurément.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Sur l’avant, on trouve des plis pour l’aisance… Comme toujours pour un patron pochette, tout est bien expliqué et il y a des schémas pour illustrer les actions. Je n’ai jamais rien eu à redire des patrons pochette de Burda.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Ce patron est très chouette, pour peu qu’on coupe la bonne taille…. Je pense que je tenterai la version pantalon, mais une taille plus grande! A part ce souci (récurrent) de ceinture mal conçue et la robustesse de mon tissu, j’ai bien aimé coudre ce short.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Le chemise est un patron que j’ai cousu à maintes reprises, la pochette Burda 7767 dont les manches ont été raccourcies. Une valeur sûre, elle est vraiment bien fichue et maintenant j’ai un patron aux mesures de mon homme, donc plus besoin d’essayage (youpi pour lui).

buda-7767

Quelques petits détails et fantaisies réalisés pour ce modèle…

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Des finitions au biais flashy sur les manches, le col et l’ourlet.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

On peut également voir que les bordures de l’empiècement dos sont également soulignées de biais replié sur lui même.

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Le tissu est un mélange coton et élasthanne, très agréable et d’une bonne tenue, celui-ci vient de mon adresse habituelle en Allemagne, j’ai même pu le négocier à moitié prix car il y a avait un gros défaut d’impression au milieu du coupon, mais en plaçant correctement mes pièces, ça ne se voyait pas du tout.

Ce patron de chemise à fait ses preuves plusieurs fois (la première fois, la vengeance de la chemise), cette version courte est la troisième version. Depuis l’an dernier, je n’avais pas eu l’occasion de la prendre en photo!!

burda 7767, burda 7046, short, chemise, couture homme, coton, finitions, coutures anglaises, biais, poches italiennes, coton, casual, couture pour homme

Une tenue approuvée pour la ville et la campagne!

à bientôt!

signer

Ma participation pour le concours Thread&Needles « Tenues de fêtes »

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour commencer, de bonnes fêtes de fin d’année à toutes les lectrices (et les quelques lecteurs?) de ce blog! Merci de suivre régulièrement mes progrès en couture!

Je ne vais pas parler de cadeaux de Noël, tout simplement parce que je n’ai pas de photos pour illustrer ce propos. Par contre, on va rester dans un esprit festif avec une robe idéale pour le réveillon de nouvel an! Une robe qui tourne… Important!! Les robes qui tournent se sont les mieux! ;)

Il s’agit de ma participation pour le concours du forum Thread and Needles « Tenues de fêtes ». Je pense coller à la thématique avec cette robe!!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairAlors, si vous avez 6 ou 7m de tissu dont vous ne savez pas quoi faire (hum, hum, ça doit pas arriver souvent…), cette robe est pour vous! Ah oui, n’oubliez pas non plus la quantité égale de doublure. Pour la patron, il s’agit d’un patron Vogue, le V8814.

Oui, quand on la regarde elle a un coté « Santa Barbara » assez prononcé… Ce coté « on ne peut jamais la mettre à part au bal des débutantes », mais j’ai vraiment craqué sur ce modèle qui avait l’air fluide et flatteur (surtout sur la nana de la photo, mais bon…).

Le tissu est une très très lourd crêpe de polyester, couleur chair, que j’ai acheté lors de ma virée avec Kocotte et Tok’ad. J’avais déjà en tête ce modèle, et au prix ridicule qu’était vendu le tissu, j’en avais immédiatement acheté 7m. A laver, c’était un bonheur, à étendre (un peu partout dans la maison), c’était encore plus pratique. J’en ai réparti un peu partout, entre des portants, des porte-manteaux et coincés sur des battants d’armoires, c’était vraiment le top, comme une tente dans mon salon. Mon homme a adoré.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairLes pièces sont toutes coupées dans le biais, c’est pour cela qu’il faut un métrage hallucinant, et la partie jupe utilise la plupart du tissu. Il faut tout couper en double (doublure et tissu principal) les morceaux de jupe sont coupés un par un car gigantesques. Bref, le travail de préparation est très long. L’assemblage aussi car tout est doublé, il faut que les pièces s’alignent bien pour qu’on dessine bien le « V » sur le buste et sur les hanches.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chair

Nan, c’est pas une marque de culotte!!! C’est la découpe!!!! ;)

Au départ, une fermeture éclair est prévue dans le dos, mais dans mon cas elle ne faisait que gondoler et déformer la robe, je l’ai retirée. De plus, je peux me glisser dans la robe sans avoir à l’ouvrir dans le dos, ce qui est idéal. Ensuite, il faut juste bien mettre en place la doublure pour qu’on ne la voit pas. Ce n’est pas toujours le cas sur les photos, car j’ai beaucoup bougé en peu de temps, passant de position allongée, à assise, à couchée, à debout… La robe à tenu le coup, c’est l’essentiel.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairCette fois-ci, je pouvais difficilement me promener dans ma campagne boueuse (ben oui, après la neige….) pour prendre la robe en photo alors j’ai demandé l’aide d’un ami qui a gentiment accepté de faire quelques clichés en studio. Bien entendu, ça donne une autre dimension à la robe, j’aurai difficilement réussi à faire mieux!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour finir, voici quelques remarques relatives à ce modèle Vogue V8814 :

