San Francisco Part 1 : Walking in the City

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, plaque voitureWow, wow, wow, voilà que je suis (presque) une véritable américaine, je déambule dans les rues avec une tasse de café à main, en grignotant un blueberry muffin et voilà maintenant que j’écris cet article depuis un café en sirotant un soda (light!), comme pleins d’autres personnes autour de moi. So cool!

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, travaux

Je viens d’ailleurs de finir mon assiette de Benedict’s Eggs, délicieux!! A cette heure-ci, plus de pancakes dispo, ça sera pour demain.

Mais arriver jusque là a été laborieux, les USA, il faut mériter d’y aller! Tout d’abord, notre premier vol pour rejoindre Francfort est arrivé avec près de 2h de retard. Voilà qui commence bien! Il est donc évident que nous loupons notre correspondance pour San Francisco, la Lufthansa n’assurant qu’une seule liaison par jour pour cette destination. Nous nous retrouvons relégués sur un vol United, et franchement le standing n’est pas le même. Je ne suis pourtant pas particulièrement difficile, mais quand on se farcit 11h de vol, un minimum de confort est de mise. Nous atteignons tout de même notre destination, mais le bourdonnement des moteurs me reste dans la tête pendant les heures suivantes. Et j’ai faim, nous n’avons pas été gavé, loin de là.

Moi qui était assez effrayée à l’idée de me retrouver seule pendant une semaine entière dans les rues d’une ville américaine, je dois dire que je m’en sors pas trop mal au final J’ai plus de courage que je ne le pensais! Il faut dire qu’après quelques recherches concernant le voisinage et la localisation précise de notre hôtel, j’avais été assez refroidie. Partout, les recommandations étaient les mêmes : ne pas rentrer après la nuit tombée, ne pas afficher des signes ostentatoires de richesse ou des preuves de « tourisme », etc, etc… Je ne suis pas la fille la plus courageuse du monde, loin de là, et c’est vrai que dès les premiers instants, la présence des homeless (entre autres) m’avait glacée.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, travaux, drapeauL’Homme étant toute la journée en conférence, je n’allais tout de même pas rester enfermée dans ma chambre d’hôtel, aussi jolie et confortable soit-elle, à regarder toute la journée des épisodes de Games of Thrones! Même si je pense pouvoir rester devant mon écran à mater toute cette bande d’hommes virils pendant des heures… HBO c’est quand même une chaine géniale, ça se confirme!

Mais ça n’a rien à voir avec San Francisco, je m’égare! N’empêche que tous les matins, avant de sortir, je m’accordais un petit épisode pour me donner du courage.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, som hotels

Plutôt sympa, la chambre d'hôtel!

Vers 10h30, je poussais la porte de ma chambre. Ma tenue était étudiée, vieux jean, sweat à capuche noir, baskets confortables, sac à dos, vielle écharpe autour de mon cou et roule ma poule. Je ne m’attarde pas trop sur la Market Street, et en quelques minutes (je marche trèèèès vite quand je le veux) j’arrive au terminal des cable cars. A quoi ça peut servir d’aller jusqu’à San Francisco sans tester leurs fameux cable cars. D’ailleurs, petite parenthèse, le prix du trajet est prohibitif pour à peine 20 minutes, mais bon…

Lombard Street! Cette rue aux 5 virages, 27° de dénivelé, photographiée des milliers, des millions de fois par des masses de touristes. Malgré la pluie, je sors mon appareil photo et je fige quelques souvenirs de cette rue mythique que je descends et remonte par les escaliers sur les cotés.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardCouture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardCouture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardEn quelques jours, je pense avoir visité une grande partie de la ville, sous la pluie malheureusement. En effet, elle n’est pas si immense que cela, et la majorité de mes déplacements se déroulaient à pieds (faut dire que leurs bus ne m’inspiraient pas confiance, je suis pas aussi brave que les guerriers de Game of Thrones, eux ils seraient montés dans le bus, mais ils auraient certainement tué tout le monde, je suis bien plus clémente qu’eux au final!).

Après mes quelques journées de marche soutenue (ça monte et ça descends, j’ai encore des courbatures aux cuisses) sous le crachin et dans le froid, je ressens les symptômes d’un rhume : nez bouché, courbatures, fatigue… Pas glop! Mais peu étonnant au final, à courir dehors l’appareil photo autour du cou sous la pluie, à quoi je m’attendais?

Mon programme se trouve alors modifié : il faut que je reste à l’intérieur. Mais pas dans l’hôtel car je n’ai plus d’épisodes de ma nouvelle série préférée à regarder (oui, j’ai triché, certains jours j’en ai regardé 2!), je choisis donc…. l’intérieur d’une galerie marchande!!

Ben oui, on est en période de soldes, je ne pouvais décemment pas louper cette partie de la culture américaine, la mode! Je dois dire que quand ils font des soldes, et bien ce sont des vraies soldes, de 50 à 70% sur tout.

Je me suis lâchée. Vraiment. Mais ça c’est en prévision des jours où l’Homme sera avec moi, car à partir de ce moment, no more shopping! Il n’a pas de patience et il a ce regard particulier qui fait culpabiliser. Il ne dit rien mais ces yeux parlent à sa place « As-tu vraiment besoin de cette robe alors que tu en a déjà des tonnes? »

Bref, j’ai voulu échapper aux pouvoirs psychiques de mon homme en allant faire du shopping seule. Les paquets sont nombreux…

Des jeans Levi’s qui me vont (ils ont des coupes que je n’ai jamais trouvées dans ma contrée lointaine alsacienne), un beau jogging Victoria’s Secret qui me donne l’illusion d’être Heidi Klum, une nuisette (aussi VS) totalement inutile pour dormir tellement elle est complexe à enfiler avec tous ces rubans et ses dentelles mais que je ne pouvais décemment pas laisser en rayon… Et il y a quelques minutes, 2 superbes robes de chez Karen Millen (je sais, c’est pas très local) dont le total atteignait à peine la moitié du prix d’une robe neuve de la marque. Difficile de résister! Non, impossible, j’adore Karen Millen, ses tissus en mailles sont magiques, jamais on l’air d’une grosse vache dans une robe en maille extensible de chez Karen, alors que franchement, je ne tenterais pas ma chance avec un article similaire d’une autre marque.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patronAinsi que je l’évoquais dans mon précédent article, je n’ai pas passé mon temps à visiter, j’avais envie de côtoyer, de rencontrer des américaines et d’échanger sur un sujet important. Le point central de ce blog. La couture!

J’ai passé deux après-midi avec Alicia, dont le studio Sew-it-all est une référence à San Francisco. Nous avons travaillé ensemble sur une robe de soirée en voile de soie.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patronMais le récit de cette aventure là fera l’objet du prochain article!

To come : San Francisco Part 2 : Sewing in the City

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patron

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...