Garde robe de grossesse… Du jersey!

Ben oui, je m’habille un peu différemment en ce moment, j’ai pris de l’envergure, voyez-vous. Des patrons de vêtements de grossesse, y’en a pas des cagettes et bien souvent, ils ne sont pas très jolis.

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

J’ai voulu opter pour du pratique et du confortable (= du jersey), en partant du principe que ces vêtements de grossesse ne me serviront pas tant que cela, et qu’ensuite ils seront remisés dans un bac en plastique à la cave, en attendant la prochaine fournée. Je ne voulais pas non plus passer des heures à me coudre une garde robe complexe, j’ai opté pour du basique dont le patron de Megan Nielsen, « Ruched Maternity Top« . A un moment, j’ai voulu me lancer dans la réalisation de mon propre top de grossesse basé sur mon patron de base, mais… la flemme. La flemme totale!

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version top

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Je suis assez satisfaite du patron de base que propose Megan Nielsen, même s’il n’est pas particulièrement bon marché, je ne regrette pas mon achat. Pour l’instant, il a été cousu deux fois, une fois en version pull avec un jersey épais rouge, et une seconde fois en version robe dans un interlock noir de superbe qualité.

Ce jersey rouge, je le gardais précieusement depuis des plombes, je n’en avais qu’un petit coupon.

Et quand on a payé assez cher pour 1,50m de tissu… on utilise tout! Le moindre centimètre carré! L’esprit de Super Mamie est en moi, vous pouvez le constater :)
Pour obtenir des manches longues, j’ai été obligée de coudre deux morceaux de tissu au niveau du coude. Grâce aux plis qui se forment naturellement à cet endroit, cette rustine passe presque inaperçue.

J’ai réduis la longueur des épaules, qui me semblaient un peu tombantes pour ma taille (L) et j’ai repris l’embu des manches.

Il me restait encore un peu de tissu, la lisière essentiellement, j’en ai profité pour rajouter un col un peu bénitier qui a aussi comme fonction de consolider l’encolure, qui dans le modèle de base, est très échancrée.

Ce modèle prévoit de la place au niveau du ventre! Je l’ai cousu quand je n’étais enceinte que de 4 ou 5 mois, et … je ne remplissais pas « la poche » sur l’avant! J’ai cousu une coulisse et rajouté un élastique dans l’ourlet qui a pour fonction de bien caler le pull sous le ventre et faire qu’il ne remonte pas. C’est une astuce toute simple, mais que j’utiliserai pour mes prochaines versions, à manches courtes.

Comme ma machine à coudre était déjà bien grippée et malade quand j’ai cousu ce top (en décembre je pense), il a été entièrement fait à la surjeteuse, j’ai seulement piqué les ourlets de manches et la coulisse avec le seul point que me proposait ma vielle machine, un zig-zag large (bouton sélecteur bloqué…).

Et bien après 2 ou 3 portages, le tissu a bouloché, mais alors, comme je n’ai jamais vu ça! J’étais à la fois furieuse et étonnée, d’après la composition, il n’y avait pas de synthétique et pourtant les bouloches sont exactement les mêmes que celles qu’on peut collectionner sur nos vieux sous-pulls du collège (nostalgie!!), ceux qui nous faisaient dresser les cheveux sur la tête avec l’électricité statique quand on les enlevait. Comme quoi, les tissus chers…

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version robe

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Comme j’étais assez contente de la version pull de ce patron, que je portais beaucoup, je me suis lancée dans une version robe en rallongeant simplement au delà de l’ourlet.

Pas de rustine aux manches pour cette version, le col est plus étroit que pour le pull. Pas non plus besoin de rajouter un élastique au niveau de l’ourlet pour caler le ventre…

Mes remarques par rapport à la version pull sont les mêmes, j’ai d’avantage réduis l’embu des manches (mon tissu est assez épais) et il n’y a pas eu d’intervention de la machine à coudre sur cette robe, tout a été fait à la surjeteuse. Les ourlets sont des surjets à 3 fils, pour une robe qui ne me servira que quelques mois dans ma vie, j’ai estimé que c’était suffisant. De plus, je n’avais ni le temps, ni la forme physique, ni une machine à coudre opérationnelle à consacrer à un tel projet.

Je la porte très souvent, elle est confortable et va avec tout.  Pour celles qui cherchent une jolie robe de grossesse, je ne peux que vous conseiller cette version rallongée du top de grossesse de Megan Nielsen.

Robe de grossesse Burda, modèle 127 – février 2012

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Ayant ce magazine de février 2012 dans mon stock, je me suis dis : pourquoi ne pas tenter un modèle de vêtement de grossesse de chez Burda? Dans l’ensemble, je suis souvent satisfaite du tombé des robes et des tops de la marque allemande! En plus, j’avais en stock un jersey un peu épais presque identique à celui du magazine et la forme des manches raglans me tentait.

Rien qu’en recopiant les quelques pièces j’ai eu peur… Un sac! Un véritable sac à patates!! On aurait pu croire des morceaux d’un patron japonais, ces modèles informes et sans pinces (si, une toute petite pince poitrine).

Premier réflexe : rajouter des pinces dans le dos. Parce que je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais moi, je ne suis pas enceinte du dos, c’est plutôt assez concentrée vers l’avant, je n’ai pas besoin d’une aisance de fou au niveau de la chute de reins. J’ai repris les valeurs de pinces de mon patron personnel et je les ai ajoutées à la pièce du dos.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Pour l’avant du patron, je n’ai pas rajouté de pinces de taille, vu que j’en n’en ai plus (RIP, peut-être te reverrais-je un jour…), j’ai plutôt enlevé des centimètres sur les cotés des pièces dos et devant pour un peu plaquer le tissu au niveau de la poitrine, tout en laissant de l’espace au niveau du ventre qui est amené à pousser pendant encore 2 mois, voir 3.

Pour avoir une petite fantaisie sur ce modèle assez sobre (hormis la couleur), j’ai utilisé une jolie dentelle élastique pour couper les manches. En fait, il s’agit de deux morceaux de dentelle, cousu l’un au dessus de l’autre pour avoir assez de hauteur et créer un petit volant.

Une fois modifié, ce modèle est à peine acceptable, mais pas satisfaisant, je pense que j’en coudrais peut-être une version tshirt pour l’été, mais ça n’est pas encore fait! Et cela sera dans un tissu fin, car le tissu conseillé par le magazine, un jersey épais, comme ce que j’ai utilisé, ne fait que d’accentuer le coté lourd de la coupe.

Si vous avez le magazine dans votre stock, je ne suis pas certaine que cela vaille le coup de se lancer dans ce modèle, à moins de garder en tête qu’il faudra des essayages et des ajustements. Pas la peine de se lancer à la poursuite de ce numéro pour ce patron en particulier, il n’en vaut pas la peine.