  • C’est un modèle qui n’est pas évident à coudre, j’en ai bavé. C’est long à recopier, à couper, à faufiler, toutes les pièces sont grandes et lourdes (selon votre tissu). Les explications sont bien faites, rien à redire de ce coté, mais si vous voulez faire ce modèle, il faudra vous armer de patience et être prête à retoucher à droite à gauche la partie du buste pour qu’elle colle au mieux à vos mesures. J’ai du reprendre quelques centimètres pour creuser le dos. Ce n’est clairement pas un modèle pour débutant!
  • Point intéressant pour ce modèle, plusieurs tailles de « bonnets » sont proposées. J’ai utilisé le modèle « B » qui correspond à ma taille habituelle de soutien-gorge.
  • Plus votre tissu sera lourd, plus le poids de la partie jupe de la robe tirera la partie buste vers le sol. Dans mon cas, cela a généré avec le temps et une brève période suspendue sur un cintre un décalage entre les coutures sur les hanches de la doublure et du tissu principal, la doublure étant bien plus légère. Pourtant, j’avais laissé mes pièces pendre pendant 3 jours pour que le biais s’étire naturellement. Dommage. Je vais peut-être remonter la partie jupe de quelques centimètres pour compenser ce décalage qu’on peut observer « par transparence ».
  • J’ai remonté la profondeur du décolleté. OK, on a toutes remarqué qu’il est difficile de porter un soutien-gorge avec une telle robe, mais je n’ai plus 16 ans et je m’imagine mal avec la moitié des seins à l’air. J’ai remonté le décolleté de 7cm.
  • Je tenterai bien la version courte pour l’été, mais sans doublure, ou alors juste la partie buste doublée. Les bretelles sont nécessairement doublées.
  • Au final, toutes fournitures confondues, cette robe m’a coûtée moins de 20 euros, ce qui me semble acceptable pour une robe que je ne vais porter qu’une ou deux fois. Soit moins cher qu’une robe du fameux suédois et encore moins cher qu’une de son concurrent espagnol. Le tissu était à 1 euro le mètre (pleurez pas…), la doublure (peu qualitative, je le confesse) a été achetée en soldes cet été chez Mondial Tissu à 0,60 euros le mètre.

Voilà, vous savez tout sur ce modèle de robe!

Petit aparté, et message pour Syle:

J’ai finalement fait des gâteaux de Noël, le….. 23 décembre. Il était temps. Et ce fut sous la pression amicale de ma belle-famille de passage qui était étonnée de ne pas en voir des barquettes pleines dans la cuisine. Donc le 23 décembre, « by night », j’ai confectionné des Schowebredle avec ce que j’avais sous la main et un kouglof. Pour la recette du Kouglof, c’est par ici que vous pouvez la lire, et voici une recette 100% impro de gâteaux de Noël qui se sont avérés très bons!

Bredele « de fond de tiroirs », basé sur « LA RECETTE » de Schowebredle de Simone Morgenthaler

  • 150g de sucre de canne blond
  • 150g de beurre
  • 50g de purée d’amandes complètes (ce n’est pas de la pâte d’amande)
  • 2 oeufs
  • 275g de farine (dans mon cas un mix de farines d’épeautre, de seigle et de farine blanche)
  • 130g de pavot mixé ou pilé pour qu’il soit le plus fin possible
  • 140 de poudre d’amandes
  • 80g d’écorces de citrons confits en petits dés
  • 1 cuillère à soupe de cannelle
  • une rasade de kirsch
  • une pincée de sel
  • chocolat « Schokoladenglasur », c’est un chocolat de couverture que je trouve en allemagne et qui fige rapidement

Dans un premier temps travailler le beurre, la purée d’amandes et le sucre pour que la préparation soit crémeuse et lisse avant d’ajouter les oeufs, le kirsch et les écorces de fruits confits. Dans un autre saladier, mélanger la farine avec les amandes, le pavot, la cannelle, et le sel. Tout doucement, rajouter les ingrédients secs au mélange de beurre et d’oeufs et former une boule qui reposera quelques heures au frigo, le temps de durcir.

En parallèle, faire fondre le chocolat de couverture au bain marie. Dans mon cas j’achète en Allemagne des barquettes de ce chocolat spécial glaçage, je ne sais pas si ça existe en France, certainement… On peut utiliser du chocolat pâtissier, mais ça prendra plus de temps à durcir.

Je vous conseille de laisser la pâte à gâteaux au frigo et d’en prélever une petite partie à chaque fois, de l’étaler, de faire vos formes et de les déposer sur une plaque avant d’en reprendre. Si la pâte est trop molle, elle se travaille mal. Autant la laisser au frais!

Cuire pendant 12 minutes à 180°C, décoller les gâteaux à la spatule dès qu’ils sont sortis du four et les laisser refroidir sur une grille.

Une fois qu’ils sont un peu moins chaud (qu’on peut les manipuler sans que ça brûle), tremper la moitié du gâteau dans le chocolat liquide et le déposer sur du papier sulfurisé ou un plaque de silicone. Attendre que le chocolat fige avant les ranger dans une boîte!

Encore une fois de très bonnes fêtes et à l’année prochaine!

La femme Passe-Muraille

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelleCe projet que je vais vous présenter est très important pour moi et cela fait un bout de temps que je travaille dessus.

