Robe pour un mariage, ou comment faire du neuf avec du vieux…

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

Ben oui, cette robe date de début octobre, la preuve, je ne porte pas de veste sur la photo et pas d’étole non plus.

Je précise cela car une étole était prévue. Mais nous en reparlerons plus tard.

Cette robe, c’est avant tout un tissu qui a de la gueule (mélange laine et polyester). Je l’ai trouvé en dernière minute sur un marché aux tissus hollandais près de chez moi et c’était le coup de foudre immédiat ! Il n’était pas donné, je n’ai donc acheté qu’un rapport de motif, en étant certaine de pouvoir caser ma robe dans ce coupon de 95cm par 140cm de large. C’était juste ce qu’il fallait pour une robe 3 trous ! Pour les manches, je voulais un tissu différent et j’ai opté pour une belle dentelle noire, également obtenue sur le même marché, 60 cm ont suffit.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
La robe est doublée avec un satin de polyester super doux, que j’ai depuis des années dans mon armoire et que j’admirais régulièrement, tant j’aimais ces couleurs et ses motifs.
La doublure est une copie des pièces de la robe, pas de parmenture au niveau du cou, mais un biais en coton noir qui maintient bien l’encolure.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
A la hauteur de l’ourlet, la doublure est reliée à la robe par des cordelettes crochetées attachées au niveau des coutures des cotés, ceci pour éviter qu’elle ne remonte quand je marche.
La fermeture éclair invisible est dans le milieu dos, avec un petit crochet dans le haut de la robe.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

La seule chose qui m’a un peu chagrinée, et je ne l’ai remarquée que sur les photos, c’est qu’au niveau de l’encolure il y a une sorte de cloque de tissu. J’ai voulu faire quelques points à la main pour bien maintenir la doublure en retrait du tissu principal et je pense que j’ai cousu trop de matière. De plus, la robe étant un peu trop ajustée, la tension était très présente à cet endroit. D’où la cloque, pas très jolie…

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire

La forme est plus que basique, il s’agit en fait du gabarit sur mesure que je me suis fabriqué grâce au livre de Line Jaque « la technique de la Coupe » que j’ai rallongé pour en faire une robe.
Les manches tailleurs sont également celles qu’on peut se créer à partir de ses mesures, j’ai préféré les cintrer un peu plus que pour un chemisier classique.

Robe en laine et polyester, d'après un patron personnel basé sur la méthode de la coupe de Line Jaque, robe doublée en satin de polyester, manches en dentelle noire
Cette robe toute simple est donc composée d’un dos et d’un devant ainsi que de manches issus de la méthode Line Jaque et elle me colle comme une seconde peau. Un peu trop. Surtout le jour du mariage, où je me sentais vraiment un peu serrée. Il faut dire qu’entre le moment où j’ai conçu mon gabarit et le moment où j’ai porté la robe, il y a eu quelques changements physiologiques…

Je n’ai malheureusement qu’une ou deux photos de cette robe portée, la journée du mariage s’est déroulée à toute vitesse ! Admirez aussi le travail somptueux de la coiffeuse, ça a duré pas mal de temps, mais le résultat ne passait pas inaperçu.

robe-gabarit-mariage-coiffure-3

Le plus important de cette journée, ce sont les mariés, et la robe blanche était particulièrement sophistiquée et délicate.
mariage-octobre-2

mariage-octobre-1

Quant à l’étole dont je parlais en première ligne… Elle fera à elle seule l’objet d’un article, son histoire étant vraiment comique et pleine de rebondissements. Je pense que je traîne une sorte de malédiction des étoles…

Ma participation pour le concours Thread&Needles « Tenues de fêtes »

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour commencer, de bonnes fêtes de fin d’année à toutes les lectrices (et les quelques lecteurs?) de ce blog! Merci de suivre régulièrement mes progrès en couture!

Je ne vais pas parler de cadeaux de Noël, tout simplement parce que je n’ai pas de photos pour illustrer ce propos. Par contre, on va rester dans un esprit festif avec une robe idéale pour le réveillon de nouvel an! Une robe qui tourne… Important!! Les robes qui tournent se sont les mieux! ;)

Il s’agit de ma participation pour le concours du forum Thread and Needles « Tenues de fêtes ». Je pense coller à la thématique avec cette robe!!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairAlors, si vous avez 6 ou 7m de tissu dont vous ne savez pas quoi faire (hum, hum, ça doit pas arriver souvent…), cette robe est pour vous! Ah oui, n’oubliez pas non plus la quantité égale de doublure. Pour la patron, il s’agit d’un patron Vogue, le V8814.

Oui, quand on la regarde elle a un coté « Santa Barbara » assez prononcé… Ce coté « on ne peut jamais la mettre à part au bal des débutantes », mais j’ai vraiment craqué sur ce modèle qui avait l’air fluide et flatteur (surtout sur la nana de la photo, mais bon…).