Maintenant que je l’ai cousue, je vais porter cette tunique, mais elle ne m’emballe pas plus que cela.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

On ne le voit pas très bien sur ces photos, mais j’ai changé de machine à coudre! Avant, j’avais une brave Bernina 830 qui avait presque 35 ans et qui m’a bien servie. Paix à son âme, elle a quitté cette terre tout doucement, ces boutons se bloquant les uns après les autres… Pour mes 30 ans, je me suis payée (avec l’aide d’une jolie cagnotte familiale) une Bernina 1008 qui trône maintenant sur ma table.

Cette robe en jersey a été ma première (et ma seule) création sur cette machine. Au contraire de l’autre robe, celle ci est entièrement réalisée avec Bernina 1008, je voulais tester les points élastiques et surjets, ça fonctionne très bien même si c’est très gourmand en fil.

Dans l’immédiat, la couture va rester une activité plus que ponctuelle, la position assise et penchée sur une table ne me convient pas. Enfin… Cette position ne convient pas à mon locataire.

anne-7-eme-mois-chuck

non, les échographies ne sont pas encore aussi détaillées que cela…

Vous ne le savez pas, mais j’héberge un mini Chuck Norris dans mon ventre. Il passe le plus clair de son temps à se préparer à taper tout le monde le jour de son arrivée sur terre, donc c’est cours de kung-fu a gogo, ce qui m’oblige à rester allongée ou vautrée la plupart du temps depuis déjà 2 semaines.

J’ai donc une superbe machine à coudre toute neuve, et pas la possibilité de l’utiliser! Par contre, je tricote… Vous avez peut-être vu plus haut, sur mes épaules, le modèle de châle Mellow Yellow que Saki a créé. J’ai eu la chance de faire partie des testeuses de ce patron, et c’est avec beaucoup de plaisir que je l’ai tricoté, en pensant envelopper (ligoter?) mini Chuck Norris dedans à sa naissance.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Normalement, le modèle devrait être disponible à la vente courant du mois d’avril, je vous invite à suivre le blog de Saki pour plus de détails et surtout pour admirer ses versions à elle, qui sont superbes!

A bientôt, pour plus de vêtements de grossesse!

signer

 

 

Mariage – Partie 2, les tenues

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseAttention, bombardement de photos!! Nous sommes rentrés hier de notre séjour en Australie, malheureusement je n’ai pas eu l’occasion d’avoir accès à internet régulièrement ce qui fait que je n’ai pas pu poster les détails de notre périple, ni les photos du mariage. Mais maintenant que je suis au chaud à la maison, je peux rectifier cela.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemisePour ma robe, il s’agit d’un patron Vogue, le V1102 que j’aime beaucoup pour sa simplicité. Les patrons de cette marque, même s’ils sont chers, sont très bien expliqués et tous d’une originalité et d’un chic qui a mon avis, n’a rien à voir avec Burda et consort.

Pour éviter de payer les patrons Vogue un prix d’or, je les achète sur Ebay ou sur Etsy…

Ce patron est top, facile à faire, facile à retoucher si le besoin s’en fait sentir. La robe est intégralement doublée de voile de coton bleu ciel, et entre les deux couches de tissus, il y a de l’organza de soie pour donner de la tenue. Vous pouvez voir un aperçu des détails dans une précédent article.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLe tissu est une popeline de coton dont le motif est une création personnelle réalisée à partir de photos que j’ai prises dans une usine désaffectée de la région. Il s’agit de morceaux de verre qui proviennent d’une vitre cassée. J’ai travaillé la photo pour en créer un motif répétitif qui a ensuite été imprimé sur 4m continu de tissus.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseselection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseselection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseComme en octobre il ne fait pas trop chaud (même si nous avons eu de la chance le jour de notre mariage), j’ai cousu un petit boléro. Le boléro est issu d’un Burda récent, celui du mois de septembre. Il s’agit d’une adaptation du modèle 120.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseUne modification que j’ai apportée au modèle original est l’encolure dans le dos qui a été très creusée, afin que le noeud de la robe puisse passer par dessus sans plisser. Je ne voulais pas qu’il soit écrasé sous le gilet, et voici donc la solution que j’ai trouvée.

Autre modification minime : j’ai rajouté deux liens pour pouvoir le fermer sur l’avant. Il est également doublé de voile de coton bleu, le même que pour la robe.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLa coiffeuse s’est surpassée, j’adore le chignon qu’elle m’a construit! Le ruban qui est dans cet échafaudage est brodé de perles, je l’ai trouvé aux puces pour quelques centimes et finalement, il est parfait pour agrémenter la coiffure.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLe boléro est cousu dans les chutes d’un pantalon fait l’année dernière. Il s’agit d’une matière brillante que je ne peux pas vraiment décrire…

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseOn peut aussi voir que le dos du boléro a été rallongé pour couvrir l’ouverture dans le dos de la robe. Attention aux courants d’air!!!

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseAu départ, je suis partie un peu à l’aventure avec ce boléro, mais il était vraiment pratique et allait bien avec la robe. Je pense qu’en plus je pourrai le remettre!

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLes photos ont été prises au Vitra Design Museum, à Weil am Rhein en Allemagne. J’y suis déjà allée plusieurs fois car leurs expositions temporaires sont très intéressantes et l’extérieur du bâtiment vaut le détour également.

Nous avons fait quelques photos à l’intérieur mais… on s’est fait jeter car ce n’est pas autorisé. J’avais pourtant fait des démarches auprès de leurs services pour demander l’autorisation… Tant pis, on aura essayé!

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseselection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLa chemise de mon homme est basée sur mon patron de chemise découpée ;) J’avais testé ce patron sur sa chemise en liberty et j’en suis satisfaite. Il s’agit maintenant de mon nouveau basique pour les chemises de mon homme.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseLe tissu est une popeline un peu strech d’une superbe couleur… Dans le col et dans les poignets, tout est entoilé avec de l’organza de soie et ça donne à la chemise une souplesse particulière. Mon homme la trouve très confortable et aura aussi l’occasion de la remettre par la suite. Quelques photos des détails sont visibles dans un précédent article.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseselection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseMême s’il n’aime pas trop les photos, il a accepté de jouer le jeu pendant quelques heures. C’était très sympa et ça nous fait des superbes souvenirs. Maintenant le plus difficile est de choisir celles que je vais imprimer ;)

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseEt sinon… quelques autres photos que j’aime particulièrement…

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemise

Les deux soeurs…

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemiseselection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemise

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemise

Quelle star!!

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemise

Mamie au top de la forme (qui fait coucou) et la veuve de mon parrain.
180 ans à elles deux!!!

Voilà pour les photos des habits de mariés, j’espère que ça vous plait et que vous n’êtes pas trop déçus de ne pas voir une « vraie » robe de mariée…

Nous avons passé une belle journée sous le soleil, bien mangé, bien bu… ça me fait bizarre de me dire que je suis « une madame ». C’était un petit mariage comme je le voulais et ça a été une journée en famille, en tout simplicité.

selection photos de mariage mairie, robe, alliance, mariage civil, tissu impression personnalisée, chemise

Photo de nos alliances prise sur le toit de la voiture de mon papa!!!