Pas sur la robe en elle même, car je connais ce modèle pour l’avoir déjà réalisé plusieurs fois (dont une fois pour une amie) mais sur le tissu! Il s’agit d’un tissu que j’ai créé à partir de photos que j’ai faites d’un mur. Si vous suivez ce blog régulièrement, vous avez peut être reconnu le décor d’une précédente séance photo, il s’agit d’un mur que j’ai photographié avec ma petite soeur et sa robe noire comme la cendre.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelleAprès quelques jours, j’y suis retournée seule et j’ai fait des clichés des différents murs encore en place! Ensuite, j’ai traité ces clichés, j’en ai sélectionnés une partie et j’ai ensuite effectué un travail graphique pour les combiner de manière agréable et faire que mon motif de briques se répète à l’infini avec de beaux raccords invisibles, afin de pouvoir imprimer des mètres et des mètres sans qu’on distingue le début de la fin.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelle

Les connaissances graphiques que j’ai me viennent de mes (brèves) années d’études, et je suis heureuse de pouvoir combiner deux choses qui m’intéressent. De ce mur de briques, 3 motifs ont été développés, dont 2 sont utilisés pour la réalisation de cette robe.

Le dernier motif, celui qui est issu du mur devant lequel ma soeur se tient n’a pas encore été utilisé pour un vêtement et le coupon de popeline de coton est lavé, plié et rangé en attendant son heure.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnaliséeParler de deux motifs, c’est peut être un peu exagéré : il s’agit en fait d’un jeu d’échelle. Les briques du tissu des manches sont plus petites que celles du corps.

Qu’en pensez-vous de ce tissu? J’avais flashé dès le premier coup d’oeil sur ce mur délabré et aspergé de cendres et de trainées noirâtres et je retrouve dans ce tissu l’aspect post-apocalyptique qui m’avait frappé.

Le modèle de la robe est issu d’une pochette Simplicity, la 2406, c’est une robe créée par Cynthia Rowley, dont j’aime beaucoup la forme, et le dos ouvert.

robe simplicity tissu imprimés briques, patron simplicity 2406, tissu imprimé création personnelle

Comme le dos est coupé en deux morceaux, j’ai essayé d’avoir un raccord de pièces le plus discret possible et de respecter les tailles des briques.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Les manches découpées sont également une jolie caractéristique de ce patron.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Comme vous pouvez le voir, les manches sont entièrement doublées de taffetas de soie, des chutes de la doublure de la robe cache coeur, les poches sont également en taffetas de soie. J’admets que ce n’est pas l’option la plus solide!

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée

Les poches se ferment par un bouton pression en nacre. J’ai renforcé le tissu à l’arrière pour que la pression tienne bien en place. La robe se ferme à l’arrière de la même façon.

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnaliséeComme il me restait encore de la soie et que ce modèle m’était sentimentalement essentiel, j’ai eu une idée stupide, ce genre d’idée idiote qu’on ne peut avoir que lorsque que la raison est en berne.

« Ah bah pour ma belle robe de mon super tissu rien qu’à moi, quoi de plus beau pour les finitions que du biais en soie???? Cela sera bien à la hauteur de sa magnificence…. »

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée
La parmenture devant est bordée de biais en soie

J’ai donc passé des heures à couper et assembler mon propre biais en soie noire. C’était long et fastidieux et au final, le biais en soie c’est …. de la…m****…

robe impression briques, noir et blanc, robe simplicity, robe ouverte dans le dos, impression personnalisée
Les parmentures du dos (autour de l’ouverture) sont également recouvertes de biais de soie, comme les coutures cotés et l’ourlet

Alors oui c’est méga classe et c’est doux contre la peau mais c’est une plaie à poser car mon tissu de soie était très fin et le biais se tortillait et gondolait par endroit.

Jamais je ne le referai, et si la lecture de ce billet ne vous apprendra qu’une seule chose, ça doit être celle-ci : le biais en soie, c’est snob et ça ne sert à rien. Peut-être que si je l’avais entoilé… mouais… mais je perdais les propriétés du biais… C’était une idée foireuse vouée à l’échec, c’est tout, j’en tire les conséquences.

Je suis en train de développer plusieurs motifs de tissus à partir de mes photos et j’ai quelques contacts avec des imprimeurs en local. Ces premiers coupons étaient imprimés via un prestataire sur internet, Samoz.

Cadeaux de Noël en préparation…

Comme beaucoup d’entre vous, je suis en plein dans la courses des cadeaux de Noël! Comprenez : découper des patrons, choisir du tissu et FAIRE des cadeaux… C’est un sacré défi car ça prend beaucoup de temps.

Je ne peux pas vraiment poster des photos des cadeaux déjà terminés, au cas où les intéressés passeraient sur ce blog de couture, mais quelques clichés de détails, afin de profiter des tissus, ça c’est toujours possible.

Tissu, jupe, blog de couture, Oui patrons, tissu violet, tissu pourpre, gabardine, biaisUn beau tissu fluide d’un violet profond, souple et doux. Pour profiter au max de son tombé, j’ai testé la coupe en biais, une première pour moi! J’ai bien envie de m’en faire une robe, avec ce qu’il reste ça devrait être possible.Tissu, jupe, blog de couture, Oui patrons, tissu violet, tissu pourpre, gabardine, voile, fleurs, résille, superpositionUn jeu de superposition entre un voile de polyester et du tissu résille, des fronces… Tout cela dans le style de la boutique « La mode est à vous » afin de respecter les goûts de la future propriétaire.