Le tissu est une très très lourd crêpe de polyester, couleur chair, que j’ai acheté lors de ma virée avec Kocotte et Tok’ad. J’avais déjà en tête ce modèle, et au prix ridicule qu’était vendu le tissu, j’en avais immédiatement acheté 7m. A laver, c’était un bonheur, à étendre (un peu partout dans la maison), c’était encore plus pratique. J’en ai réparti un peu partout, entre des portants, des porte-manteaux et coincés sur des battants d’armoires, c’était vraiment le top, comme une tente dans mon salon. Mon homme a adoré.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairLes pièces sont toutes coupées dans le biais, c’est pour cela qu’il faut un métrage hallucinant, et la partie jupe utilise la plupart du tissu. Il faut tout couper en double (doublure et tissu principal) les morceaux de jupe sont coupés un par un car gigantesques. Bref, le travail de préparation est très long. L’assemblage aussi car tout est doublé, il faut que les pièces s’alignent bien pour qu’on dessine bien le « V » sur le buste et sur les hanches.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chair

Nan, c’est pas une marque de culotte!!! C’est la découpe!!!! ;)

Au départ, une fermeture éclair est prévue dans le dos, mais dans mon cas elle ne faisait que gondoler et déformer la robe, je l’ai retirée. De plus, je peux me glisser dans la robe sans avoir à l’ouvrir dans le dos, ce qui est idéal. Ensuite, il faut juste bien mettre en place la doublure pour qu’on ne la voit pas. Ce n’est pas toujours le cas sur les photos, car j’ai beaucoup bougé en peu de temps, passant de position allongée, à assise, à couchée, à debout… La robe à tenu le coup, c’est l’essentiel.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairCette fois-ci, je pouvais difficilement me promener dans ma campagne boueuse (ben oui, après la neige….) pour prendre la robe en photo alors j’ai demandé l’aide d’un ami qui a gentiment accepté de faire quelques clichés en studio. Bien entendu, ça donne une autre dimension à la robe, j’aurai difficilement réussi à faire mieux!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour finir, voici quelques remarques relatives à ce modèle Vogue V8814 :

  • C’est un modèle qui n’est pas évident à coudre, j’en ai bavé. C’est long à recopier, à couper, à faufiler, toutes les pièces sont grandes et lourdes (selon votre tissu). Les explications sont bien faites, rien à redire de ce coté, mais si vous voulez faire ce modèle, il faudra vous armer de patience et être prête à retoucher à droite à gauche la partie du buste pour qu’elle colle au mieux à vos mesures. J’ai du reprendre quelques centimètres pour creuser le dos. Ce n’est clairement pas un modèle pour débutant!
  • Point intéressant pour ce modèle, plusieurs tailles de « bonnets » sont proposées. J’ai utilisé le modèle « B » qui correspond à ma taille habituelle de soutien-gorge.
  • Plus votre tissu sera lourd, plus le poids de la partie jupe de la robe tirera la partie buste vers le sol. Dans mon cas, cela a généré avec le temps et une brève période suspendue sur un cintre un décalage entre les coutures sur les hanches de la doublure et du tissu principal, la doublure étant bien plus légère. Pourtant, j’avais laissé mes pièces pendre pendant 3 jours pour que le biais s’étire naturellement. Dommage. Je vais peut-être remonter la partie jupe de quelques centimètres pour compenser ce décalage qu’on peut observer « par transparence ».
  • J’ai remonté la profondeur du décolleté. OK, on a toutes remarqué qu’il est difficile de porter un soutien-gorge avec une telle robe, mais je n’ai plus 16 ans et je m’imagine mal avec la moitié des seins à l’air. J’ai remonté le décolleté de 7cm.
  • Je tenterai bien la version courte pour l’été, mais sans doublure, ou alors juste la partie buste doublée. Les bretelles sont nécessairement doublées.
  • Au final, toutes fournitures confondues, cette robe m’a coûtée moins de 20 euros, ce qui me semble acceptable pour une robe que je ne vais porter qu’une ou deux fois. Soit moins cher qu’une robe du fameux suédois et encore moins cher qu’une de son concurrent espagnol. Le tissu était à 1 euro le mètre (pleurez pas…), la doublure (peu qualitative, je le confesse) a été achetée en soldes cet été chez Mondial Tissu à 0,60 euros le mètre.

Voilà, vous savez tout sur ce modèle de robe!

Petit aparté, et message pour Syle:

J’ai finalement fait des gâteaux de Noël, le….. 23 décembre. Il était temps. Et ce fut sous la pression amicale de ma belle-famille de passage qui était étonnée de ne pas en voir des barquettes pleines dans la cuisine. Donc le 23 décembre, « by night », j’ai confectionné des Schowebredle avec ce que j’avais sous la main et un kouglof. Pour la recette du Kouglof, c’est par ici que vous pouvez la lire, et voici une recette 100% impro de gâteaux de Noël qui se sont avérés très bons!

Bredele « de fond de tiroirs », basé sur « LA RECETTE » de Schowebredle de Simone Morgenthaler

  • 150g de sucre de canne blond
  • 150g de beurre
  • 50g de purée d’amandes complètes (ce n’est pas de la pâte d’amande)
  • 2 oeufs
  • 275g de farine (dans mon cas un mix de farines d’épeautre, de seigle et de farine blanche)
  • 130g de pavot mixé ou pilé pour qu’il soit le plus fin possible
  • 140 de poudre d’amandes
  • 80g d’écorces de citrons confits en petits dés
  • 1 cuillère à soupe de cannelle
  • une rasade de kirsch
  • une pincée de sel
  • chocolat « Schokoladenglasur », c’est un chocolat de couverture que je trouve en allemagne et qui fige rapidement

Dans un premier temps travailler le beurre, la purée d’amandes et le sucre pour que la préparation soit crémeuse et lisse avant d’ajouter les oeufs, le kirsch et les écorces de fruits confits. Dans un autre saladier, mélanger la farine avec les amandes, le pavot, la cannelle, et le sel. Tout doucement, rajouter les ingrédients secs au mélange de beurre et d’oeufs et former une boule qui reposera quelques heures au frigo, le temps de durcir.

En parallèle, faire fondre le chocolat de couverture au bain marie. Dans mon cas j’achète en Allemagne des barquettes de ce chocolat spécial glaçage, je ne sais pas si ça existe en France, certainement… On peut utiliser du chocolat pâtissier, mais ça prendra plus de temps à durcir.