Bientôt, des photos d’Australie!!

C’est parfois si simple…

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaEt un t-shirt basique? Qui est-ce que ça tente? C’est toujours bien utile. Tiens, ma soeur lève la main ;)

Celui-ci est basé sur le modèle du burda de juin 2011, le numéro 120. Je cherchais une base, ce qu’il y a de plus basique et là j’étais servie.

tshirt-violet-resille-dessin-techniqueJ’ai cependant apporté quelques modifications, comme par exemple le retrait de la fermeture éclair qui est inutile vu mon jersey très élastique.

L’idée était de miser à fond sur les couleurs du coupon et sur des détails rigolos, inspirés du style « La mode est à vous », qu’affectionne ma soeurette.

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaIl s’agit d’un coupon qu’on m’avait offert, de 80 sur 80. Un format curieux et très peu pratique à mon sens, que j’ai associé à de la résille assortie pour en faire un top pour ma petite soeur. Ce sont des couleurs qui lui conviennent très bien et qu’elle porte à merveille.

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaLa partie inférieure du coupon est une bande colorée qui représente des sortes de graffitis ou des dessins d’enfants.

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaUne fois l’avant du top découpé, j’avais tout juste de quoi couper les manches courtes dans la partie unie du tissu et après cela, il me restait un peu de tissu bariolée qui a fini sa course dans le dos, pour une petite touche de fantaisie.

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaJe n’ai rien touché de la forme des pièces, et le t-shirt tombait parfaitement en l’état, une base à conserver pour la suite!

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaNous avons profité du beau temps de la semaine dernière pour aller au Vitra Design Museum à Weil am Rhein. Les jardins se prêtent très bien aux photos, c’est visité par des gens plutôt ouverts et nous ne passions pas pour des extra terrestres à prendre nos photos assises dans l’herbe ou dans les différentes pièces !

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaPar contre, pas facile d’éviter les groupes de visiteurs et les voitures qui roulaient en arrière-plan! J’ai bien trié les photos…

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaJ’aime particulièrement le magasin du musée, qui est une vraie caverne pour qui apprécie le design, les couleurs vives, les articles improbables

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaCes peluches chouettes sont adoooorables, je les adore!!! Elles étaient en velours, et avec la chaise, c’est top.

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burda

Le Vitra Design Museum construit en 1989 à Weil-am-Rhein par Frank Gehry expose nombre des éditions et collections privées de l’entreprise Vitra (fabricant suisse de mobilier design qui produit les réalisations de designers pour le bureau, les lieux publics et l’habitat). Chaque exposition de design ou d’architecture est accompagné d’un catalogue d’exposition édité par le musée lui-même. Des ateliers internationaux de design et d’architecture sont régulièrement organisés. (source wikipedia)

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaSi vous passez dans le secteur, c’est un arrêt sympa, n’hésitez pas. Les expositions changent régulièrement mais le magasin, ouvert au public, vaut déjà le détour, car les plusieurs étages vous donnent envie de tout revoir dans votre intérieur…

tshirt en jersey violet et en résille, photos au Vitra Museum de Weil am Rhein, jardin, extérieur, parc, déco, design, modèle burdaJ’allais oublier… Joyeuses Pâques! ;)

Le début du printemps dans la campagne

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printempsLa douce campagne alsacienne, ses champs, ses arbres, cette petite brise dans mes cheveux.

Mega coup de bol cette photo où j’ai les cheveux dans le vent, j’étais en train de me tortiller sur mon derrière pour prendre une pose de princesse après toutes mes tentatives pour monter sur ce pont ! Et clac, l’intervalomètre a déclenché la photo à ce moment.
Juste pour rire, voici deux photos (ratés, c’est évident) sur lesquelles je peine à me hisser sur les pierres. La loooooose totale, heureusement que Chérard et son pote n’étaient pas là pour se demander ce que j’étais encore en train de fabriquer.

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printemps

Souple dans les jambes...

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printemps

J'y suis presque...

Toute cette introduction pour vous montrer un top réalisé il y a bien longtemps, mais que j’ai redécouvert en rangeant mon armoire (comme quoi !).
Il s’agit d’une réalisation de mes débuts dans la couture, très simple : un dos et un devant. La patron vient d’un ancien burda, mais je ne sais plus lequel malheureusement. Certainement avant 2010, si je me réfère à mes premiers projets de couture.
top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printempsJ’avais utilisé deux coupons de tissus qu’on m’avait donnés, qui, par chance, allaient très bien ensemble. L’avant est en jersey de viscose anis et le dos dans de la résille imprimée.

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printempsDans le dos, il y a deux couches de tissus, pour donner un peu d’opacité et de tenue. Les bords de la résille sont roulottés, pour la partie jersey ils sont surpiqués à l’aiguille double. Les cotés sont assemblés à la surjeteuse et celle qu’on avait à l’époque en cours, c’était une vielle Elna capricieuse dont le couteau ne trancherait même plus du beurre ! Quand j’ai exhumé ce trésor, j’ai utilisé ma surjeteuse pour refaire les coutures latérales, ce n’est pas une grande amélioration mais bon, c’est plus propre.

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printempsCe qui me plait dans ce top c’est son confort et son coté cool, pas prise de tête.
Si je devais le refaire, je suis certaine que je m’y prendrai différemment. Par exemple, le tissu vert anis serait à l’endroit et non à l’envers comme c’est le cas ! On ne le voit presque pas, mais je me suis trompée lors de l’assemblage et je ne m’en suis rendue compte que des mois après, quand une amie m’a fait la remarque. Même la prof de l’époque n’avait pas vu l’erreur.

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printemps
Question photo : où prenez-vous les vôtres ? Chez vous ? Dans la rue ? Dans la campagne ?
Je n’ai pas de jardin et mon appartement n’a pas la déco la plus hype de l’univers, alors je sillonne les environs à la recherche de coins sympas pour me servir de décor. Est-ce que vous faîtes aussi ça de temps en temps ? C’est relou de trimballer le matériel photo et de se lever tôt le week end pour ne pas avoir la lumière trop forte qui me tape sur la tronche mais je me dis que ça vaut le coup de consacrer un peu de soin pour les photos, que c’est important. Alors, les photos ? C’est 5 minutes chrono ou une longue préparation ?

top en jersey vert anis, fronces et liens au niveau des épaules, deux faces différentes, résille dans le dos, imprimés dans le dos, surjeteuse, photo prise sur un pont en pierre, campagne, printempsEn ce moment, j’aime bien me promener dans la campagne pour faire mes photos, il fait si beau. Même si je me fais poursuivre par des chiens… Heureusement que le maître n’était pas loin.

Stage d’impression textile au Musée d’Impression sur Etoffes de Mulhouse

Vous voulez savoir où je traînais mes guêtres samedi dernier ? Non ? Si, si, si, je suis certaine que vous brûlez d’envie que je vous raconte, une fois de plus, ma palpitante existence. En même temps, si tu as prit le temps de lire le titre….