Et pour mon homme? Vous avez certainement deviné que ces tissus n’étaient pas pour lui! ;)

J’ai eu beaucoup de mal de trouver du tissu à sweatshirt pour lui faire un gilet, mais j’ai trouvé mon bonheur, une fois de plus, sur Etsy, chez la vendeuse Ixat, chez qui j’avais déjà acheté mon tissu « chat à lunettes ». J’ai pris deux tissus différents, je ferai le choix suivant « un coup de coeur », l’autre ne sera pas perdu, c’est certain.

En m’y prenant si tard, j’espère que je vais tout recevoir avant le Jour-J!

J’ai bien aimé ce motif, j’espère que mon homme sera de mon avis… L’autre est plus classique, des rayures marines et grises. Une valeur sûre!

Vous avez des bonnes adresses pour du tissu sweatshirt, ça m’intéresse!!

Concernant le modèle, j’ai également galéré pour trouver un modèle sympa pour homme!! Trop classique, trop « branché »… Pfiouh! C’est finalement sur Burdastyle que j’ai trouvé mon bonheur.

gilet, homme, sweat shirt, burdastyle, modèle homme

Il s’agit du modèle Amin, j’ai mis volontairement le dessin technique car l’image de référence, avec un tricot blanc à torsades, est vraiment… très particulière! Heureusement que j’ai regardé les modèles réalisés par des internautes, c’est ça qui m’a décidé.

Et pour trouver de la bordure tricotée, ce qui sert de ceinture, dans ma mercerie, rien du tout, mais j’ai trouvé mon bonheur chez Rascol. J’ai l’impression que ce n’est pas quelque chose de très courant…

Je n’en écris pas plus à ce sujet, j’aimerai garder un effet de surprise! J’espère que les cadeaux maisons des autres blogueuses avancent bien, au moins aussi bien que les miens.

Style Amy Winehouse – Robe à pois

Robe à pois "Drape Drape"

Vous l’avez peut-être reconnue, il s’agit d’une robe du livre japonais « Drape Drape tome 1″, qui a la particularité de n’être constituée que d’une seule et unique pièce. Une sorte de grand papillon dont les ailes permettent de froncer les cotés et les manches avant de les relier à la partie principale.

Quelques belles versions de cette robe, à voir sur le blog de Bonome et celui de Maritxu.

Quand je suis tombée sur ce coupon de jersey de viscose à pois, cet été, c’est immédiatement à cette robe que j’ai pensée. Malheureusement, entre la pensée, le projet et la réalisation, des mois s’écoulent!

Ce qui est marrant avec ce tissu, c’est que les pois sont plus denses au niveau des lisières, j’ai donc coupé la robe à 90° du droit fil pour profiter de cet effet et avoir les pois concentrés sur le bas.

Robe à pois "Drape Drape" Blog de couture Oui Patrons

Maintenant c’est bientôt l’hiver et je la porte avec un sous-pull en attendant les beaux jours pour profiter de sa légereté. En tout cas pour celles qui veulent un projet de robe rapide à faire (en une après-midi), ce modèle est pour vous!

Le plus long doit être de préparer les fronces… Pour l’encolure, au lieu de retourner le tissu comme préconisé, j’ai préféré poser un biais coupé dans une chute du tissu. Idem pour l’ourlet, ça lui donne un peu plus d’aplomb car mon tissu est vraiment léger.

Robe patron japonais "Drape Drape" blog couture Oui Patrons

C’est de la bonne choucroute que j’ai sur la tête? Pas besoin de brushing, je me suis levée ce matin comme ça, dans le miroir, la réaction était immédiatement:

« Mince alors, j’ai mangé Amy Winehouse ou quoi? »

Et là, mon cerveau embrumé a tout de même réussi à faire l’association d’idées :

Amy Winehouse –> rétro –> robe 50′s –> tissus à pois –> hé, mais j’en ai une de robe à pois! et la choucroute est prête elle aussi!! –> Appareil photo pour des essais pendant que le chéri dort encore (sinon il se moque de moi, le scélérat!)

Petit passage dans la salle de bain pour l’eye liner touch’ et voilà!

Robe à pois livre japonais "Drape Drape" blog couture Oui Patrons

Mon premier cadeau de Noël est arrivé! Non en Alsace, on ne fête pas Noël en avance!! J’ai pu ouvrir ma boîte car je devais essayer les bottes pour vérifier la taille. Et maintenant que la boîte est ouverte, pourquoi les remettre dedans? ;)

Des belles Doc Marten’s montantes « qu’on avait les mêmes à 15 ans »!! Je retombe dans l’adolescence! Avec ou sans crise?

2 tops japonais pour la rentrée de ma p’tite soeur!

En plus d’être une gentille copine, je suis une gentille soeur. Ma petite soeur voulait un peu de neuf pour sa garde robe, et avec un budget serré, pas toujours évident de trouver des tops originaux et pas trop mal fichus. Justement, je suis en plein rangement de mon placard à tissus, et je lui ai annoncé :  » Les coupons d’un mètre ou moins, tu peux taper dedans, choisis ce qui te plait, je te fais la fringue qui va bien. »

Elle a sélectionné divers coupons dont un taffetas rouge pour une future jupe, un coupon fleuri pour une robe et deux en jersey pour des tops. Ensuite, nous sommes passées à la sélection des modèles. Pour les morceaux de jersey : des tops du livre Drape Drape. Si tôt dit, si tôt fait, deux jours après ils étaient disponibles.