Je vous conseille de laisser la pâte à gâteaux au frigo et d’en prélever une petite partie à chaque fois, de l’étaler, de faire vos formes et de les déposer sur une plaque avant d’en reprendre. Si la pâte est trop molle, elle se travaille mal. Autant la laisser au frais!

Cuire pendant 12 minutes à 180°C, décoller les gâteaux à la spatule dès qu’ils sont sortis du four et les laisser refroidir sur une grille.

Une fois qu’ils sont un peu moins chaud (qu’on peut les manipuler sans que ça brûle), tremper la moitié du gâteau dans le chocolat liquide et le déposer sur du papier sulfurisé ou un plaque de silicone. Attendre que le chocolat fige avant les ranger dans une boîte!

Encore une fois de très bonnes fêtes et à l’année prochaine!

Robe à volants

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortie

Une robe pour un mariage, pas une robe de mariée… Nous étions invités au mariage d’une amie et j’ai cousu cette robe pour ma « commanditaire N°1″. C’est ensemble que nous avons choisi ce voile de coton blanc avec des motifs géométriques roses, violets et marrons. La robe est doublée de coton blanc car sinon, cette robe serait très transparente.

Il s’agit du modèle 106 du burda d’août 2011, une robe basique ornée de beaux volants. La version que j’ai cousue est celle sans volant « manches » et sans celui en ourlet de robe.

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortie

Pas de difficulté particulière: pour ajuster la robe au mieux, mon amie a essayé la doublure avant que je commence la couture du tissu principal, de cette manière j’ai pu reporter les modifications avant l’assemblage.

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortieIl faisait froid ce jour là, et très nuageux. En arrivant dans la salle où se dérouleraient le repas, nous nous sommes éclipsées pour prendre quelques rapides photos. J’ai totalement oublié de lui demander de retirer sa veste pour qu’on voit le haut de la robe…

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortiePour la finition des volants, j’ai opté pour un roulotté avec la surjeteuse, en utilisant du fil transparent, comme du fil de pêche. C’est assez pratique pour des tissus bariolés, c’est totalement invisible.

Pour attacher les volants à la robe, il faut les coudre très proche du bord. Après un passage en machine à laver, j’ai récupéré cette robe pour effectuer le « service après-vente » parce que certains volants se décousaient à certains endroits. J’ai piqué un petit zig zag en espérant que ça va tenir… De la toile aussi fine est fragile, et la machine à laver ne l’a pas épargnée.

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortieJe ne peux pas m’empêcher de vous montrer la superbe coiffure de mon amie! Impressionnant! Et pratique, vu le vent qui a balayé toute cette journée! Mes belles boucles étaient vite retombées…

Revenons à la robe, vous avez peut-être reconnu le tissu… Il a servi à la réalisation d’une cravate.

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortieChic, la robe et la cravate assortie!!

De notre coté, nous n’étions pas assortis… Et j’étais déçue de ne pas pouvoir porter la robe prévue (photos à venir, quand je les aurais prises!!) à cause de la météo déplorable. Par contre, mon Homme a lui pu porter sa chemise, ainsi que la cravate qui l’accompagne car qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, pour un homme, un costume reste un costume!

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortie

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortie

Un homme impressionnable… Bataille pour le reste de kouglof?

Ma robe? Je me suis rabattue sur une robe en maille de Karen Millen, que j’ai rapporté de mes vacances à San Francisco et qui était parfaite pour une frileuse comme moi. Si vous ne connaissez pas cette super marque anglaise, je ne peux que vous encourager à aller faire un tour sur le site web de la marque… Et à attendre les soldes!!!

robe en voile de coton rose avec des volants, doublée en coton blanc, modèle du burda d'août 2011, modèle de robe avec une cravate assortie

Tenu en laisse…

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeMouais, j’y crois pas trop à cette histoire de laisse, mais bon…

Voici, comme promis dans l’article de la chemise légèrement contrastante, des photos et plus de détails concernant la cravate qui l’accompagnait.

Le plus important: le patron! Je me suis servie d’un patron gratuit, celui du site Puking Pastilles. Alors oui, il est en anglais, comme beaucoup de très bonne ressources du domaine d’ailleurs. Avec mon ami Google, nous avons cherché pendant un moment des patrons ou des informations sur les cravates dans la langue de Molière, mais … QUE DALLE!

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeJe me suis donc rabattue sur une recherche en anglais et bingo, le 2eme ou le 3eme résultat était le bon. En plus y’a des schémas, donc aucune excuse pour ne pas essayer de s’y mettre!

Sinon, repéré aussi, le tuto du site Purl Bee qui me parait très bien aussi, et que je compte tester à l’occasion. La construction de la cravate n’est pas identique, c’est pour ça que je voudrais aussi le tester et éventuellement, les comparer.

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour homme

Quelques petites réflexions sur ce patron concernant ma brève expérience de cravates (3 à mon actif pour l’instant):

  • Une cravate, c’est dans le biais! C’est ça qui lui confère son tombé et sa souplesse
  • De l’entoilage de qualité tu utiliseras, tissé c’est mieux, coupé dans le droit-fil il sera. Sérieusement, j’ai fais une cravate avec de l’entoilage non tissé et le résultat n’était pas aussi satisfaisant qu’avec un bel entoilage épais et tissé, coupé dans le biais.
  • Un tissu qui se tient bien sera utilisé pour doublure (dans mon cas, le tissu principal de la chemise)
  • Plier le plus précisément possible la cravate avant de coudre à la main pour la refermer, de manière à ne pas avoir une couture qui fait des vagues (j’ai recommencé plusieurs fois pour que ma couture soit droite).