Et bien oui, j’étais au Musée d’Impression sur Étoffes de Mulhouse, pour un stage d’impression textile/patchwork. Si y’a bien un truc cool à Mulhouse, c’est bien ce musée.

Le but du jeu est d’imprimer manuellement des morceaux de tissu avant de les assembler selon un patron (je ne sais pas si on dit patron pour du patchwork) bien précis qui nous donnera à la fin un joli plaid pour décorer le canapé.

« Il est beau ton plaid… Il est doux, il est neuf ?
- Oui je sais qu’il déchire, j’lai imprimé et cousu moi-même, je balaye toute la chaîne de la production textile, tu vois… »

La classe, non ? Je m’y vois déjà. Genre!

Mais, mais mais… Le patchwork, je n’y connais rien du tout, l’impression textile encore moins (quoique… mais ceci sera le point central d’un autre article dans quelques semaines, suspense !), je rassemblais donc toutes les qualités requises pour me lancer à tête perdue dans cette aventure. C’est évident !

Pour bien commencer la journée, j’arrive en retard. Pas vraiment d’excuse valable à fournir, j’avais en tête l’horaire d’ouverture du musée alors que l’atelier débutait 30 minutes avant. En plus, j’ai confondu mon groupe d’imprimantes/imprimeuses avec un groupe de visiteuses qui attendait dans le hall, j’ai donc re-perdu du temps… Tant pis pour moi, quand t’es mauvaise, ça te poursuit, faut bien s’en accommoder.

Nous sommes une dizaine d’apprenties, de tous âges et d’horizons divers et variés. Devant nous, la grande table d’impression est garnie de cadres en bois dont le fond est en feutre et qui nous servirons de supports pour la peinture textile. Première précaution, tablier pour tout le monde, j’ai prévu mon coup, un vieux jean qui ne craint rien et une chemise foncée, avec le tablier, je devrais survivre à cette épreuve.

Les deux personnes qui encadrent le cours nous décrivent brièvement le matériel devant nous et nous expliquent la première étape : maintenant, faut couper des carrés et des rectangles selon des mesures qui nous sont indiquées.

Cette phase fut laborieuse, mais je m’en suis sortie indemne, j’avais du tissu en rab, le matin même j’avais retrouvé dans mon armoire à coupons un reste de lin gris clair qui s’est ajouté à mon coupon de coton beige. J’ai découpé mes carrés et mes rectangles, comme tout le monde, j’en ai fait des petits tas pour m’y retrouver, je m’amuse follement.

Les nouvelles indications arrivent, maintenant, au boulot, faut imprimer les filles ! Le coté fun arrive, le choix de nos plaques d’impression. Nous avons accès à une sélection de plaques anciennes, certaines du 19eme siècle, pour réaliser nos imprimés. C’est génial, non?

Je choisis une plaque avec un motif simple et qui semble bien se raccorder. J’ai bien repéré le superbe motif cachemire, mais je ne suis pas suicidaire, jamais je n’arriverai à positionner précisément la place pour que les fleurettes s’enchaînent, je connais mon niveau de précision, et il est tout juste moyen.

Comme j’ai deux couleurs de tissus, mon coton beige et mon lin gris, je décide de n’imprimer qu’en noir. Tout d’abord, parce que ça ira bien avec les couleurs de l’appart et parce que je n’ai pas envie de voir l’incarnation plaid de Bozo de Clown dans mon salon.

La peinture noire sent les œufs pourris, un vrai régal. J’ai mon petit rouleau et mon pinceau, je badigeonne mes plaques, je pose, je presse, je décolle, je m’extasie parfois, parfois moins et petit à petit, je décore mes morceaux de tissu unis.

Il y a des fils le long des étagères, c’est pour faire sécher nos œuvres ! Il y en a un peu partout, de toutes les couleurs, ça donne une atmosphère assez sympathique.

Nous nous arrêtons tout de même vers 13h pour grignoter nos salades et sandwichs respectifs et nous partageons des douceurs dont un des deux cakes au yaourt que j’avais réalisé la veille pour me déculpabiliser d’abandonner une fois de plus mon homme. Il a eu beaucoup de succès, je vais d’ailleurs vous livrer la recette en fin d’article.

En milieu d’après midi, nos séries sont (pour la plupart) imprimées, nous passons à la seconde étape : l’assemblage.
Nous avons à présent accès au 2eme étage du Musée, qui recèle tous les trésors de ce bâtiment : les livres anciens qui répertorient de motifs des tissus depuis 1833 (information trouvée sur le site du musée). Ils sont impressionnants, déjà par leur taille (60cm de haut) et par leur âge.

Avant de coudre, il fallait déjà rassembler nos morceaux pour ordonner de manière à avoir un patchwork cohérent et bien structuré.

J’avais bien entendu noté les mesures sur chacun de mes bouts de tissu, mais, en bonne blonde que je ne suis pas, j’avais imprimé en noir sur mes annotations. Je ne savais plus quelle série correspondait à quoi, la misère totale, je devais tout mesurer à nouveau, identifier mes séries, classer. Super relou. C’est de ma faute, quand on a n’a pas tête, on a du temps !

Nous avons pu voir la méthode d’assemblage et je pourrai m’en sortir seule à la maison. Je me doutais bien qu’il était impossible en une journée de repartir avec un plaid tout beau tout fini dans les bras.

Après une telle journée, j’étais vannée et je n’ai plus fait grand-chose. En tout cas, si vous avez un jour l’occasion de tester un atelier de ce style, n’hésitez pas car c’est une expérience enrichissante et vraiment originale.  De plus, j’avais accès à des plaques d’impression uniques.

Il me reste encore mon patchwork à coudre !! J’ai tous mes petits tas classés et numérotés, il me faut à présent prendre le temps de les coudre ensemble afin de donner à ce travail sa forme finale.

Si vous voulez plus d’informations sur ce stage, je vous invite à contacter le Musée d’Impressions sur Etoffes de Mulhouse.

Oh, j’allais oublier la recette, que j’ai rebaptisée « Cake impressionnant » (z’avez vu mon jeu de mot avec le mot « Impression »?). Il s’agit d’un cake au yaourt, à base de kéfir, il y a de quoi faire un grand cake et un petit. C’est facile en plus, toutes les mesures sont en fonction de votre pot de base!

  • 1 pot de kéfir de 500g (acheté en allemagne, en france on en trouve aussi, en brique je crois, dans le rayon frais vers le beurre)
  • 2 pots de farine
  • 1/2 pot de sucre complet
  • 1/2 pot d’huile
  • 1/2 pot de poudre d’amande
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 1 conserve de poires au sirop
  • des pépites de chocolat (des papillotes coupées font très bien l’affaire, c’était le cas pour ceux là!)
  • 1/2 pot du jus des poires

Ce n’est pas très compliqué, il suffit de mélanger kéfir, oeufs, poudre d’amande, farine, sucre, huile, jus de poires et levure pour obtenir une pâte lisse et collante, on rajoute les morceaux de poires ainsi que le chocolat en morceaux. On touille mais pas trop pour que ça ne soit pas de la bouillasse et au four à 180°C pendant 50 min.