Voici le premier, il s’agit normalement d’une sorte de tunique…

Le coupon de tissu est une sorte de matière de maillot de bain, qui coule entre les doigts, qui est fraîche sur la peau et très légère. Malgré la beauté de ce coupon, cela fait 6 mois qu’il est dans mon armoire, et je ne trouvais pas quoi en faire. Il « drape » très bien, et ce modèle le met super bien en valeur, elle ne peut pas regretter son choix! J’ai coupé une taille S pour son 36-38 et c’est impec’. Par contre j’ai du tricher lors du placement du patron, car mon coupon était trop petit, et surtout pas très large, j’ai été obligée de bidouiller au niveau des bretelles.

Comme vous pouvez le voir, j’ai découpé une partie des bretelles au niveau du devant et du derrière (le patron asymétrique est une seule pièce géante), j’ai scotché le bout de patron de bretelle devant droit avec le bout derrière droit et pareil pour la gauche, et j’ai coupé mes bretelles à part dans une chute du tissu.

Au niveau de l’assemblage, ça se présente donc comme ça :

La couture n’est pas sur l’épaule, à la place il y en a deux, une devant et une derrière. Finalement ça ne choque pas, c’est même très joli! Un petit détail en plus.

J’ai eu beaucoup de mal avec l’encolure, avec le biais en jersey ça gondolait, ça tirait… Finalement j’ai tout défait et j’ai ajouté un biais en lin couleur jeans, très doux. Je l’ai rentré à l’intérieur, il est invisible sur l’avant mais apparaît selon les mouvements.

C’est pareil au niveau des bretelles, en plus ça donne de la tenue à ce tissu très mou.

J’ai profité de l’occasion pour affiner les réglages de ma surjeteuse et de ne plus me lancer avec les réglages de bases pour tous les tissus.

Bien plates et bien droites!

Idem pour l’ourlet à la double aiguille, tout droit. Je sais que je dois aussi un peu travailler sur la tension du fil, qui est une notion très importante et que je maitrise mal…

Un beau petit top que je conseille à tout le monde! Choisissez un tissu bien lourd et très élastique. Dans un jersey de soie ça doit être un vrai chef d’oeuvre.

 

Le second top est issu du même livre, il s’agit du tshirt basique que j’ai revisité.

Quand j’ai assemblé ce top, l’encolure m’a semblée immmmmmeeeensse. Ooops, coupé c’est coupé! J’ai rattrapé le coup en fronçant tout le long de l’encolure, en bidouillant les réglages de la surjeteuse, ce qui a en plus créé ces petites fronces autour du col, qui rajoute encore du volume à ce top.

Comme pour le précédent, l’encolure était une torture, j’ai préféré tout couper (et oui!) avant de me décider à poser du biais satiné doré. J’ai décalé un peu le biais en le piquant, pour créer cet effet de torsade.

Pour ne pas aplatir le biais, il est cousu à la main.

Les manches étaient très longues à mon goût. Devant ma télé, en regardant un film assez pourri je l’avoue (merci canal + de diffuser Predators, c’est une daube), je me suis rendue compte du potentiel « style militaire » de ce top, j’ai donc décidé de jouer de ce coté, j’ai plissé les épaules et j’ai ajouté le même biais plié pour faire une sorte de galon ou d’épaulette. Quelques surpiqûres et le tour est joué. Si j’avais eu un bouton doré, ça aurait été le top, mais rien de ça dans ma boîte, je ne suis pas riche en boutons.

Même attention accordée aux réglages de la surjeteuse, même si cette fois ça gondolait un peu plus, je n’ai pas trop compris pourquoi.

Et pour l’aiguille double, j’ai bien baissé ma tension pour éviter la formation du « bourrelet » caractéristique de l’utilisation de cette technique, au final, après quelques tests c’était bien comme il faut. Avant de piquer à l’aiguille double, j’ai surjeté le bord.

Voilà, ces deux tops sont très rapides à faire, même si j’ai un peu trainé devant la télé, je profite de mes vacances!

J’ai l’impression de mieux maîtriser les tensions de ma machine, mais je sais qu’il faut que je sois vigilante, souvent quand je présente à ma prof de couture un travail que j’ai réalisé seule à la maison et sur lequel je vois des problèmes, cela vient dans 90% des cas d’un problème de tension. Elle m’a fait faire des tests, toucher, étirer et j’essaye de reproduire ses gestes à la maison.

Pour ceux et celles qui sont intéressés par la tension des fils, il y a cet article du magazine Thread (anglais) et aussi ce petit test pour ajuster la tension à un tissu particulier.

Et vous, la tension de votre machine? Maîtrise totale ou pifomètre?

L’épopée de la Chemise de l’Homme

Je suis d’un naturel très sympa, j’aime bien faire plaisir aux autres et depuis quelques temps ça me titille de faire un vêtement pour mon homme. Pour lui, tout ce qui habille son corps doit être fonctionnel et surtout, surtout, basique, neutre et passe-partout. Tendance passe-muraille, personne ne me voit !

