Garde robe de grossesse… Du jersey!

Ben oui, je m’habille un peu différemment en ce moment, j’ai pris de l’envergure, voyez-vous. Des patrons de vêtements de grossesse, y’en a pas des cagettes et bien souvent, ils ne sont pas très jolis.

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

J’ai voulu opter pour du pratique et du confortable (= du jersey), en partant du principe que ces vêtements de grossesse ne me serviront pas tant que cela, et qu’ensuite ils seront remisés dans un bac en plastique à la cave, en attendant la prochaine fournée. Je ne voulais pas non plus passer des heures à me coudre une garde robe complexe, j’ai opté pour du basique dont le patron de Megan Nielsen, « Ruched Maternity Top« . A un moment, j’ai voulu me lancer dans la réalisation de mon propre top de grossesse basé sur mon patron de base, mais… la flemme. La flemme totale!

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version top

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Je suis assez satisfaite du patron de base que propose Megan Nielsen, même s’il n’est pas particulièrement bon marché, je ne regrette pas mon achat. Pour l’instant, il a été cousu deux fois, une fois en version pull avec un jersey épais rouge, et une seconde fois en version robe dans un interlock noir de superbe qualité.

Ce jersey rouge, je le gardais précieusement depuis des plombes, je n’en avais qu’un petit coupon.

Et quand on a payé assez cher pour 1,50m de tissu… on utilise tout! Le moindre centimètre carré! L’esprit de Super Mamie est en moi, vous pouvez le constater :)
Pour obtenir des manches longues, j’ai été obligée de coudre deux morceaux de tissu au niveau du coude. Grâce aux plis qui se forment naturellement à cet endroit, cette rustine passe presque inaperçue.

J’ai réduis la longueur des épaules, qui me semblaient un peu tombantes pour ma taille (L) et j’ai repris l’embu des manches.

Il me restait encore un peu de tissu, la lisière essentiellement, j’en ai profité pour rajouter un col un peu bénitier qui a aussi comme fonction de consolider l’encolure, qui dans le modèle de base, est très échancrée.

Ce modèle prévoit de la place au niveau du ventre! Je l’ai cousu quand je n’étais enceinte que de 4 ou 5 mois, et … je ne remplissais pas « la poche » sur l’avant! J’ai cousu une coulisse et rajouté un élastique dans l’ourlet qui a pour fonction de bien caler le pull sous le ventre et faire qu’il ne remonte pas. C’est une astuce toute simple, mais que j’utiliserai pour mes prochaines versions, à manches courtes.

Comme ma machine à coudre était déjà bien grippée et malade quand j’ai cousu ce top (en décembre je pense), il a été entièrement fait à la surjeteuse, j’ai seulement piqué les ourlets de manches et la coulisse avec le seul point que me proposait ma vielle machine, un zig-zag large (bouton sélecteur bloqué…).

Et bien après 2 ou 3 portages, le tissu a bouloché, mais alors, comme je n’ai jamais vu ça! J’étais à la fois furieuse et étonnée, d’après la composition, il n’y avait pas de synthétique et pourtant les bouloches sont exactement les mêmes que celles qu’on peut collectionner sur nos vieux sous-pulls du collège (nostalgie!!), ceux qui nous faisaient dresser les cheveux sur la tête avec l’électricité statique quand on les enlevait. Comme quoi, les tissus chers…

Ruched Maternity Top, Megan Nielsen version robe

vêtement de grossesse, Megan Nielsen, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Comme j’étais assez contente de la version pull de ce patron, que je portais beaucoup, je me suis lancée dans une version robe en rallongeant simplement au delà de l’ourlet.

Pas de rustine aux manches pour cette version, le col est plus étroit que pour le pull. Pas non plus besoin de rajouter un élastique au niveau de l’ourlet pour caler le ventre…

Mes remarques par rapport à la version pull sont les mêmes, j’ai d’avantage réduis l’embu des manches (mon tissu est assez épais) et il n’y a pas eu d’intervention de la machine à coudre sur cette robe, tout a été fait à la surjeteuse. Les ourlets sont des surjets à 3 fils, pour une robe qui ne me servira que quelques mois dans ma vie, j’ai estimé que c’était suffisant. De plus, je n’avais ni le temps, ni la forme physique, ni une machine à coudre opérationnelle à consacrer à un tel projet.