C’est un cake qui se garde super bien et qui est bien frais, j’espère qu’il vous plaira. Je n’ai pas de photo du cake, il n’en restait plus ;)

 

// Cet article a été relu et modifié

San Francisco Part 2 : Sewing in the City

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Nous voici enfin dans le vif du sujet, la couture! J’en parlais très brièvement dans le précédent article, voilà quelques précisions.

J’ai eu la chance de passer un peu plus de 2 après midi avec Alicia Pucci, qui donne des cours dans son atelier, Sew-it-all, situé dans le beau quartier Marina de San Francisco.

Quelques mots à propos de l’atelier : ambiance rétro et mignonne, pleins de petits détails girly qui rendent l’atmosphère très douce, et cela est tout à fait en accord avec la personnalité de la propriétaire. Tout est à la disposition des élèves, les machines et tout le matériel de couture mais aussi des petites douceurs, des boissons, un coin café et détente pour décompresser. Tout est organisé pour travailler dans de bonnes conditions! J’ai beaucoup apprécié cette atmosphère détendue et cool, et pourtant nous avons bossé sans relâche!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Avant ma venue, nous avions échangé quelques mails à propos du projet à mener, c’était décidé, j’allais me lancer dans une robe longue du Burda de décembre (modèle 120), et nous allions utilisé un voile de soie avec des impressions assez 70′s et du voile de coton jaune d’oeuf comme doublure. Je voulais éviter d’avoir une doublure en soie, pour que les deux tissus ne se collent pas l’un à l’autre.

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livresan francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livreLe modèle en lui même semble simple, il n’est composé que des pièces indispensables ; 2 devants qui se croisent, 2 dos (fermeture au milieu du dos), deux manches ainsi que des extensions pour les liens à nouer.

Mon idée lumineuse était de doubler la robe, car mon voile de soie est super transparent et il me semblait tout à fait indécent de l’utiliser « tel quel ».

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Le problème est que ce modèle n’est pas du tout fait pour être doublé, ce n’est pas prévu par le patron. Pour la partie visible de la robe, en soie, nous l’avons coupée comme indiquée. En fait, il s’agit de la partie centrale là où les liens se croisent qui est difficile à appréhender, car certaines parties du tissu se superposent, se croisent, et rajouter à cela une épaisseur de doublure inopinée, c’était un peu étrange. Surtout que la doublure ne prend pas en compte les liens. Bref, un peu casse tête! Beaucoup de travail à la main à faire!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soieAutant vous le dire tout de suite, la robe n’est pas terminée… Alicia a trouvé des astuces pour couper la doublure et éliminer les épaisseurs superflues, nous n’avons pas trainassé mais comme toute la robe est cousue avec des coutures anglaises, ce qui revient presque à coudre tout deux fois, il va me rester quelques petites choses à finir à la maison.

La finesse du tissu et sa transparence demandaient des belles finitions, et je ne regrette pas les coutures anglais (french seams dans le texte, ça a bien fait rire Alicia quand je lui ai rapporté la traduction française de ce terme!).

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Voici le résultat d’un essayage : les écharpes sont autour de mon cou afin que nous puissions voir les épaules, les extensions ne sont pas encore cousues pour ne pas nous encombrer. Les manches ne sont pas encore montées, entre temps cela a été fait mais je me tâte à les retirer. Plus de photos quand la robe sera terminée, en ce moment elle est roulée et emballée, au fond de la valise. Je n’ai pas vraiment eu le temps d’en prendre beaucoup pendant le cours, je voulais avancer à tout prix et profiter au maximum des connaissances d’Alicia!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011A la fin de ma seconde après-midi, Alicia m’a proposée de rester pour la soirée, afin de rencontrer des élèves qui prennent des leçons avec elle. Ce serait l’occasion d’avancer encore, même si nous savions que nous n’arriverons pas à terminer la robe, mais aussi de montrer aux autres les techniques utilisées pour cette réalisation, dont les coutures anglaises.

J’étais « la couturière française », ça fait un peu ambassadrice, non? ;) J’ai pu voir les projets des autres dames du cours, un beau sac réversible, des vêtements pour petite fille avec des volants, deux jupes, une cape… Un peu comme chez nous en fait !

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Ce qu’Alicia m’a rapporté, c’est qu’ici, tout ce fait à la machine, les couturières américaines ne sont visiblement pas tellement habituées à la couture à la main, même si Alicia leur fait faire régulièrement des finitions de cette manière. Tous les cols, les ceintures, ces finitions que je trouve bien plus aisées à terminer manuellement sont systématiquement piquées à la machine! Why not! Cela doit être une question d’habitude.

La couture est un hobby relativement bien vu là bas, mais il m’a semblé qu’il touchait des personnes d’un milieu moyen à élevé. Faire de ces mains est valorisant et valorisé, ce genre de chose est vraiment reconnu là bas, moins chez nous, même si j’ai l’impression que petit à petit, ça vient. A propos des projets couture: de ceux que j’ai eu l’occasion d’observer et via les propos que j’ai échangés avec les autres personnes du cours, pas de récup ou de customisation, que des tissus neufs et de qualité, des patrons en pochette (pas de magazine burda aux USA!! il faut le commander et limite le faire importer du canada, ce qu’aucune ne fait vu le prix), la couturière américaine met le prix pour ses projets. Je ne veux pas faire de généralités, c’est ce que je retiens de l’expérience que j’ai faite.

Beaucoup de références à Projet Haute Couture (Project Runway) et surtout au fameux « Make it works!! » de Tim Gunn, je ne suis pas perdue car c’est également une émission que je suis,même si nous héritons des anciennes saisons.

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livreJe ne reviens pas en france les mains vides! Alicia m’a fait cadeau de cet ouvrage « Complete Guide to sewing » de 1976, une référence aux Etats-Unis qui explique une foule de techniques, il est blindé d’images et à la fin, il y a même des projets à réaliser. Attention, je précise que ce sont des projets qui sont en accord avec l’année de réalisation du livre, c’est à dire les années 70, par exemple de superbes jeté de lit avec des initiales ;)

Je repas aussi avec un bouquet multicolore de fermetures éclairs, Alicia en a un panier plein, et il semblait que je ne me servais pas assez copieusement!! « More, more!!! Take more!! »

J’ai beaucoup apprécié cette expérience de couture aux USA, les différences entre notre façon de faire et celle de l’autre coté de l’atlantique ne sont, de ce que j’ai vu, pas aussi importantes que ce que je pensais. Elle était trop courte, deux jours, c’est si peu!

Il me faudrait tester d’autres cours pour me faire une idée précise, voilà un projet de vacances intéressant : le Sewing Class Tour! Je ne pense pas que l’Homme sera très enthousiaste!!