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeLes points à la main pour refermer la cravate sont visibles dans mon cas (parce que je l’ai voulu), j’ai utilisé un fil bien flashy (Mettler Silk Finish). Dans le patron, ce point se nomme « Ladder stitch », littéralement « point d’échelle », ça peut donner un style.

Je suis assez contente de ce patron et de son rendu, mais en allant dans une boutique de costumes assez haut de gamme, j’ai zieuté comment étaient leurs cravates et… Désillusion, de ce que j’ai pu en voir, elles ne sont pas construites de la même façon. Ce n’est pas une grande surprise, j’avais bien le sentiment que ce patron était simplifié.

Je n’ai cependant pas poussé le vice à acheter une cravate là bas pour la décortiquer. Mais j’y ai pensé!

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeVoici quelques photos d’une autre cravate que j’ai faite pour un ami. Le tissu est un voile de coton un peu rigide que j’ai entoilé avec de la vliesline assez épaisse, de manière à ce que les deux couches (tissu principal et doublure) soient entoilées pour donner du corps à un tissu qui à la base est vraiment très léger.

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeCe tissu n’était pas du tout prévu pour un cravate, j’ai réalisé une robe pour une amie qui est invitée à un mariage et dans les chutes, j’ai taillé une cravate assortie pour son compagnon. Je reparlerai de la robe dès que j’aurai des photos portées, je ne l’ai plus à la maison.

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeJe ne vous apprends rien, le voile de coton, même si celui-ci est un peu rigide et que je l’ai entoilé, reste un tissu moyennement adapté pour une cravate. Celle-ci fera son office pendant la cérémonie, et s’assortira bien avec le costume de Monsieur et la robe de Madame, mais je doute qu’elle se transmette à la génération future.

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeAu début, j’étais assez dubitative quant au choix du tissu pour une cravate (c’est mon amie qui la voulait dans ce tissu) mais le résultat est assez sympa! Le coté géométrique rend bien. Il me reste un peu de tissu comme ça, j’en ferai une peut-être une pour mon beau-frère.

Cravate, liberty, tissu géométrique, entoilage tissé, point d'échelle, biais, cadeau pour hommeEt la 3eme cravate? Ben oui, j’ai écris « 3 cravates ». Et bien la dernière cravate est la même que la première, en Liberty et je l’ai offerte à mon papa. Il m’a d’ailleurs fait remarquer qu’il ne porte pas (plus) de cravate. Il n’aura qu’à la porter pour mon mariage.

 

Enfin, la robe San Francisco

robe en soie, modèle du burda décembre 2011, robe doublée, photo en extérieurEnfin! Depuis le temps qu’elle était sur mon mannequin, en attente de son ourlet final, elle est terminée cette robe de soirée! Vous vous souvenez peut-être l’avoir aperçu plus tôt sur ce blog, je l’avais commencée en janvier, lors de mon voyage à San Francisco, lors duquel j’avais rencontré Alicia, une couturière avec qui j’avais passé deux journées de boulot intensif pour relever le défi de cette robe de soirée doublée.

Cet été, nous avons peut-être un mariage de prévu (on attend encore la confirmation, mais dans le doute, j’ai une robe de prête), elle sera parfaite pour une telle cérémonie.

robe en soie, modèle du burda décembre 2011, robe doublée, photo en extérieurIl s’agit du modèle 120 du burda de décembre 2011, une robe longue et étroite dont 2 longues écharpes s’enroulent sous la poitrine pour cintrer le buste.

Le modèle en lui même n’est pas excessivement complexe, le jeu de drapé sur l’avant fonctionne bien. Dans le cas de ma robe, elle est réalisée en mousseline de soie, et doublée en voile de coton jaune d’oeuf.

J’étais heureuse de ne pas être seule à manipuler d’aussi grands morceaux de tissus pour faire les raccords de motifs! En plus la mousseline ça ne tient pas en place.

La doublure n’est pas aussi longue que la robe, ce qui laisse un jeu de transparence au niveau des jambes.

robe en soie, modèle du burda décembre 2011, robe doublée, photo en extérieurPour respecter cette transparence, l’intégralité des coutures sont des coutures anglaises afin de ne pas laisser s’afficher par transparence des fils d’un surjet.

Les coutures du bas de la robe ainsi que celles des manches sont réalisées à l’aide d’une bande « ourlet rapide thermocollant« , ce qui donnait les meilleurs résultats après plusieurs essais.

robe en soie, modèle du burda décembre 2011, robe doublée, photo en extérieurJ’hésitais à enlever les manches et à ne garder que le corps de la robe, pour qu’elle soit moins « dramatique » et pour pouvoir la porter plus facilement. J’effectuerai peut être cette modification plus tard, quand la période des mariage sera passée.

robe en soie, modèle du burda décembre 2011, robe doublée, photo en extérieur

Une idée? Avec ou sans manches? des manches amovibles peut-être? ;)

Je remercie mon ami Fabien pour les magnifiques photos! Elles mettent superbement en valeur cette robe.

San Francisco Part 2 : Sewing in the City

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Nous voici enfin dans le vif du sujet, la couture! J’en parlais très brièvement dans le précédent article, voilà quelques précisions.

J’ai eu la chance de passer un peu plus de 2 après midi avec Alicia Pucci, qui donne des cours dans son atelier, Sew-it-all, situé dans le beau quartier Marina de San Francisco.