En visitant mon magasin de tissu préféré, je suis tombée nez à nez avec un beau tissu de coton un peu satiné, couleur bronze et là je l’ai vue, la belle chemise que j’allais lui faire. Je suis repartie en ricanant et en gloussant, imaginant déjà ma superbe réussite prochaine et son sourire éclatant : « Oh, que tu es prodigieuse, femme de ma vie ! Je suis l’homme le plus comblé du monde. »

Au final, quand je suis rentrée, c’était plutôt « Encore du tissu ! On va retapisser les murs avec ?

- Huhuh y’a du tissu pour toi !!

- Pour moi ??? »

 

La bête est traquée ! L’homme est aux abois, il n’aime pas ça ! Regard apeuré, en quoi tout ce qui se passe dans cet atelier de malheur et qui laisse du fil et de la poussière dans tout l’appartement peut le concerner ?

« Vouiiiiiiii, je vais te faire une chemiiiiiiiise !!! Hiiiii !! »

Ambiance femme qui sautille de joie et qui parle avec une voie super aigue.

« T’es contennnnttt ??? Tu la mettras ?

- Oui, oui… (dans sa tête : quand y’aura plus rien au fond de l’armoire)

- Nan mais t’es content, hein, que je te fasse quelque chose ?

- Mouais, fais-la d’abord, la chemise, je te dirais après.

- Tu aimes ce tissu ? (bien lui coller le tissu sous le nez)

- Chais pas, j’arrive pas à imaginer des trucs à partir de rien. »

 

Ok… Je pense que n’importe qui, avec un accueil pareil aurait été refroidi à jamais de bosser pour lui, mais PAS MOI ! J’ai décidé que l’homme arborerait fièrement une chemise avec une étiquette Oui Patrons ! et c’est ce qu’il va faire !

Tout d’abord, sortir le patron. J’ai trouvé une pochette Burda avec deux modèles de chemises basiques, j’avais vu que la blogeuse américaine Carolyn avait réalisé des tonnes de modèles à partir de cette base, je me suis dis : une valeur sure. En plus, l’attitude naturelle des mecs sur la couv’ ne pourrait inspirer que confiance…

Casse-tête un : prendre les mesures de l’Homme, qui ne connaît pas sa taille de chemise.

Mon ennemi : la télé et le sport (à la télé). On est en plein dans la période Eurobasket et le combo Sport+, Canal+, Canal+Sport ne m’aide pas à avoir son attention. J’ai le droit à 2 minutes chrono pour prendre les mesures de base. Je le fais quand même enlever son tshirt, j’étais pas obligée, mais j’avais bien envie « Pour prendre des mesures plus précises ».

Bien le flatter en comparant les mesures au tableau : « Tu es entre plusieurs tailles, c’est parce que tu es taillé comme un athlète. Que tu es fort mon chéri ! »

C’est vrai que sur ce coup là, le fait d’avoir un basketteur à la maison, ça n’arrange pas mes affaires ! Les épaules larges, les bras musclés, la taille fine, je me promène dans le tableau en long et en large ! Je tape au milieu, je sors du 52 et je reprends 2 cm sur le demi-devant et le demi-dos pour que ça ne soit pas énorme au niveau du ventre. J’essaye depuis un an de lui expliquer le principe de ne pas porter des vêtements qui ont 20 cm de large de chaque coté, que quand on a son physique on peut porter du cintré et faire le beau, je ne vais pas lui faire une chemise XXXXL !

Je coupe mes pièces et assemble ma moitié de chemise en plastique, maintenant il faut qu’il l’essaye. Damned ! Encore du basket à la télé, en plus c’est la France qui joue. Je dois attendre la mi-temps pour qu’il accepte de passer sa chemise test.

« C’est normal que la manche est soit courte comme ça ?

- Il va y avoir un poignet, no problemo.

- Et ça monte pas trop haut, là ? (L’homme voit TOUT)

- J’ai 1.5cm de surplus, c’est normal.

- Y’a pas de col ?

- Désolée, je ne monte pas de col en plastique !

- Bon je peux l’enlever j’ai chaud ! »

 

Ouf, j’ai mes pièces, je peux commencer à couper le vrai tissu et coudre ! Le plus difficile est passé !

C’est ma première chemise, je m’applique et j’y mets tout mon cœur. De temps en temps, il doit l’essayer pour que je sois certaine du résultat, mais dans l’ensemble, je trouve le patron très bien taillé.

J’ajoute des passepoils autour de l’empiècement, il s’agit de biais que j’ai coupé en deux au milieu pour que ça ne soit pas trop épais. C’était un peu galère pour que ça soit tout le temps de la même largeur, j’ai du faufiler plusieurs fois. J’ai aussi ajouté des surpiqûres (je m’acharne!) et les boutonnières sont en fil beige pour que ça ressorte.

En parlant de boutonnières : avez-vous remarqué que je me suis trompée de coté pour la patte de boutonnage? Et oui, c’est la grosse déception de cette chemise, elle a un boutonnage pour femme. Cela vient du fait que je n’ai cousu les boutons qu’à la fin, pendant les essayages j’épinglais au niveau du devant. Ce n’est que quand la chemise était terminée, quand mon homme l’a mise qu’il m’a dit « que ça boutonne pas comme d’habitude ». La honte, j’étais dégoutée d’avoir fait une bourde aussi nulle, en plus à ce moment là j’ai revue la scène, je lisais les instructions « prendre la pièce gauche et faire les boutonnières », je l’ai prise en main, elle était sur l’envers et au lieu de prendre l’autre, je l’ai simplement retournée, je me suis donc retrouvée avec le mauvais coté de la chemise sous le pied de biche. Et petit conseil : j’avais du fil un peu brillant pour coudre la chemise (Mettler Silk finish), ce n’est pas idéal pour les boutonnières, j’ai finalement utilisé du fil polyester simple « mat » (Mettler Seralon).