Je la porte très souvent, elle est confortable et va avec tout.  Pour celles qui cherchent une jolie robe de grossesse, je ne peux que vous conseiller cette version rallongée du top de grossesse de Megan Nielsen.

Robe de grossesse Burda, modèle 127 – février 2012

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Ayant ce magazine de février 2012 dans mon stock, je me suis dis : pourquoi ne pas tenter un modèle de vêtement de grossesse de chez Burda? Dans l’ensemble, je suis souvent satisfaite du tombé des robes et des tops de la marque allemande! En plus, j’avais en stock un jersey un peu épais presque identique à celui du magazine et la forme des manches raglans me tentait.

Rien qu’en recopiant les quelques pièces j’ai eu peur… Un sac! Un véritable sac à patates!! On aurait pu croire des morceaux d’un patron japonais, ces modèles informes et sans pinces (si, une toute petite pince poitrine).

Premier réflexe : rajouter des pinces dans le dos. Parce que je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais moi, je ne suis pas enceinte du dos, c’est plutôt assez concentrée vers l’avant, je n’ai pas besoin d’une aisance de fou au niveau de la chute de reins. J’ai repris les valeurs de pinces de mon patron personnel et je les ai ajoutées à la pièce du dos.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Pour l’avant du patron, je n’ai pas rajouté de pinces de taille, vu que j’en n’en ai plus (RIP, peut-être te reverrais-je un jour…), j’ai plutôt enlevé des centimètres sur les cotés des pièces dos et devant pour un peu plaquer le tissu au niveau de la poitrine, tout en laissant de l’espace au niveau du ventre qui est amené à pousser pendant encore 2 mois, voir 3.

Pour avoir une petite fantaisie sur ce modèle assez sobre (hormis la couleur), j’ai utilisé une jolie dentelle élastique pour couper les manches. En fait, il s’agit de deux morceaux de dentelle, cousu l’un au dessus de l’autre pour avoir assez de hauteur et créer un petit volant.

Une fois modifié, ce modèle est à peine acceptable, mais pas satisfaisant, je pense que j’en coudrais peut-être une version tshirt pour l’été, mais ça n’est pas encore fait! Et cela sera dans un tissu fin, car le tissu conseillé par le magazine, un jersey épais, comme ce que j’ai utilisé, ne fait que d’accentuer le coté lourd de la coupe.

Si vous avez le magazine dans votre stock, je ne suis pas certaine que cela vaille le coup de se lancer dans ce modèle, à moins de garder en tête qu’il faudra des essayages et des ajustements. Pas la peine de se lancer à la poursuite de ce numéro pour ce patron en particulier, il n’en vaut pas la peine.

Maintenant que je l’ai cousue, je vais porter cette tunique, mais elle ne m’emballe pas plus que cela.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

On ne le voit pas très bien sur ces photos, mais j’ai changé de machine à coudre! Avant, j’avais une brave Bernina 830 qui avait presque 35 ans et qui m’a bien servie. Paix à son âme, elle a quitté cette terre tout doucement, ces boutons se bloquant les uns après les autres… Pour mes 30 ans, je me suis payée (avec l’aide d’une jolie cagnotte familiale) une Bernina 1008 qui trône maintenant sur ma table.

Cette robe en jersey a été ma première (et ma seule) création sur cette machine. Au contraire de l’autre robe, celle ci est entièrement réalisée avec Bernina 1008, je voulais tester les points élastiques et surjets, ça fonctionne très bien même si c’est très gourmand en fil.