Je remercie une dernière fois Alicia qui a été à la fois adorable et très pro, j’ai hâte de terminer ma robe et de lui envoyer les photos de « notre oeuvre » car sans son aide, je pense que je me serai vraiment plantée avec la doublure… Ou alors j’aurai séparé les deux : une robe transparente et un fond de robe!

J’espère n’avoir rien oublié dans mon récit, du moins le plus important s’y trouve…

San Francisco Part 1 : Walking in the City

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, plaque voitureWow, wow, wow, voilà que je suis (presque) une véritable américaine, je déambule dans les rues avec une tasse de café à main, en grignotant un blueberry muffin et voilà maintenant que j’écris cet article depuis un café en sirotant un soda (light!), comme pleins d’autres personnes autour de moi. So cool!

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, travaux

Je viens d’ailleurs de finir mon assiette de Benedict’s Eggs, délicieux!! A cette heure-ci, plus de pancakes dispo, ça sera pour demain.

Mais arriver jusque là a été laborieux, les USA, il faut mériter d’y aller! Tout d’abord, notre premier vol pour rejoindre Francfort est arrivé avec près de 2h de retard. Voilà qui commence bien! Il est donc évident que nous loupons notre correspondance pour San Francisco, la Lufthansa n’assurant qu’une seule liaison par jour pour cette destination. Nous nous retrouvons relégués sur un vol United, et franchement le standing n’est pas le même. Je ne suis pourtant pas particulièrement difficile, mais quand on se farcit 11h de vol, un minimum de confort est de mise. Nous atteignons tout de même notre destination, mais le bourdonnement des moteurs me reste dans la tête pendant les heures suivantes. Et j’ai faim, nous n’avons pas été gavé, loin de là.

Moi qui était assez effrayée à l’idée de me retrouver seule pendant une semaine entière dans les rues d’une ville américaine, je dois dire que je m’en sors pas trop mal au final J’ai plus de courage que je ne le pensais! Il faut dire qu’après quelques recherches concernant le voisinage et la localisation précise de notre hôtel, j’avais été assez refroidie. Partout, les recommandations étaient les mêmes : ne pas rentrer après la nuit tombée, ne pas afficher des signes ostentatoires de richesse ou des preuves de « tourisme », etc, etc… Je ne suis pas la fille la plus courageuse du monde, loin de là, et c’est vrai que dès les premiers instants, la présence des homeless (entre autres) m’avait glacée.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, travaux, drapeauL’Homme étant toute la journée en conférence, je n’allais tout de même pas rester enfermée dans ma chambre d’hôtel, aussi jolie et confortable soit-elle, à regarder toute la journée des épisodes de Games of Thrones! Même si je pense pouvoir rester devant mon écran à mater toute cette bande d’hommes virils pendant des heures… HBO c’est quand même une chaine géniale, ça se confirme!

Mais ça n’a rien à voir avec San Francisco, je m’égare! N’empêche que tous les matins, avant de sortir, je m’accordais un petit épisode pour me donner du courage.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, som hotels

Plutôt sympa, la chambre d'hôtel!

Vers 10h30, je poussais la porte de ma chambre. Ma tenue était étudiée, vieux jean, sweat à capuche noir, baskets confortables, sac à dos, vielle écharpe autour de mon cou et roule ma poule. Je ne m’attarde pas trop sur la Market Street, et en quelques minutes (je marche trèèèès vite quand je le veux) j’arrive au terminal des cable cars. A quoi ça peut servir d’aller jusqu’à San Francisco sans tester leurs fameux cable cars. D’ailleurs, petite parenthèse, le prix du trajet est prohibitif pour à peine 20 minutes, mais bon…

Lombard Street! Cette rue aux 5 virages, 27° de dénivelé, photographiée des milliers, des millions de fois par des masses de touristes. Malgré la pluie, je sors mon appareil photo et je fige quelques souvenirs de cette rue mythique que je descends et remonte par les escaliers sur les cotés.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardCouture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardCouture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, lombardEn quelques jours, je pense avoir visité une grande partie de la ville, sous la pluie malheureusement. En effet, elle n’est pas si immense que cela, et la majorité de mes déplacements se déroulaient à pieds (faut dire que leurs bus ne m’inspiraient pas confiance, je suis pas aussi brave que les guerriers de Game of Thrones, eux ils seraient montés dans le bus, mais ils auraient certainement tué tout le monde, je suis bien plus clémente qu’eux au final!).

Après mes quelques journées de marche soutenue (ça monte et ça descends, j’ai encore des courbatures aux cuisses) sous le crachin et dans le froid, je ressens les symptômes d’un rhume : nez bouché, courbatures, fatigue… Pas glop! Mais peu étonnant au final, à courir dehors l’appareil photo autour du cou sous la pluie, à quoi je m’attendais?

Mon programme se trouve alors modifié : il faut que je reste à l’intérieur. Mais pas dans l’hôtel car je n’ai plus d’épisodes de ma nouvelle série préférée à regarder (oui, j’ai triché, certains jours j’en ai regardé 2!), je choisis donc…. l’intérieur d’une galerie marchande!!

Ben oui, on est en période de soldes, je ne pouvais décemment pas louper cette partie de la culture américaine, la mode! Je dois dire que quand ils font des soldes, et bien ce sont des vraies soldes, de 50 à 70% sur tout.

Je me suis lâchée. Vraiment. Mais ça c’est en prévision des jours où l’Homme sera avec moi, car à partir de ce moment, no more shopping! Il n’a pas de patience et il a ce regard particulier qui fait culpabiliser. Il ne dit rien mais ces yeux parlent à sa place « As-tu vraiment besoin de cette robe alors que tu en a déjà des tonnes? »

Bref, j’ai voulu échapper aux pouvoirs psychiques de mon homme en allant faire du shopping seule. Les paquets sont nombreux…

Des jeans Levi’s qui me vont (ils ont des coupes que je n’ai jamais trouvées dans ma contrée lointaine alsacienne), un beau jogging Victoria’s Secret qui me donne l’illusion d’être Heidi Klum, une nuisette (aussi VS) totalement inutile pour dormir tellement elle est complexe à enfiler avec tous ces rubans et ses dentelles mais que je ne pouvais décemment pas laisser en rayon… Et il y a quelques minutes, 2 superbes robes de chez Karen Millen (je sais, c’est pas très local) dont le total atteignait à peine la moitié du prix d’une robe neuve de la marque. Difficile de résister! Non, impossible, j’adore Karen Millen, ses tissus en mailles sont magiques, jamais on l’air d’une grosse vache dans une robe en maille extensible de chez Karen, alors que franchement, je ne tenterais pas ma chance avec un article similaire d’une autre marque.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patronAinsi que je l’évoquais dans mon précédent article, je n’ai pas passé mon temps à visiter, j’avais envie de côtoyer, de rencontrer des américaines et d’échanger sur un sujet important. Le point central de ce blog. La couture!

J’ai passé deux après-midi avec Alicia, dont le studio Sew-it-all est une référence à San Francisco. Nous avons travaillé ensemble sur une robe de soirée en voile de soie.

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patronMais le récit de cette aventure là fera l’objet du prochain article!