Toujours dans la gamme des bourdes, j’ai posé le thermocollant de la patte de boutonnage sur l’endroit du tissu au lieu de l’envers. Je me suis dis qu’en repliant ça ne se verrait pas, je n’avais plus assez de tissu pour ressortir la pièce. C’était le cas, mais au niveau de la pliure il y avait toujours un peu de thermocollant qui pointait. J’ai décidé de coudre du biais pour cacher tout ça.

Pour le col, comme j’avais surpiqué pendant la confection du col (les deux rangs), et bien je ne pouvais pas monter mon col selon les instructions… J’aurai pu découdre mes surpiqûres, mais ça aurait laissé des traces. Encore de la tricherie : j’ai piqué le col à la chemise, et j’ai cousu à la main un biais pour cacher la couture, au lieu de ne piquer qu’une épaisseur du col et de remplier l’autre par dessus la couture pour la cacher. Bouh, j’ai honte de toutes mes fautes.

Ah oui, la dernière! Cette chemise avait deux poches sur la poitrine. Je n’étais pas 100% satisfaite du résultat, j’en ai défaite une. En mesurant celle en place, je me suis rendue compte qu’elle était plus trapèze que carré, donc, je l’ai virée aussi. Dégoutée la nana!

« Tu veux des poches?

- Chais pas..

- Bon ben pas de poches alors, ça m’arrange. »

Mon homme aime quand même sa chemise, à force de l’essayer encore et encore, et de se rendre compte qu’elle lui va bien, qu’il a de la place, qu’il est à l’aise et que le tissu est doux. Le boutonnage, il a dit qu’il s’y fera. On verra, ça m’embête un peu qu’il se promène avec une chemise de fille.

Maintenant je suis prête pour en faire une autre et je pense qu’il y a certaines erreurs que je ne referai pas!

 

Est-ce que vous avez déjà cousu un vêtement pour votre conjoint ou un ami ? Coudre pour un homme, c’est plus difficile que pour une femme ? Qu’en pensez-vous ?

Doubler le top C3 -faire fonctionner sa logique 2eme partie

J’ai fait une seconde version top sur la base de la robe C3 du livre « La couture au féminin », mais comme le tissu était beaucoup plus fin que la popeline de coton utilisée la première fois, je l’ai doublé différemment. Voici donc ma manière de faire, je rappelle que ma méthode n’est certainement pas la meilleure, car je ne suis pas prof, ni pro… Si vous trouvez des choses étranges, n’hésitez pas à le signaler dans un commentaire.

Voici une planche « complément » au premier tuto, dans lequel je doublais le tissu de manière différente. Le pdf est aussi disponible, sinon, il faut cliquer sur l’image pour l’agrandir.Le résultat est très joli, j’aime particulièrement le biais vert d’eau, j’ai hésité avec du rose, mais le vert tranche mieux. Il plaît à sa nouvelle propriétaire, c’est l’essentiel!


Top inspiré d’Erté, réalisé au Musée d’Impressions sur Etoffes

J’en avais parlé au début de mon blog, j’ai participé à une journée au Musée d’Impression sur Etoffes de Mulhouse pour un stage de couture dans le cadre de l’exposition Willy Maywald. C’était il y a un bout de temps, j’admets, je n’en ai plus reparlé par la suite pourtant j’ai bien fait un vêtement !

Les 2 animatrices du cours ont proposé de réaliser un top inspiré d’un dessin du styliste Erté, un dessinateur de mode de la période Art déco. J’avais déjà lu quelques lignes sur lui dans le livre « Jazz Age Beauty » et en faisant des recherches sur les Ziegfeld Follies, en effet c’est lui a dessiné bon nombre de costumes et de décor. Son style de dessin est à part, très fin, très détaillé. Je ne suis pas critique d’art et encore moins érudite dans ce domaine, je vais donc m’arrêter là et je vous encourage à lire sa biographie et à jeter un coup d’œil sur ses œuvres pour vous faire votre propre idée.

Chaque participante a choisi un tissu parmi ceux à disposition (ambiance magasin de bonbons !!), et une fois le patron dessiné à partir des instructions, la machine était lancée ! C’est très intéressant de voir les choix de chacune pour les tissus, la méthode de couture, la façon de couper… J’ai adorer partager des expériences avec les autres participantes, il y avait une très bonne ambiance dans le groupe, et les différences d’âges ne rentraient pas en ligne de compte. J’ai opté pour un voile de coton assez rigide, comme sur le modèle présenté par les animatrices. J’ai tout simplement flashé sur la simplicité du modèle… J’ai longtemps hésité entre ce voile de coton et du lin épais pour un effet très « couture nature », mais j’avais peur d’avoir moins d’occasion de le porter et surtout de l’assortir.

Au départ, je ne voyais sur ma feuille qu’un gros rectangle avec un trou pour la tête et deux pour les bras, mais en réfléchissant un peu (et en écoutant les conseils et les explications), je me suis rendue compte que ce qui fait que ce modèle est sympa et tombe si bien, ce sont les pointes qui sont dans le biais. Et oui, le top est taillé dans le droit fil, par contre, les extrémités se trouvent elle dans le biais et gondolent admirablement autour de moi.