Dans l’immédiat, la couture va rester une activité plus que ponctuelle, la position assise et penchée sur une table ne me convient pas. Enfin… Cette position ne convient pas à mon locataire.

anne-7-eme-mois-chuck

non, les échographies ne sont pas encore aussi détaillées que cela…

Vous ne le savez pas, mais j’héberge un mini Chuck Norris dans mon ventre. Il passe le plus clair de son temps à se préparer à taper tout le monde le jour de son arrivée sur terre, donc c’est cours de kung-fu a gogo, ce qui m’oblige à rester allongée ou vautrée la plupart du temps depuis déjà 2 semaines.

J’ai donc une superbe machine à coudre toute neuve, et pas la possibilité de l’utiliser! Par contre, je tricote… Vous avez peut-être vu plus haut, sur mes épaules, le modèle de châle Mellow Yellow que Saki a créé. J’ai eu la chance de faire partie des testeuses de ce patron, et c’est avec beaucoup de plaisir que je l’ai tricoté, en pensant envelopper (ligoter?) mini Chuck Norris dedans à sa naissance.

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

vêtement de grossesse, burda, mode maternité, février 2012, jersey, interlock, jersey milano, pull, fronces, surjeteuse, patron modifié,

Normalement, le modèle devrait être disponible à la vente courant du mois d’avril, je vous invite à suivre le blog de Saki pour plus de détails et surtout pour admirer ses versions à elle, qui sont superbes!

A bientôt, pour plus de vêtements de grossesse!

signer

 

 

Tricot, Chouette alors!

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons
J’adore les chouettes et les hiboux, depuis toute petite ce sont des animaux qui me fascinent. D’ailleurs, j’ai très longtemps été convaincue que les hiboux vivaient dans les lampadaires et que c’étaient eux qui, le soir, les allumaient pour que nous puissions voir clair dans nos rues.
Quand je me promenais avec Super Mamie dans le Doubs et que la nuit commençait à tomber, je prévenais les gens que nous croisions pour qu’ils se dépêchent de rentrer avant que les hiboux ne soient de sortie. J’étais à la fois attirée et effrayée par leurs gros yeux ronds et leur caractère nocturne. Mon livre préféré mettait d’ailleurs en scène un hibou prénommé Hulul qui avait peur de deux bosses mystérieuses au fond de son lit.
hulul

Est-ce un hasard, si le village dans lequel je vis actuellement a pour emblème une chouette ? En alsacien dans le texte d’ Öila, d’r Uhu.
Je monte en gamme, le village d’où je suis originaire a pour emblème l’escargot (d’Schnack, d’Schneck). Sur cette photo prise lors de notre mariage, on devine la chouette-arbre qui est posée devant la mairie.
chouette-village-1

Cette petit introduction pour vous faire découvrir un tricot avec lequel je me suis bien amusée ! Il s’agit d’un modèle gratuit du site The Purl Bee, qui a tout pour plaire.

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

Il me semblait suffisamment simple pour être portable tous les jours et l’arrière rallongé forme liquette pouvant cacher les fesses lui donnait un coté pratique très pertinent. N’ayant pas la laine adéquate, j’ai tricoté ce pull avec de la Kaleido de la Droguerie, un beau mélange de bambou et de lin.
pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatronspull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

Concernant les détails techniques de ce joli pull, je vous invite à lire mon article sur le site In The Loop, vous y ferez le plein d’informations.

Cliquer pour aller sur le site In The Loop

Cliquer pour aller sur le site In The Loop

Une fois mon pull terminé, il me semblait trop sage, trop uni, bref, je voulais le customiser un peu. Comment je suis arrivée à l’idée de coudre à la machine un hibou sur le coté, je ne peux pas l’expliquer, mais c’est le résultat qui compte. D’ailleurs, il faut rendre à César ce qui est à la Belette, le design de ce joli volatile est 100% Made in Belette Print. En effet, j’avais acheté un tampon en forme de hibou il y a quelques mois et j’ai scanné le contour, avant de l’imprimer sur du bristol au format a4. S’ensuit une longue période de découpage au cutter pour marquer les différentes zones pleines et vides.