Quelques mots à propos de l’atelier : ambiance rétro et mignonne, pleins de petits détails girly qui rendent l’atmosphère très douce, et cela est tout à fait en accord avec la personnalité de la propriétaire. Tout est à la disposition des élèves, les machines et tout le matériel de couture mais aussi des petites douceurs, des boissons, un coin café et détente pour décompresser. Tout est organisé pour travailler dans de bonnes conditions! J’ai beaucoup apprécié cette atmosphère détendue et cool, et pourtant nous avons bossé sans relâche!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Avant ma venue, nous avions échangé quelques mails à propos du projet à mener, c’était décidé, j’allais me lancer dans une robe longue du Burda de décembre (modèle 120), et nous allions utilisé un voile de soie avec des impressions assez 70′s et du voile de coton jaune d’oeuf comme doublure. Je voulais éviter d’avoir une doublure en soie, pour que les deux tissus ne se collent pas l’un à l’autre.

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livresan francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livreLe modèle en lui même semble simple, il n’est composé que des pièces indispensables ; 2 devants qui se croisent, 2 dos (fermeture au milieu du dos), deux manches ainsi que des extensions pour les liens à nouer.

Mon idée lumineuse était de doubler la robe, car mon voile de soie est super transparent et il me semblait tout à fait indécent de l’utiliser « tel quel ».

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Le problème est que ce modèle n’est pas du tout fait pour être doublé, ce n’est pas prévu par le patron. Pour la partie visible de la robe, en soie, nous l’avons coupée comme indiquée. En fait, il s’agit de la partie centrale là où les liens se croisent qui est difficile à appréhender, car certaines parties du tissu se superposent, se croisent, et rajouter à cela une épaisseur de doublure inopinée, c’était un peu étrange. Surtout que la doublure ne prend pas en compte les liens. Bref, un peu casse tête! Beaucoup de travail à la main à faire!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soieAutant vous le dire tout de suite, la robe n’est pas terminée… Alicia a trouvé des astuces pour couper la doublure et éliminer les épaisseurs superflues, nous n’avons pas trainassé mais comme toute la robe est cousue avec des coutures anglaises, ce qui revient presque à coudre tout deux fois, il va me rester quelques petites choses à finir à la maison.

La finesse du tissu et sa transparence demandaient des belles finitions, et je ne regrette pas les coutures anglais (french seams dans le texte, ça a bien fait rire Alicia quand je lui ai rapporté la traduction française de ce terme!).

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Voici le résultat d’un essayage : les écharpes sont autour de mon cou afin que nous puissions voir les épaules, les extensions ne sont pas encore cousues pour ne pas nous encombrer. Les manches ne sont pas encore montées, entre temps cela a été fait mais je me tâte à les retirer. Plus de photos quand la robe sera terminée, en ce moment elle est roulée et emballée, au fond de la valise. Je n’ai pas vraiment eu le temps d’en prendre beaucoup pendant le cours, je voulais avancer à tout prix et profiter au maximum des connaissances d’Alicia!

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011A la fin de ma seconde après-midi, Alicia m’a proposée de rester pour la soirée, afin de rencontrer des élèves qui prennent des leçons avec elle. Ce serait l’occasion d’avancer encore, même si nous savions que nous n’arriverons pas à terminer la robe, mais aussi de montrer aux autres les techniques utilisées pour cette réalisation, dont les coutures anglaises.

J’étais « la couturière française », ça fait un peu ambassadrice, non? ;) J’ai pu voir les projets des autres dames du cours, un beau sac réversible, des vêtements pour petite fille avec des volants, deux jupes, une cape… Un peu comme chez nous en fait !

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011Ce qu’Alicia m’a rapporté, c’est qu’ici, tout ce fait à la machine, les couturières américaines ne sont visiblement pas tellement habituées à la couture à la main, même si Alicia leur fait faire régulièrement des finitions de cette manière. Tous les cols, les ceintures, ces finitions que je trouve bien plus aisées à terminer manuellement sont systématiquement piquées à la machine! Why not! Cela doit être une question d’habitude.

La couture est un hobby relativement bien vu là bas, mais il m’a semblé qu’il touchait des personnes d’un milieu moyen à élevé. Faire de ces mains est valorisant et valorisé, ce genre de chose est vraiment reconnu là bas, moins chez nous, même si j’ai l’impression que petit à petit, ça vient. A propos des projets couture: de ceux que j’ai eu l’occasion d’observer et via les propos que j’ai échangés avec les autres personnes du cours, pas de récup ou de customisation, que des tissus neufs et de qualité, des patrons en pochette (pas de magazine burda aux USA!! il faut le commander et limite le faire importer du canada, ce qu’aucune ne fait vu le prix), la couturière américaine met le prix pour ses projets. Je ne veux pas faire de généralités, c’est ce que je retiens de l’expérience que j’ai faite.

Beaucoup de références à Projet Haute Couture (Project Runway) et surtout au fameux « Make it works!! » de Tim Gunn, je ne suis pas perdue car c’est également une émission que je suis,même si nous héritons des anciennes saisons.

san francisco, sew it all, couture, alicia pucci, robe en soie, robe, burda, burda décembre 2011, livreJe ne reviens pas en france les mains vides! Alicia m’a fait cadeau de cet ouvrage « Complete Guide to sewing » de 1976, une référence aux Etats-Unis qui explique une foule de techniques, il est blindé d’images et à la fin, il y a même des projets à réaliser. Attention, je précise que ce sont des projets qui sont en accord avec l’année de réalisation du livre, c’est à dire les années 70, par exemple de superbes jeté de lit avec des initiales ;)

Je repas aussi avec un bouquet multicolore de fermetures éclairs, Alicia en a un panier plein, et il semblait que je ne me servais pas assez copieusement!! « More, more!!! Take more!! »

J’ai beaucoup apprécié cette expérience de couture aux USA, les différences entre notre façon de faire et celle de l’autre coté de l’atlantique ne sont, de ce que j’ai vu, pas aussi importantes que ce que je pensais. Elle était trop courte, deux jours, c’est si peu!