La journée c’est bien déroulée, nous avons eu un petit repas sympa, le musée pour nous entre midi et deux et le soir venu, je suis repartie avec mon top qui n’était pas 100% terminé à mon goût, car je voulais le modifier un peu.

Je n’ai pas fait d’ourlet, mes finitions sont à la main, des ourlets roulottés aux emmanchures et à l’encolure, pour respecter la finesse du tissu. Les deux coutures latérales sont des coutures anglaises.

Ma création « haute couture » est donc restée, blanche et immaculée, accrochée sur mon armoire pendant quelques semaines. Je voulais le teindre en noir mais pas entièrement, faire un effet de dégradé et de coulures, quelque chose de plus abstrait pour aller avec le style très aérien de ce top. J’ai aussi pensé à de la peinture sur tissu, un motif de pissenlit dans le vent, quelque chose de poétique.

 

Un jour, profitant que j’étais seule, je me suis lancée à teindre ce top. Quand faut y aller, faut y aller ! De l’eau bouillante, de la teinture pour tissu (en supermarché), un bac, une chaise de camping, un balcon carrelé et des gants (importants !!) et j’étais prête à tenter l’expérience teinture maison. Mon top était lavé et débarrassé de ses apprêts, je l’ai passé sous l’eau avant d’immergé la partie inférieure dans le bac contenant la teinture mélangée au sel (lire la notice d’utilisation). J’ai ensuite accroché mon top à un cintre, et le cintre à la chaise et j’ai laissé tel quel pendant un petit quart d’heure, en remuant le bac de temps à autre. Au bout de 5 minutes j’ai pris ma bouilloire et j’ai versé de l’eau chaude sur le tshirt, cette eau a dégouliné et rejoint le bac, formant quelques coulures et quelques nuances dans la teinture, comme je le voulais. Une fois tout cela terminé, je rince mon top et il est parti pour un lavage en machine, pour bien fixer la couleur.

Pour le bord inférieur, j’ai opté pour un roulotté avec ma nouvelle surjeteuse et je ne regrette pas d’avoir attendu pour faire cette finition et de ne pas avoir craqué pour un ourlet simple. Le fin roulotté noir termine bien ce top. Je n’ai finalement pas rajouté de dessin sur ce top, je trouve le dégradé suffisant.

Plus je le porte, plus je l’aime, il est tout simple et s’accorde super bien avec un jean pour un look cool ou un pantalon blanc pour un style plus classe. Je pense le refaire en jersey de laine pour l’hiver, à superposer avec un top à manches longues, ou même opter pour une variante gilet. À méditer !

Dans tous les cas je suis ravie de ce cours qui était une charmante occasion de rencontrer des couturières des environs de Mulhouse et de plus loin (une participante était venue de Paris exprès et une autre de Lausanne) et j’espère avoir l’occasion de les revoir lors d’une rencontre possible en début d’année prochaine. Si chacune met sa création, on fera une bien belle équipe !

 

Robe Cynthia Rowley pour Simplicity 2406

 

Et une belle robe tout simple, une ! Il s’agit du modèle 2406 de Cynthia Rowley pour Simplicity, c’est la seconde fois que je le fais, la première fois c’était pour moi.

C’est un modèle vraiment facile à faire, il ne faut juste pas oublier que chez Simplicity, les coutures sont incluses ! Et oui, on m’a eue une première fois, mais pas deux, j’ai bien coupé le long des bords cette fois-ci, et miracle, elle n’était pas trop grande.

Je n’ai pas beaucoup de remarques concernant ce modèle, il est vraiment bien expliqué.

Si votre tissu est épais et rigide, passez l’étape du doublage des manches, sinon effet Goldorak assuré, dans un tissu souple ça donne juste de la tenue.

Les poches sont vraiment invisibles, à vous de voir si vous voulez les mettre ou pas. Lors de l’assemblage des cotés, avec les poches déjà montées, faire attention à ne pas piquer la poche avec la couture coté (sinon, découvite et on recommence) et aussi à aligner correctement les extrémités d’ouvertures de la poche, sinon vous aurez un trou sur l’endroit car le surplus de la poche ne sera pas dans la piqûre. C’est un peu délicat de mettre cette poche suffisamment en retrait pour ne pas la piquer avec la couture, mais aussi suffisament en avant aux extrémités pour qu’elle tienne bien. En épinglant bien, ça va tout seul.

Comme c’était la seconde fois que je faisais ce modèle, je me suis lancée dans des finitions bien plus soignées que d’habitude : toutes les coutures sont gansées de biais. Comme je n’ai pas de surjeteuse, je suis toujours à la recherche de techniques pour éviter les bords qui s’effilochent. Cela prend plus de temps, mais l’effet « haut couture » est au rendez-vous et question solidité, c’est le top ! Surtout pour les poches, là, impossible qu’elle craque.

 

Pour la fermer à l’arrière, on peut utiliser une agraffe, une pression, j’ai préféré un petit bouton et une bride « brodée ».

Voici aussi une petite explication pour les coutures soulignées de biais, c’est vraiment plus simple qu’on peut le croire, c’est juste… long! Mais quelle fierté quand c’est terminé. Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand ou télécharger le pdf.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...