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

Le tissu blanc qui me sert de support est un vieux tshirt du commerce dont le destin était de terminer en chiffon avant d’être sauvé de justesse et découpé selon le contour de la bête. Avec un feutre, j’ai reporté tous les contours du volatile et j’ai épinglé mon oiseau sur le pull. J’ai également prévu un stabilisateur hydrosoluble coupé grossièrement selon la forme de mon hibou, et je l’ai épinglé sur l’envers du pull, afin que les griffes de la machine à coudre n’endommagent pas le tricot.

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

Au niveau des pattes, la tension du fil était un peu trop faible, ça fait des bouclettes!

Ensuite, j’ai piqué à la machine toutes mes lignes, c’était assez long parce qu’il s’agit de petites zones séparées. Une fois ce travail terminé, j’ai évidé avec des ciseaux de brodeuse certains endroits pour mettre en valeur le motif, un passage en machine à laver pour que les bords du jersey roulottent et que le stabilisateur se dissolve et le tour est joué !
Mon homme trouve que ça fait pull de gamine et que les découpes ne sont pas assez précises, mais moi j’adore justement ce coté artisanal ! En plus cette laine est à la fois fraîche et douce, je suis certaine d’en racheter.

Le modèle est un plaisir a tricoter, et les finitions proposées par le patron sont très belles.

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

pull avec motif appliqué en forme de chouette, laine kaleido de la droguerie, bambou et lin, modèle gratuit de tricot du site The Purl Bee, pull manches raglan, forme liquette plus longue dans le dos, bleu turquoise, style casual, tricot, laine, http://ouipatrons.com, ouipatrons

Pour rester dans la thématique animale, mais aussi pour booster la popularité de ce blog, je vous présente Phoenix, dit « Féfé », le nouveau petit chat que ma sœur a adopté, son prédécesseur ayant mystérieusement disparu voilà quelques mois… Les bébés chats, ça fait toujours « vendre » sur un blog, et celui-ci est particulièrement mignon.

phoenix-lit-1 phoenix-lit-2  phoenix-panier-1 phoenix-panier-4

 

signer

Snow White

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

Il s’agit du nom de ce joli modèle d’Ysolda, Snow White. J’ai tout de suite craqué pour son encolure carrée et sa forme près du corps.

J’ai tout de même hésité avant d’acheter le patron, car il était en anglais et comme je suis encore assez novice en tricot, j’avais peur de dépenser mon argent pour rien. Mais l’idée de me lancer dans un patron sans avoir à coudre les pièces m’intriguait au plus haut point et je me suis lancée, pensant que google serait mon ami pour les termes techniques. Cela a été le cas.

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

La laine que j’ai utilisée est la Madeline Tosh Vintage, coloris Filigree, des écheveaux que j’avais rachetés à Elise du blog Made with Love et dont j’ai presque tout utilisé. Un tout petit peu moins de 6 écheveaux ont été tricotés pour ce pull.

Le modèle est très bien expliqué, on suit ligne par ligne les instructions. Les détails concernant le montage élastique (tubular cast on) sont bien expliqués sur le blog d’Ysolda. C’est long à faire mais ça rend bien.

L’échantillon est un peu particulier à faire, car il faut le mesurer étiré, ce que je n’avais pas comprit immédiatement. Le pull se porte « côtes ouvertes », c’est ce qui fait son charme et permet de bien voir les différentes lignes qui structurent le modèle.

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

Je n’ai pas eu de problème particulier concernant ce modèle, une fois les termes anglais assimilés. Par contre, j’ai fait preuve d’inattention, ce qui m’a amené à tricoter l’équivalent de 4 manches!! Je n’en voyais plus le bout! Le tout en magic loop, assez étroit en plus. D’ailleurs, presque tout le pull est tricoté en magic loop, on s’y fait assez facilement.

Une fois terminé le pull est très étroit et très long, on se fait un peu de souci car ce n’est que porté qu’il est mis en valeur.