To come : San Francisco Part 2 : Sewing in the City

Couture à San Francisco chez Alicia "Sew-it-all", vacances à san francisco, patron

Cadeaux de Noël, la suite : la chemise de l’Homme, la vengeance

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoil

Voici le prochain volet des cadeaux de Noël « home made » de cette année. Vous vous dites: elle sort d’où cette chemise, dans le post de l’autre fois, il était question d’un gilet!!!!

Et vous avez tout à fait raison. Mais parfois, la malchance se mêle de nos affaires et nous fait faire… des folies! Enfin, c’est surtout que le 23 décembre, ne voyant point le colis de tissu arriver, j’ai été dans l’obligation de prévoir un plan B. Je n’allais pas prendre le risque de n’avoir rien de prêt pour mon chéri, même s’il était chez ses parents à 500km de moi cette semaine là. J’avais encore quelques jours de rab, mais les magasins allaient être fermés (le 26 c’est férié en Alsace), il fallait trouver une solution de repli.

Je passe mon armoire à tissu au peigne fin, oui, j’suis certaine qu’il y a quelque chose que l’Homme avait choisi pour lui… Ah, voilà, un coupon de coton gris bleu tout basique. Il était destiné à une chemise, lors d’une visite à la boutique « La petite Emilienne », après lui avoir montré des tonnes de tissus, il avait hoché la tête devant celui-ci, me donnant son accord pour l’acheter dans l’espoir fou de lui confectionner un vêtement. Avec du recul je pense qu’il a acquiescé juste pour qu’on parte de la boutique et que je ne rajoute pas encore plus de tissus à ma commande, mais bon, c’est le résultat qui compte!

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoil

Comment lui en vouloir???

Comme je suis une brave copine (et que je veux progresser en couture), je prends en compte ses remarques concernant la précédente (et première) chemise :

  • le col est trop lâche, faut le resserrer;
  • la chemise elle est trop courte, elle sort du pantalon;
  • le tissu, il brille de trop (du coton vaguement satiné, mais passons);
  • le col, y’a des fils qui sortent (j’ai cranté avec trop de zèle et un peu partout pour que mon col soit beau, résultat il commence à s’autodétruire de l’intérieur);
  • les poignets ils sont bizarres à cause du truc dedans (l’entoilage de qualité de merde, coupé à l’arrache, cf. mon article d’hier, paragraphe tout en bas);
  • les boutons du bon coté please, pas de boutonnières de fille.

Pfiouh!!!! J’ai donc ressorti mon patron Burda 7767, et j’ai modifié les pièces de la chemise de mon homme selon ses désirs. 10 cm de gagné en longueur, le col perd 3 cm de largeur, j’ai de l’entoilage de qualité, et je le coupe correctement.

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoilSe pose ensuite la question des boutons. Je ne sais pas vous, mais pour moi c’est toujours la galère de trouver des beaux boutons. Et là, pour un homme, j’ai l’impression que c’est encore plus compliqué, dans la mercerie où je suis allée, une fois mis de coté les boutons nacrés « connotés filles », il ne me restait plus grand chose. J’ai opté pour des boutons tous simples gris, qu’on croirait taillés dans des galets! Je n’ai pas pris de photo spécifique des boutons, mais on les voit sur cette image.

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoilPour donner un peu de fantaisie à cette chemise, j’ai coupé un pied de col et la pièce intérieur de l’empiècement du dos dans un tissu gris clair dont il me restait des chutes d’une robe (que vous n’avez pas encore vue, mais cela ne devrait tarder ;) ). J’ai copieusement entoilé les deux parties.

chemise antoine, coton bleue, patron burda, boutons passepoilées

Comment faites-vous, vous entoilez les deux parties ou juste une? J’ai lu des informations assez contradictoires, mais j’avoue que cette fois-ci, mon col et mes poignets se tiennent bien mieux que pour ma première chemise pour laquelle je n’avais entoilé que la partie intérieure des pièces.

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoilVous voyez ce petit détail en plus? Près du capucin…

Vous voyez duquel je parle? Ce petit détail qui peut prendre des heures si on en fait une douzaine… Un autre indice, sur cette photo… Vous voyez mieux?

Chemise, homme, burda, coton, bicolore, argent, gris, boutonnières, col, pied de col, poignet, entoilage, passepoilDes jolies boutonnières passepoilées! En effet, ma machine à coudre à des problèmes avec les boutonnières depuis quelques temps, le bouton reste souvent bloqué. Ma petite Bernina est en réparation d’ailleurs en ce moment, pour régler ce problème. De peur d’achever mon bébé, je me suis lancée dans l’aventure passepoil. Le rendu est vraiment impressionnant.

chemise antoine boutonnieres, patron burda, chemise, boutonnières passepoiléesUne petite vue de l’intérieur de la chemise, comment sont les boutonnières « dans les coulisses ».

Voilà la petite histoire de la chemise de l’homme, version 2.

 

Madame la Duchesse

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volants

Ohlala!! Madame sort ses perles, des vraies perles de culture plastique.

Je suis démasquée, ce n’est pas un cadeau de Noël. Enfin si, un peu… Pour moi!!

J’ai eu la chance de recevoir de mon homme une jolie jupe en velours de soie ainsi que des chaussures assorties, que mettre pour compléter cet ensemble?

Dans mon armoire, j’aurai trouver un pull ou un top quelconque, ce n’est pas ça qui manque, mais je suis tombée « par hasard », sur un coupon de soie qui a exactement la couleur qui va bien.

C’est fou la vie, non? On ne cherche rien de précis pendant les quelques jours de congés qu’on a et qu’on passe dans la belle-famille en région parisienne, et voilà qu’on trouve l‘étoffe parfaite.En même temps, en traînant à coté du marché Saint-Pierre, je m’attendais à ramener quoi d’autre? La mauvaise fois est encore bien ancrée pour 2012.

D’après la vendeuse, la couleur se nomme « encre« , c’est ce qui défini le mieux cette teinte entre le violet et le noir, je n’aurai pas trouvé meilleur terme. La soie est toute douce, légère volante…

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsJ’ai craqué, c’était évident, c’était prévisible, je suis faible. Pour le modèle, il s’agit du chemisier 121 du Burda d’octobre 2011, c’est en trainassant dans le canapé que j’ai eu cette idée lumineuse. Bon sang, mais c’est évident : un joli cache-coeur à volants, quoi de mieux pour assortir avec cette jupe toute simple.