Il me faudrait tester d’autres cours pour me faire une idée précise, voilà un projet de vacances intéressant : le Sewing Class Tour! Je ne pense pas que l’Homme sera très enthousiaste!!

Je remercie une dernière fois Alicia qui a été à la fois adorable et très pro, j’ai hâte de terminer ma robe et de lui envoyer les photos de « notre oeuvre » car sans son aide, je pense que je me serai vraiment plantée avec la doublure… Ou alors j’aurai séparé les deux : une robe transparente et un fond de robe!

J’espère n’avoir rien oublié dans mon récit, du moins le plus important s’y trouve…

Jupette pour entretien – Burda 06/2011 – 117a

Vous auriez envie d’embaucher une jeune diplômée qui viendrait se présenter pour un entretien avec une si jolie tenue? Oui? Tant mieux, c’est le but!

Ma soeur est à la recherche d’un travail et c’est ensemble que nous avons élaboré un projet de tenue. Tout d’abord la jupe, choix du modèle : qui tourne, fantaisie mais pas trop, sérieux mais pas trop non plus. En feuilletant la librairie en stock à la maison, nous avons arrêté notre choix sur ce modèle du burda de juin de cette année.

La petite soeur grince des dents parce qu’il faut 2,70 mètres de tissu pour former cette jupe, normal puisqu’il y a des plis devant et derrière. Bon, on reste tout de même sur ce modèle, et direction notre magasin préféré pour trouver le tissu qui va concrétiser ce chef d’oeuvre. Et là, c’est le flash pour ce voile de coton assez rigide aux motifs futuristes, elle le veut, elle n’a d’yeux que pour ce tissu.

Manque de bol pour Miss-Radine-j’ai-pas-envie-d’acheter-2,70m-de-tissu-pour-une-jupe, son choix s’est porté vers LE tissu qui a besoin d’une doublure… Dommage!! Va falloir aligner 2,70mètres en plus. Après moults tractations et déplacements de rouleaux pour des tests de compatibilité (oui, comme chez Meetic), nous repartons avec le tissu principal de la jupe et du voile de coton turquoise pour la doublure.

Maintenant j’ai plus qu’à me mettre à couper et à coudre, et de son coté, elle n’a plus qu’à décrocher des entretiens, chacun sa partie du boulot.

Le modèle Burda n’est pas doublé, je ne savais donc pas comment j’allais procéder. Est-ce que je double complètement les plis ? En gros, est-ce que je fais une jupe dans la jupe?

Ou bien est-ce que je coupe une jupe sans plis que je glisse dans l’autre? Mhhh…

J’ai posé la question à ma prof de couture du mercredi (j’ai deux profs de couture, je sais, c’est la classe internationale) et pour elle, il vaut mieux doubler totalement la jupe, sinon ça risque d’être foireux, et comme les tissus ne sont pas trop épais, ça devrait être top.

Me voilà en route pour la méthode Inception, une jupe dans la jupe. J’ai bien fait d’insister pour qu’on prenne autant de doublure que de métrage de jupe, en ignorant les grognements de la petite soeur.

Dérogeant à la règle qui veut qu’on utilise sa tête plutôt que les instructions du Burda, je commence à lire le pavé qui doit m’expliquer comment assembler la jupe. Normalement ça doit être fastoche, y’a que 3 pièces pour former un pli, et on multiplie ça par 4 pour avoir la jupe en entier. Et là, c’est le drame.

« Pliez ceci selon le pli de cela, assembler devant-derrière, plier encore… »

Bref, tu piges rien du tout, tu ne reconnais même pas le nom des pièces coupées! Oui, je précise avoir lu LA BONNE consigne du bon modèle, j’ai vérifié. Ok… On prend nos pièces et on scotche, on assemble jusqu’à avoir ce qu’on veut. En 2 minutes c’est emballé-pesé, c’est bête comme chou.

Donc Burda, comment est-ce possible de pondre une consigne difficile quand y’a que 3 pièces dans un patron? J’en reviens pas… 

Si vous voulez faire ce modèle, je vous conseille de repasser les plis de vos pièces avant de les assembler, ça vous aidera pour la mise en place!

J’ai monté mes deux jupes et j’ai bien aligné les plis les uns dans les autres, bien épinglé le tout pour que ça reste en place, c’était long mais pas vraiment difficile.

Je pose un zip invisible, ça aussi ça va, du premier coup en plus. Quand arrive le tour de la ceinture, je me pose une question : hé, j’ai pas coupé de ceinture moi. C’était pas dans le patron!

Je vérifie dans la liste des fourniture et je tombe nez à nez avec une autre des expressions Burdaesque : bande de Reps.

Alors ça, c’est THE TRUC que personne sait que ce c’est. Je me suis renseignée en boutique, déjà, personne n’en vend, et personne n’a la moindre idée de son aspect, de son prix… Bref, le flou total.

Finalement, je décide de laisser tomber la fameuse bande de reps et je me plonge dans mes deux références : Coudre vite et bien et Technique de la coupe, les deux sont de Line Jaque, pour trouver une solution propre et techniquement acceptable. Je coupe une bande de la largeur de la taille + 7 cm (1,5cm de surplus de chaque coté et 4cm pour la patte de boutonnage) que j’entoile copieusement. A l’intérieur de la jupe, la ceinture est fixée à la jupe avec des points à la main pour éviter une surpiqûre supplémentaire sur l’avant.

Tip-top (pas la photo, je sais qu’elle est moche celle là), un petit point décoratif pour fixer le tout et la jupe est terminée. Enfin presque. Il me reste l’ourlet, l’ourlet de plusieurs mètres. Arghh!! Pour la doublure, un ourlet roulotté va plus vite, et en fil turquoise, c’est super mignon.