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

Question taille, j’ai tricoté un pull en L (pour un 42 du commerce), mais au niveau de la poitrine, j’ai changé mes aiguilles 4,5 pour des 4, afin de réduire et de serrer un peu, je ne voulais pas que ça baille. Et oui, je ne remplis pas trop mon pull à cet endroit, aux hanches par contre, le tricot est tendu comme il faut.

La jonction des manches et du corps est assez simple à faire, les épaules sont en rangs raccourcis, une fois qu’on a comprit ce qu’il faut faire ça va tout seul. Ce qui n’a pas été mon cas du premier coup, mais bon, faire et défaire c’est aussi… tricoter!

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

Je profite de mes derniers jours de congés pour avancer dans mes bouquins et j’ai un projet couture en préparation. Un gros projet couture. Mhh, on verra comment ça va avancer!

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

pull en laine, madeline tosh vintage filigree, modèle snow white d'ysolda, tricot en rond

Mon pull rouge en mohair

Qu’il est beau, qu’il est doux, qu’il est chaud et surtout… portable!

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarDepuis mon beau pull Goldorak, qui était acceptable mais trop grand pour moi, j’ai un peu amélioré mon potentiel de tricot, grâce à mon coaching de choc : le Club de Tricot du village d’à coté.

C’est presque toute seule que j’ai tricoté ce pull! Le modèle vient d’une fiche qu’on m’a donnée au magasin Ambiance Laine de Colmar, je n’ai malheureusement pas de référence précise à fournir. D’après la présentation, il s’agit d’une copie d’un ancien catalogue des laines Lang.

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarPour ne pas tenter le diable et me fourvoyer en comptant des mètres (ou des yards) de laine, j’ai opté pour la superbe laine conseillée par le modèle, à savoir la Mohair Luxe, une mélange tout doux de Kid Mohair et de soie. Quand je l’avais en main, j’avais l’impression de câliner un petit chat.

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarLe modèle est tricoté avec des aiguilles 5, du point jersey tout bête, ce qui donne le petit roulotté des ourlets. Cela va d’ailleurs beaucoup plus vite que je ne l’aurai imaginé, il était très vite terminé. L’étiquette de la laine conseille des aiguilles 3, l’utilisation des aiguilles plus grosses lui confère son aspect léger et transparent (je le porte avec un sous-pull assorti).

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarLe modèle original ne comprend pas de col, mais comme il me restait un peu de laine, et surtout que j’avais une flemme incroyable de faire des tonnes de kilomètres depuis ma cambrousse pour aller rapporter UNE pelote en boutique, j’ai décidé de relever les mailles du col avec des aiguilles circulaires et de tricoter un cylindre pour faire un col bénitier.

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarJe ne regrette pas car ce col tient bien chaud et retombe joliment sur les épaules.

Voilà l’histoire (bien peu originale, j’en conviens) de ce pull! C’est un modèle simple que je garde précieusement, si je retrouve une belle laine fine, je le referai avec plaisir dans une autre couleur. Par contre, il faut prévoir un sous-pull assorti à porter en dessous, transparence oblige…

pull en laine rouge, modèle catalogue lang, kid mohair et soie, pull col roulé, modèle basique, tricot, aiguille 5, ambiance laine ColmarSinon, je commence tout doucement à penser à mes cadeaux de noël, j’ai d’ailleurs un coupon de jean clair en train de tourner en machine avec de la teinture textile… Pas trop d’idées encore, pas trop de temps non plus, mais ça va venir….

 

La fin de Goldorak

Il est terminé, hourra ! Le voilà, l’unique pull Goldorak qui à présent ne mérite plus tout à fait son nom.

Bien que les épaules soient encore un peu larges, elles ne sont plus froncées et vilaines comme à l’origine, le col n’est plus tout étriqué et rigide, il a été remplacé par un col rond en jersey qui roulotte.

