Porte-bobines récup’

porte-bobines, récupération, bois, sommier, bobines, chevilles, création, alsapapaSuper classe ce splendide porte-bobines? J’ai de quoi ranger du fil pour les 30 prochaines années, c’est certain. Tout a commencé quand j’ai vu l’article de Marina (blog Frabjous Couture) « Sew organized », j’ai trouvé ça génial et je me suis empressée d’envoyer le lien à mon papa.

Alsapapa est l’incarnation même de l’alsacien. Il parle fort, « afffec un ffffort acccent alzasssien », il est souvent tout rouge et s’énerve vite. Vous avez pu le voir sur une des photo de mariage, tout fier avec ces filles.

porte-bobines, récupération, bois, sommier, bobines, chevilles, création, alsapapaMais, en plus de toutes les qualités citées plus haut, Alsapapa est très bricoleur et j’étais certaine qu’on arriverait fabriquer quelque chose tous les deux. Mon rôle, c’est de donner les idées, de faire un plan sur un papier et de dire « hééé, que ça coûte pas cher surtout!!! ». Le sien, c’est de trouver dans le grenier ou la grange les morceaux de bois adéquates pour que ça ne coûte rien ou le moins possible, et de réaliser « ma vision ».

Après avoir fouillé le grenier, et râler plusieurs fois comme quoi il n’avait pas que ça à faire (normal, il est retraité), je suis rapidement harcelée de mails pour me demander de confirmer des dimensions, des diamètres, des hauteurs et le choix du bois.

Dire qu’à l’origine, les planches de bois qui composent le beau porte-bobines ornaient un superbe sommier en latte qui attendait une nouvelle vie!

porte-bobines, récupération, bois, sommier, bobines, chevilles, création, alsapapa

Image trouvée sur le site « le Bon coin » pour illustrer le coté « avant, « après » du porte-bobines.
Donc ça c’est « avant » ;) vous l’aurez deviné.

porte-bobines, récupération, bois, sommier, bobines, chevilles, création, alsapapa

Voici le « après », posé sur le bureau de la pièce dans laquelle je squatte avec mes affaires de couture.

Et oui… l’ampoule de ma machine à coudre est claquée depuis des mois et j’oublie d’en acheter une nouvelle, la lampe métallique me dépanne en attendant que j’en achète une neuve.

Comme vous pouvez le voir, les branches ont des diamètres et des longueurs différentes, selon les bobines. Il y a en tout 3 grosseurs différentes : cône de surjeteuse, bobines « pas chère » et enfin, la plus fine, bobines Mettler. Il s’agit de chevilles en bois pour la largeur moyenne, pour le diamètre le plus fin et celui le plus épais, il s’agit de baguettes de bois qui ont été découpées. Les chevilles sont décalées d’une rangée à l’autre pour que les bobines ne se chevauchent pas ou ne se touchent pas.

Chaque rangée est inclinée à 45° grâce à des tasseaux, c’est bien pratique.

porte-bobines, récupération, bois, sommier, bobines, chevilles, création, alsapapaUne petit couche de lasure pour que tout soit bien brillant et propre et on me priait de venir « rapidement » (traduire : demain) le chercher. « Parce que ça prend de la place! En plus j’ai autre chose que je dois commencer et ton truc, il me gêne… ».

Taille finale de l’oeuvre : 130 cm de haut et 90 cm de large.
On peut y placer plus de 200 bobines de tailles différentes.

Comme il est léger, je pense qu’on va l’accrocher au mur mais pour l’instant il est juste posé et ne bouge pas d’un poil. En plus d’être joli, ce porte-bobines est très pratique, toutes mes bobines sont bien visibles et rien ne traine sur le bureau!

Avouez… vous êtes jalouses???

Si vous avez des compagnons ou des parents bricoleurs, c’est le moment de demander ça avant Noël!

Destruction / Reconstruction : faire une écharpe à partir d’une ancienne robe

Voici un petit tutoriel de récupération, il permet de transformer une robe en écharpe à « froufrou ». Rien de bien compliqué, mais c’est agréable à faire et cela permet de désengorger l’armoire de vêtements qui ne sont plus portés, et les écharpes, pour compléter une tenue c’est toujours sympa. Cette robe est composé d’une doublure et d’un voilage, je vais utiliser les deux parties.

Pas besoin de beaucoup de matériel en plus de la robe à recycler : du fil élastique : 3-4 mètres (c’est largement assez!), du fil assorti (ou proche, une fois les fronces formées, on ne voit presque plus le fil) pour la couture et les bordures.

Comme annoncé dans le tutoriel, on peut soit faire un ourlet simple en repliant le tissu, soit un ourlet roulotté à la surjeteuse.

Il faut cliquer sur les images pour les afficher en grand, sinon, vous pouvez cliquer ici pour afficher le pdf qui contient les 3 pages.

Et voilà le résultat! Un belle écharpe tout en volume.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...