Ma participation pour le concours Thread&Needles « Tenues de fêtes »

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour commencer, de bonnes fêtes de fin d’année à toutes les lectrices (et les quelques lecteurs?) de ce blog! Merci de suivre régulièrement mes progrès en couture!

Je ne vais pas parler de cadeaux de Noël, tout simplement parce que je n’ai pas de photos pour illustrer ce propos. Par contre, on va rester dans un esprit festif avec une robe idéale pour le réveillon de nouvel an! Une robe qui tourne… Important!! Les robes qui tournent se sont les mieux! ;)

Il s’agit de ma participation pour le concours du forum Thread and Needles « Tenues de fêtes ». Je pense coller à la thématique avec cette robe!!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairAlors, si vous avez 6 ou 7m de tissu dont vous ne savez pas quoi faire (hum, hum, ça doit pas arriver souvent…), cette robe est pour vous! Ah oui, n’oubliez pas non plus la quantité égale de doublure. Pour la patron, il s’agit d’un patron Vogue, le V8814.

Oui, quand on la regarde elle a un coté « Santa Barbara » assez prononcé… Ce coté « on ne peut jamais la mettre à part au bal des débutantes », mais j’ai vraiment craqué sur ce modèle qui avait l’air fluide et flatteur (surtout sur la nana de la photo, mais bon…).

Le tissu est une très très lourd crêpe de polyester, couleur chair, que j’ai acheté lors de ma virée avec Kocotte et Tok’ad. J’avais déjà en tête ce modèle, et au prix ridicule qu’était vendu le tissu, j’en avais immédiatement acheté 7m. A laver, c’était un bonheur, à étendre (un peu partout dans la maison), c’était encore plus pratique. J’en ai réparti un peu partout, entre des portants, des porte-manteaux et coincés sur des battants d’armoires, c’était vraiment le top, comme une tente dans mon salon. Mon homme a adoré.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairLes pièces sont toutes coupées dans le biais, c’est pour cela qu’il faut un métrage hallucinant, et la partie jupe utilise la plupart du tissu. Il faut tout couper en double (doublure et tissu principal) les morceaux de jupe sont coupés un par un car gigantesques. Bref, le travail de préparation est très long. L’assemblage aussi car tout est doublé, il faut que les pièces s’alignent bien pour qu’on dessine bien le « V » sur le buste et sur les hanches.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chair

Nan, c’est pas une marque de culotte!!! C’est la découpe!!!! ;)

Au départ, une fermeture éclair est prévue dans le dos, mais dans mon cas elle ne faisait que gondoler et déformer la robe, je l’ai retirée. De plus, je peux me glisser dans la robe sans avoir à l’ouvrir dans le dos, ce qui est idéal. Ensuite, il faut juste bien mettre en place la doublure pour qu’on ne la voit pas. Ce n’est pas toujours le cas sur les photos, car j’ai beaucoup bougé en peu de temps, passant de position allongée, à assise, à couchée, à debout… La robe à tenu le coup, c’est l’essentiel.

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairCette fois-ci, je pouvais difficilement me promener dans ma campagne boueuse (ben oui, après la neige….) pour prendre la robe en photo alors j’ai demandé l’aide d’un ami qui a gentiment accepté de faire quelques clichés en studio. Bien entendu, ça donne une autre dimension à la robe, j’aurai difficilement réussi à faire mieux!

robe, patron vogue, concours thread and needles, fêtes de fin d'année, tissu couleur chairPour finir, voici quelques remarques relatives à ce modèle Vogue V8814 :

  • C’est un modèle qui n’est pas évident à coudre, j’en ai bavé. C’est long à recopier, à couper, à faufiler, toutes les pièces sont grandes et lourdes (selon votre tissu). Les explications sont bien faites, rien à redire de ce coté, mais si vous voulez faire ce modèle, il faudra vous armer de patience et être prête à retoucher à droite à gauche la partie du buste pour qu’elle colle au mieux à vos mesures. J’ai du reprendre quelques centimètres pour creuser le dos. Ce n’est clairement pas un modèle pour débutant!
  • Point intéressant pour ce modèle, plusieurs tailles de « bonnets » sont proposées. J’ai utilisé le modèle « B » qui correspond à ma taille habituelle de soutien-gorge.
  • Plus votre tissu sera lourd, plus le poids de la partie jupe de la robe tirera la partie buste vers le sol. Dans mon cas, cela a généré avec le temps et une brève période suspendue sur un cintre un décalage entre les coutures sur les hanches de la doublure et du tissu principal, la doublure étant bien plus légère. Pourtant, j’avais laissé mes pièces pendre pendant 3 jours pour que le biais s’étire naturellement. Dommage. Je vais peut-être remonter la partie jupe de quelques centimètres pour compenser ce décalage qu’on peut observer « par transparence ».
  • J’ai remonté la profondeur du décolleté. OK, on a toutes remarqué qu’il est difficile de porter un soutien-gorge avec une telle robe, mais je n’ai plus 16 ans et je m’imagine mal avec la moitié des seins à l’air. J’ai remonté le décolleté de 7cm.
  • Je tenterai bien la version courte pour l’été, mais sans doublure, ou alors juste la partie buste doublée. Les bretelles sont nécessairement doublées.
  • Au final, toutes fournitures confondues, cette robe m’a coûtée moins de 20 euros, ce qui me semble acceptable pour une robe que je ne vais porter qu’une ou deux fois. Soit moins cher qu’une robe du fameux suédois et encore moins cher qu’une de son concurrent espagnol. Le tissu était à 1 euro le mètre (pleurez pas…), la doublure (peu qualitative, je le confesse) a été achetée en soldes cet été chez Mondial Tissu à 0,60 euros le mètre.