C’était du boulot, c’était long mais je suis fière d’avoir persévéré avec l’aide du « Oma-Klup » (club de mamies en alsacien, qu’est-ce que vous en apprenez avec moi, des mots alsaciens !) pour en venir à bout. Maintenant je suis capable de faire des diminutions, une bordure régulière, rabattre « souplement » des mailles, assembler les morceaux « en couture », qu’on ne fait pas des nœuds mais qu’on passe et repasse le fil…

En plus, je suis vraiment un bon public pour le groupe de tricoteuses, un rien m’émerveille, tout est neuf et formidable pour moi. On m’a enseigné une méthode valable pour monter les mailles, ce qui a fait de moi la plus heureuse des femmes. Surtout que c’était nécessaire, la méthode de la Bergère devait être foireuse car mes mailles en bordure étaient très lâches, limite on pourrait croire que c’est fait exprès pour donner un style évasé au pull !! Mais maintenant, je monte mes mailles avec le pouce et une aiguilles, en tricotant le premier rang en même temps, et … magie ! c’est bien plus régulier et serré.

Je me tâte à faire un snood avec la laine qu’il reste, mais peut-être pas tout de suite… Ces couleurs, je peux presque les assimiler à de la persistance rétinienne, je veux voir autre chose !

Goldorak Go !

Et oui, j’ai des tendances Goldorak, surtout après la réalisation désastreuse de mon premier tricot. Le crochet, pour l’instant je m’en sors, le résultat de mes efforts a toujours été au minimum portable, si pas satisfaisant. Confiante, je me suis dis : le tricot, fingerz in the noz.

Armée des aiguilles que mamie m’a refilées et de laine de chez la Bergère, je me lance dans un projet de débutante issue du livre « je débute » de ladite Bergère (celle de France).


Je ne vais pas très vite, je ne sais pas trop bien tenir mes aiguilles, les indications du fascicule ne sont pas très claires, mais j’arrive à aligner des rangs de point de riz et des rangs en jersey, ça tombe bien c’est tout ce qu’il faut pour ce pull sans manches.
Pendant des semaines, régulièrement, le soir devant la télé (sans la regarder, j’suis pas trop télé), à mon rythme d’escargot, j’enchaîne des lignes et des lignes.


Et ça prend forme, ça me donne du courage, les couleurs sont jolies, la laine est douce bref, je suis heureuse. Arrive le jour où le devant est terminé, signe que la moitié du boulot est faite, j’enchaîne le tricotage du dos dans la foulée, hyper motivée et impatiente de voir le résultat final de ses heures de tournicotage de laine intenses.


Après un peu plus de 2 mois, il est terminé. Mon pull sans manches, que je l’ai tricotée toute seule de mes blanches mains. Il est assemblé, je l’essaye, je rentre dedans, c’est bon signe. Quand là… C’est le drame
Miroir : je ressemble à Goldorak avec des épaules dignes d’un footballeur américain dopé aux hormones. J’ai juste envie de pleurer : tout ça… Pour ça !!
Mon homme me lance un regard du style « c’est vraiment moche, je confirme, arrête les dégâts et lâche les aiguilles à tricoter » mais ne commente pas ma réalisation.


Je ne compte pas me laisser abattre de la sorte : mon plan, c’est d’aller quérir des conseils chez plus malines que moi. Dans le bled à coté de chez moi, y’a des ateliers de tricot, je vais aller y faire un tour avec mon pull-serpillière et voir ce qui cloche, et également, en passant, apprendre à tenir mes aiguilles correctement.
J’ai contacté l’association et la personne qui m’a répondue m’a annoncé « que le groupe est assez âgé mais que les dames seront très heureuses d’accueillir une jeune pour l’aider ».

Après le crochet et la couture, je crois que je tape encore dans le loisir du 3eme âge, mais je m’en fiche, je compte combattre ce pull et restaurer mon honneur après cette cuisante défaite. Mon idée primaire était de le détricoter totalement et de crocheter la laine pour en faire un poncho, un modèle repéré dans mon super livre « Mon cours de crochet » qui LUI, ne m’a jamais déçu.

Vous en saurez plus sur la destinée du pull « putsloumpa » dans quelques semaines !
Et en plus vous avez appris un super mot de vocabulaire alsacien qui veut dire « serpillière/chiffon », à réutiliser dans les conversations classes.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...