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volants

Je trace le modèle, jusque là, rien de nouveau sous le soleil. Quand, tout à coup, je me souviens… La soie, c’est assez merdique et difficile à travailler, ce qui explique que je ne le fasse pas souvent. Précaution, précaution…

Pour éviter d’avoir à faire trop de modifications sur mon vêtement pendant sa construction, j’épingle les pièces sur mon mannequin et ajuste au mieux les pinces sur l’avant et dans le dos, ainsi que celles de la poitrine. Pour les pinces devants/dos ça va impec, par contre celles de la poitrine me semblent plus hautes que prévues. Mes seins ne sont pas tombés si bas en quelques jours! Y’a quelque chose que j’ai foiré, c’est certain. A moins que le patron…. Oui, ça doit être le patron! ;)

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsUne petite astuce lue sur internet concernant le travail de la soie (où? sur le site de Threads je crois… z’avez qu’à lire tous les articles, ils sont tous géniaux!!!), testée, et approuvée en plus : la soie ça glisse à fond les ballons et pour couper ses pièces, où ne serait-ce que pour bien plier son tissu, c’est la galère. J’ai posé sur ma table (pour une fois, je ne travaillais pas par terre!) un tissu de coton (traduire : un drap qui passait par là) et j’ai posé la soie par dessus. C’est super, ça glisse vachement moins, la coton retient un peu le tissu satiné et prévient les mouvements inopportuns.

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsCe modèle est simple à réaliser, en fait, les difficultés que j’ai rencontrées venait du tissu et de son maniement, pas du modèle qui est, pour une fois, clairement expliqué (j’ai quand même jeté un oeil aux explications). J’ai pris mon temps, bien bâti, bien épinglé, et le top c’est monté bien gentiment.

Comme vous pouvez le voir sur le dessin technique, ce ne sont pas vraiment des pinces mais des plis qui sont à l’avant et au dos du modèle. J’ai préféré changer ce détail, qui n’est certainement pas fondamental pour ce modèle. Chacun selon sa préférence!

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsVous voyez ces beaux volants dans le biais, juste au dessus de mes pinces poitrine un peu hautes? Un petit conseil : n’essayez pas de faire comme dans les instructions et de plier et replier un mini ourlet ; c’est galère, le rendu est extra moche, ça tourne dans tous les sens, et le dessous est vilain. Ce qui est dommage, vu que le dessous, on le voit!!! J’ai tout défait, repassé. Ensuite j’ai testé un roulotté à la main, qui n’était pas super convaincant non plus. J’ai tout défait, repassé (je me répète, non?) pour au final, un simple zigzag sur la tranche à fait l’affaire.

Miracle! C’est super joli des deux cotés, c’est léger, souple et ça va vite en plus, du bonheur. Voilà quelque chose que je vais retenir pour mes prochains projets.

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsCe que j’aime également dans ce modèle, ce sont les manches, j’adore les manches froncées et resserrées. Elles le sont par un élastique, super simple à poser. J’ai hésité à changer ce détail pour une technique « plus noble » comme une patte avec un bouton mais je ne regrette pas d’avoir préféré faire ma feignasse car le rendu est sobre et élégant.

Ah oui, j’allais oublier : petite surprise dans les instructions, l’entoilage des parmentures ne figurait pas dans la liste des actions à faire. J’ai préféré tout de même coller un peu d’entoilage léger, pour qu’elles se tiennent mieux. Je ne sais pas si ça apporte quelque chose, mais pour moi, des parmentures, ça s’entoile!!

Si vous cherchez un beau modèle habillé, je ne peux que conseiller celui-ci dont je suis satisfaite à 100%. J’ai d’ailleurs conservé les morceaux corrigés pour le refaire.

Et juste pour le plaisir, une petite vue sur les escarpins qui vont avec la jupe… Miam!

chemisier, encre, soie, satin, brda, blog de couture oui patrons, couture, luxe, matière précieuse, crèpe de soie, satin duchesse, cache coeur, volantsSinon, concernant 2012, on voit fleurir un peu partout des résolutions et des bonnes intentions concernant la couture. Il n’y en a qu’une à laquelle je pense, mais qui est importante à mon sens:

- N’utiliser que de l’entoilage de qualité, que de la fameuse marque que nous connaissons toutes, et l’utiliser dans le droit-fil. Hééé!!! que celui ou celle qui n’a jamais coupé des petites parmentures sans suivre le grain me jette la première pierre!

J’ai eu de mauvaises surprises à cause d’entoilage bas de gamme et de mauvaises coupes, maintenant j’ai retenu la leçon!

Et sinon, pour 2012, vous avez peut-être vu que j’ai installé une newsletter sur le blog, j’espère qu’elle fonctionne bien. Pour vous inscrire, rendez-vous sur la colonne de droite, tout en bas.

Enfin, les fêtes sont passées!

Noel 2011, blog de couture Oui patrons

Pfiouh, je dois dire que ça me soulage, car c’est souvent une période de course… Course aux cadeaux, course à la nourriture, course aux rencontres de famille…

Enfin, j’espère que cette période de fêtes s’est bien passée pour vous tous, et je profite de ce blog pour vous souhaiter mes meilleurs voeux de créativité, d’imagination et de satisfaction pour l’année 2012, en plus des traditionnels souhaits de santé, bonheur et réussite.

Noel 2011, blog de couture Oui patrons

Revenons à ce qui nous intéresse sur ce blog de couture, de la couture

Dans mon dernier article, on voyait des extraits des vêtements qui ont été emballés et offerts à Noël. Cette année, ma petite pièce de couture c’est transformée en véritable petite usine de cadeaux, les derniers ont été bouclés le 24 décembre à 13h!

Pour commencer, la robe que j’ai cousue pour ma petite soeur, sur le même modèle Burda que celle « moutarde et papier journal ».

robe cadeau de Noël, blog de couture Oui patronsPar rapport au modèle de base, j’ai effectué quelques modifications : un peu de longueur en plus, des fronces, un doublure qui dépasse, elle aussi froncée, et des bretelles avec des anneaux….

robe cadeau de Noël, blog de couture Oui patronsCette dernière modification était vraiment sympa, ça permet de contrôler la longueur des bretelles qui dans ce modèle sont très courtes!!

robe cadeau de Noël, blog de couture Oui patronsMa soeur est très contente, la robe lui va bien et est dans la style qu’elle aime. Pour la photo portée, c’était le soir de Noël, donc malheureusement, l’éclairage et le fond ne sont pas au top…

robe cadeau de Noël, blog de couture Oui patronsL’autre cadeau, dont on ne voyait que les plis, c’était une jupe pour ma maman, ce style de modèle qu’on nomme « circle skirt« . Tellement rétro!

jupe cadeau de Noël, blog de couture Oui patronsIl s’agit en fait d’une jupe test, une toile en quelque sorte. Elle m’avait demandé une jupe en laine, et j’ai trouvé lors d’une virée à Paris un magnifique coupon laine et soie. Avant de le taillader sans pitié, j’ai préféré tenter ma chance dans un tissu pas cher de mon stock.

Comme ça je sais que la taille est bonne, mais qu’il manque 10 cm de longueur pour satisfaire à 100% ma maman!

Beaucoup d’autres vêtements et accessoires ont été réalisés pour Noël, mais tout poster dans le même article, ça serait ennuyeux.

Cela viendra ses prochains jours, petit à petit.

J’ai vu sur les blogs que beaucoup de « diyeuses » ont fabriqué leurs cadeaux, est-ce qu’ils ont été appréciés ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...