Voilà, vous savez tout sur ce modèle de robe!

Petit aparté, et message pour Syle:

J’ai finalement fait des gâteaux de Noël, le….. 23 décembre. Il était temps. Et ce fut sous la pression amicale de ma belle-famille de passage qui était étonnée de ne pas en voir des barquettes pleines dans la cuisine. Donc le 23 décembre, « by night », j’ai confectionné des Schowebredle avec ce que j’avais sous la main et un kouglof. Pour la recette du Kouglof, c’est par ici que vous pouvez la lire, et voici une recette 100% impro de gâteaux de Noël qui se sont avérés très bons!

Bredele « de fond de tiroirs », basé sur « LA RECETTE » de Schowebredle de Simone Morgenthaler

  • 150g de sucre de canne blond
  • 150g de beurre
  • 50g de purée d’amandes complètes (ce n’est pas de la pâte d’amande)
  • 2 oeufs
  • 275g de farine (dans mon cas un mix de farines d’épeautre, de seigle et de farine blanche)
  • 130g de pavot mixé ou pilé pour qu’il soit le plus fin possible
  • 140 de poudre d’amandes
  • 80g d’écorces de citrons confits en petits dés
  • 1 cuillère à soupe de cannelle
  • une rasade de kirsch
  • une pincée de sel
  • chocolat « Schokoladenglasur », c’est un chocolat de couverture que je trouve en allemagne et qui fige rapidement

Dans un premier temps travailler le beurre, la purée d’amandes et le sucre pour que la préparation soit crémeuse et lisse avant d’ajouter les oeufs, le kirsch et les écorces de fruits confits. Dans un autre saladier, mélanger la farine avec les amandes, le pavot, la cannelle, et le sel. Tout doucement, rajouter les ingrédients secs au mélange de beurre et d’oeufs et former une boule qui reposera quelques heures au frigo, le temps de durcir.

En parallèle, faire fondre le chocolat de couverture au bain marie. Dans mon cas j’achète en Allemagne des barquettes de ce chocolat spécial glaçage, je ne sais pas si ça existe en France, certainement… On peut utiliser du chocolat pâtissier, mais ça prendra plus de temps à durcir.

Je vous conseille de laisser la pâte à gâteaux au frigo et d’en prélever une petite partie à chaque fois, de l’étaler, de faire vos formes et de les déposer sur une plaque avant d’en reprendre. Si la pâte est trop molle, elle se travaille mal. Autant la laisser au frais!

Cuire pendant 12 minutes à 180°C, décoller les gâteaux à la spatule dès qu’ils sont sortis du four et les laisser refroidir sur une grille.

Une fois qu’ils sont un peu moins chaud (qu’on peut les manipuler sans que ça brûle), tremper la moitié du gâteau dans le chocolat liquide et le déposer sur du papier sulfurisé ou un plaque de silicone. Attendre que le chocolat fige avant les ranger dans une boîte!

Encore une fois de très bonnes fêtes et à l’année prochaine!

Vogue v1259 by Donna Karan

Après des heures de bataille acharnée, je viens de terminer ce modèle. J’avais flashé sur la photo de présentation de la pochette, que je trouve tout à fait à tomber, et je suis partie en chasse de ce modèle. Pas trouvé de jersey aubergine comme sur la photo, je me suis rabattue sur du violet plus bleuté, mais que j’aime bien aussi finalement. Trouvé au Marché Saint Pierre, lors d’un voyage sur Paris. Il faut 4 mètres pour faire ce modèle, pas économique!!

Pour le patron, c’est sur Etsy, une fois de plus, que j’ai trouvé mon bonheur pour 7 euros frais de port compris. Que demande le peuple? Quand on connait le prix des patrons Vogue, je m’estimais chanceuse. En quelques jours il est dans ma boîte aux lettres. La mention « difficile » ne me fait pas peur, il faut bien se lancer de temps en temps, et puis il y a les explications en français!