Une vraie danseuse de French-Cancan!

Ce modèle est vraiment chouette, je ne regrette pas notre choix, et doublé, il a une tenue et une style tout à fait ravissant. Pour le choix de la taille à sortir, la seule mesure qui compte, c’est le tour de taille.

Cette jupe n’est pas vraiment difficile à faire, et si vous ne le doublez pas, en quelques heures vous pouvez vous pavaner avec une nouvelle création.

Si je dois la refaire (pour moi par exemple :) ), je pense que mon choix se portera vers un tissu qui ne nécessite pas de doublure, une gabardine qui tombe bien par exemple, ou un beau lainage.

Il me reste un peu de tissu, quelques chutes… Comment les optimiser…

Je ne sais pas encore, peut-être un top pour compléter l’ensemble avec les restes de doublure?

Ou pourquoi pas un gilet de serveur avec les chutes de la jupe?

Ou les deux?

 

EDIT : We Love Sewing vient de poster dans un commentaire un lien vers le site BurdaStyle qui propose un Sew Along de ce modèle, n’hésitez pas à faire un tour sur le site!

——————–

Un petit mot sur le Challenge Collette, depuis que j’ai posté les articles sur les 3 modèles que je veux réaliser, à savoir la robe, le gilet et le pantalon, vous avez certainement remarqué que plus rien n’apparaît sur ce blog à ce sujet.

Je plaide coupable, je pense que j’ai été trop ambitieuse sur ce coup, et surtout, je n’avais pas prévu que nos travaux à la maison allaient durer si longtemps et prendre autant de mon espace (= pièce de couture envahie d’outils divers).

J’ai préféré privilégier des choses que je considère comme urgentes (la tenue de ma petite soeur en fait partie), au détriment de vêtements fantaisies. Au final, je ne peux coudre en ce moment que lors de mes cours de couture, à raison de 2h par semaine, c’est peu!

N’empêche que je souhaite ardement que ces 3 articles soient terminés pour Noël, pour pouvoir les porter!!

Robe à fleurs asiatiques, Simplicity 7310

Y’a bien quelqu’un qui s’est dit : « hé, elle avait dit qu’elle pouvait pas coudre en ce moment!!!! Bouh, la menteuse!!! ».

Et bien j’ai pas menti, cette robe est terminée depuis un bout de temps, un bon mois, elle a rejoint sa nouvelle maison mais je n’avais pas de photos « portées » avant hier soir.

 

 

 

Elle est un peu estivale cette robe, et plus trop de saison, je l’admets, mais je voulais quand même la poster… La forme est toute simple mais très seyante, il s’agit de la pochette Simplicity 7310.

J’étais avec une amie (ma principale commanditaire…) faire le tour de notre boutique de tissus préférée quand nous sommes tombées sur ce coupon de tissu fleuri, un crêpe de polyester. Par chance, il y en avait deux, nous n’avons pas eu à nous battre pour savoir qui allait le garder.

En même temps ça aurait été moi, c’est moi qui sait coudre!! :) Mais la copine en question est féroce… Bref.

On ne savait pas encore quoi en faire, mais ça sera une robe, c’est certain. Avec une ceinture, mais pas du même tissu. Après avoir retourné tout le magasin à trimballer de gros rouleaux pour tester des associations de tissus et de couleur, on met la main sur un satin de coton moutarde qui tranche bien, ça sera parfait. On achète tout ça, (et bien d ‘autres choses encore!) et on repart en gloussant, super contentes de nous.

Ce joli coupon est resté sur la pile des tissus qu’elle stocke chez moi en attendant que nous trouvions le modèle génialissime pour le mettre en valeur. Le mien a rejoint l’éternelle armoire à tissus, lavé-repassé-plié-mesuré et garni d’un post-it avec quelques annotations d’idée d’utilisation.

Le tissu est quand même assez chargé, il ne faut pas en rajouter de trop. Pas question d’une robe avec des volants, des découpes etc… C’est pour ça qu’après avoir fait le tour des modèles en stock, j’ai pensé que celui là était le bon (simplicity 7310), approuvé par mon amie.

Le tissu étant très fin, j’ai préféré le doubler, avec de la doublure maille noire, plus fluide que de la doublure acétate. Le patron ne prévoyait pas qu’on double cette robe, par contre il y avait des parmentures. J’ai décidé de croiser, ou plutôt d’additionner les deux méthodes… J’avais lu ça dans un livre, La couture Pratique de Burda je crois.

J’ai décalqué le patron de ma robe, j’ai coupé mon tissu à fleur savec. J’ai découpé mes parmentures dans le tissu à fleurs, un peu d’entoilage thermocollant pour qu’elles se tiennent…

J’ai repris les pièces du devant et du dos et j’ai coupé ma doublure, j’y ai superposé les pièces des parmentures, tracé un trait à 0.5 cm le long du bord de la parmenture et coupé selon ce trait. J’ai donc une pièce de dos et une pièce devant, moins les valeurs de la parmenture et avec un surplus.

Pour l’assemblage, je n’ai pas regardé les instructions, mais j’ai procédé comme maintes fois pour des robes, j’ai cousu les parmentures aux bords, endroit sur endroit, cranté, pressé, surpiqué.

 Une fois tout ça fait, j’ai épinglé et piqué la doublure au bord des parmentures, endroit sur endroit.

Le devant de la robe est froncé, pour respecter l’aisance du modèle, j’ai réalisé un pli avec la doublure. De cette manière la doublure n’est pas trop serrée à la poitrine par rapport à la robe.

J’ai aussi surpiqué en prenant la couture dans la surpiqûre, de cette manière elle reste bien plate et en place.