Ce modèle est en deux parties : la jupe et le top. Je décide de commencer par la jupe, qui est en une seule et énorme pièce (les pièces sont souvent en deux morceaux à scotcher ensemble, elles sont gigantesques), me disant que ça va être plus simple et que ça me permettra de tester leurs fronces que j’aperçois un peu partout sur le modèle.

Pas trop de problème du coté de la jupe, je rajoute juste une doublure, car mon tissu, un jersey de viscose, peut paraître un peu transparent. Avec la lumière, on peut voir la forme de mes jambes. Rien de dramatique non plus, mais comme il me reste un bout de tissu, je rajoute une seconde couche plus courte qui ne gêne en rien l’élasticité et le confort du modèle. C’est vrai que cette jupe est un bonheur à porter : légère et confortable, en plus l’élastique à la taille ne serre pas.

Avant de m’attaquer au top, je veux vérifier les mesures pour voir s’il y a des endroits où je dois rajouter ou retirer de la matière. Et là, c’est le drame.

Il est où le début, il est où la fin? Il est où le devant, il est où le derrière? Et bien c’est très simple : tout est un peu partout, tout se superpose et se mélange. Donc pour vérifier les mesures tu repasseras, car tu sais pas exactement où prendre quoi comme référence. Mhhh, que du bonheur… Il faut donc se lancer sans filet. Bien entendu, il est possible de faire une toile, mais pour un modèle en jersey, je ne voyais pas trop l’intérêt d’utiliser plus de 2 mètres d’un tissu semblable pour tester.

Concernant les instructions, elles sont en français et en anglais; par contre, les schémas ne sont que sur la version anglaise, en français ce n’est qu’une liste d’instructions, il faut donc se référer à l’autre langue pour avoir les schémas. Ce n’est pas très pratique car on a donc sur le bureau les 2 planches d’instructions plus l’ouvrage en cours. Personnellement je n’ai pas de table de plusieurs mètres de long ni l’assistant pour me tenir les instructions pendant que je couds, c’était donc assez galère de caser tout ça sur ma petite table.

J’ai compris la mention difficile : elle ne vient pas de l’assemblage, qui quand on suit bien les instructions, n’est pas pire qu’un autre modèle, mais des pièces. Comme on ne peut pas les reconnaitre ou difficilement, ce n’est qu’à un stade avancé de la réalisation qu’on « voit » ce qu’on fait et qu’on peut faire des essayages. Résultat des courses: le pan plissé à l’avant du top est bien trop large pour moi, j’ai la taille assez fine par rapport au buste et aux hanches, et la partie « centrale » de mon top en paye les frais, cette partie traîne lamentablement. Mais où reprendre?? La zone incriminée est une superposition de 3 pièces… Je démonte les fronces, enlève quelques centimètres aux 3 pièces, reforme les fronce etc… Je dois faire ça plusieurs fois, et à plusieurs endroits si je veux conserver un minimum d’équilibre au modèle. C’est galère, surtout dans du jersey où j’ai consciencieusement surjeté les cotés (même si c’était pas demandé mais bon, je voulais faire chauffer la surjeteuse, et puis c’est plus propre que des bords à cru) .

Au final, voilà ce que j’ai réussi à faire de mieux. Je suis satisfaite de la jupe, mais le top n’est pas « au top », il n’est pas aussi cintré que sur la photo de la pochette, mon problème est que je ne sais pas trop où je peux encore reprendre! Ou alors il faudrait tout défaire, retailler les pièces une voir deux tailles en dessous et refaire le top? Une fois les pièces dépliées, est-ce que je pourrais vraiment identifier les endroits pour y reprendre mes mesures poitrine/taille/hanches? A mon avis, à part celui qui a créé ce modèle, il est vraiment très difficile en voyant et en étudiant les pièces, de retrouver les repères habituels. C’est ça qui m’a totalement déstabilisée. Finalement je l’ai terminé, mais ce n’étais pas gagné, la poubelle lui tendait les bras. Ce n’est que la jupe qui l’a sauvé : la jupe seule ne présente pas vraiment d’intérêt et est difficile à assortir.

Donc résultat mitigé pour cet essai de patron Vogue, j’avoue que je m’attendais à mieux de la part de cette marque, surtout compte tenu du prix des patrons (au tarif normal près de 25 euros!! pour un seul vêtement par pochette). Je ne peux pas blâmer les instructions, il faut être attentive mais on peut les suivre, mais plutôt le modèle qui n’était pas adapté à ma morphologie et qui est difficile à corriger avant d’arriver à l’étape finale de la construction.

** EDIT **

Fehr Trade propose sur son blog un excellent article sur ce patron, ne manquez pas d’y faire un tour, ça peut vous aider pour la construction!!!!

** EDIT 2 **

Instant frime, je suis même en première page de Thread and Needles, wow!! Merci aux administrateurs d’avoir sélectionné mon projet, c’est très sympa!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...