Ne soyez pas impatientes comme moi, n’oubliez pas de faire un essayage! Ce modèle à des emmanchures profondes et larges, il a fallu que je retrouche cette zone, et une fois la doublure installée surpiquée et tout, c’est moins pratique, il faut tout défaire. Deux fois si vous n’avez vraiment pas de chance (ou mal noté les retouches). De temps en temps, il faut bien des petits coups sur la tête dans ce style pour nous rappeler qu’on est pas des pros et que rien ne sert de vouloir aller trop vite!

Le tissu était un peu difficile à travailler car il est très fin et je n’ai pas trop l’habitude de tels tissus, je me suis donc bien emm***** avec la fermeture éclair. J’ai recommencé un nombre de fois incalculable, j’avais bien entoilé la partie où serait la fermeture mais chaque fois le tissu se fronçait sous le pied et c’était la misère, ça gondolait, c’était moche.  Bien entendu, la robe devenait bancale…

J’ai montré ça à ma prof de couture, et là, c’était évident, encore un problème de tension. Pour elle, l’entoilage jouait aussi, mais pas dans le bon sens, il allait l’enlever. Moi qui voulait bien faire!

Elle m’a conseillé de poser une fermeture classique et pas une invisible. Une fois les ajustements en place, ça allait tout seul! Un vrai bonheur! Et la fermeture ne se voit pas, elle est sous le bras. Dans la robe, la doublure est attachée à la fermeture à la main, avec des points glissés.

Associer les parmentures et la doublure, ça rend l’envers de la robe très propre, les parmentures tiennent bien l’ensemble, je pense que je recommencerai cette technique.

Il y a tout de même un changement par rapport au patron de base, pas seulement la doublure. Ce sont les bretelles! Pour donner le coté « été » à cette robe, au lieu des bretelles plates classiques, j’ai pensé que des tresses pourraient être jolies, et je suis super contente du résultat. La propriétaire de la robe aussi (au fond, c’est ça l’essentiel).

 

C’est vraiment une modification mineure, mais ça lui donne du style, j’ai mélangé le tissu de la robe avec du tissu prévu pour la ceinture pour faire les tresses, et voici comment j’ai procédé :

Ce fichier est aussi dispo en pdf, sinon il faut cliquer sur les images pour les ouvrir en grand.

Petit mot sur les finitions : surjet simple pour la doublure, roulotté pour le tissu. Pour la doublure maille, trouver le bon réglage de la surjeteuse c’était vraiment merdique, à force de triturer tous les boutons, je suis tombée (plutôt par hasard) sur une combinaison potable, mais il y a mieux je pense.

Comme une ourlet simple à la main? MMmhh… pas envie!

Pour le crêpe de polyester, j’ai testé l’ourlet replié, mais ça ne rendait pas très bien, le tissu est trop fin, le roulotté est top. Depuis que j’ai la surjeteuse c’est tellement simple et rapide, pourquoi s’en priver!

La ceinture n’est pas tressée, mais j’avoue y avoir pensé, par contre j’ai testé autre chose, les points décoratifs de ma vieille machine!

C’est pas mal, en plus comme ce point est assez serré, il donne de la tenue à la ceinture, même si je ne l’ai pas entoilée. Par contre, ça fait un boucan monstre quand je le lance, le point décoratif! Je ne sais pas si c’est ma machine en particulier, qui n’est pas du tout bruyante mais là… Je n’étais pas mécontente d’avoir terminé mes deux rangées!

Voilà, la grande histoire de cette jolie robe. Si quelqu’un réalise ce modèle, j’espère que mes impressions seront utiles.

Sinon, bientôt (peut-être demain), découverte de laines et projets à crocheter… A suivre!

Doubler le top C3 -faire fonctionner sa logique 2eme partie

J’ai fait une seconde version top sur la base de la robe C3 du livre « La couture au féminin », mais comme le tissu était beaucoup plus fin que la popeline de coton utilisée la première fois, je l’ai doublé différemment. Voici donc ma manière de faire, je rappelle que ma méthode n’est certainement pas la meilleure, car je ne suis pas prof, ni pro… Si vous trouvez des choses étranges, n’hésitez pas à le signaler dans un commentaire.

Voici une planche « complément » au premier tuto, dans lequel je doublais le tissu de manière différente. Le pdf est aussi disponible, sinon, il faut cliquer sur l’image pour l’agrandir.Le résultat est très joli, j’aime particulièrement le biais vert d’eau, j’ai hésité avec du rose, mais le vert tranche mieux. Il plaît à sa nouvelle propriétaire, c’est l’essentiel!


Destruction / Reconstruction : faire une écharpe à partir d’une ancienne robe

Voici un petit tutoriel de récupération, il permet de transformer une robe en écharpe à « froufrou ». Rien de bien compliqué, mais c’est agréable à faire et cela permet de désengorger l’armoire de vêtements qui ne sont plus portés, et les écharpes, pour compléter une tenue c’est toujours sympa. Cette robe est composé d’une doublure et d’un voilage, je vais utiliser les deux parties.

Pas besoin de beaucoup de matériel en plus de la robe à recycler : du fil élastique : 3-4 mètres (c’est largement assez!), du fil assorti (ou proche, une fois les fronces formées, on ne voit presque plus le fil) pour la couture et les bordures.

Comme annoncé dans le tutoriel, on peut soit faire un ourlet simple en repliant le tissu, soit un ourlet roulotté à la surjeteuse.

Il faut cliquer sur les images pour les afficher en grand, sinon, vous pouvez cliquer ici pour afficher le pdf qui contient les 3 pages.

Et voilà le résultat! Un belle écharpe tout en volume.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...