La chemise discrètement contrastante

Je vois que vous prenez tous beaucoup de plaisir à répondre au questionnaire pour gagner un patron et que cela vous amuse, tant mieux ! C’est le but. Merci de votre participation!

Revenons au mariage (mais pas que le mien en fait) et à tout ce qui l’entoure. Dans un précédent article, je vous disais que j’avais du pain sur la planche, ou plutôt du tissu sur la table, en effet j’ai dans l’idée de faire ma robe de mariée mais aussi de fabriquer la chemise et la cravate de mon futur époux.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maisonSoyons raisonnable, même si réaliser un costume pour homme doit être un exercice enrichissant et bourré de techniques pointues, je suis encore à des années lumière d’avoir le niveau pour me lancer dans ce trou noir. Je me contente de la chemise, exercice que je maîtrise un peu mieux. Le costume, on l’a acheté dans un magasin spécialisé et il tombe magnifiquement, c’est de la folie furieuse. Si je ne me retenais pas, je le découdrais totalement pour voir comment il est fait « de l’intérieur ».
chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maisonPar contre, mauvaise surprise, le patron de chemise que j’utilise d’habitude pour mon homme n’est pas « nouveau costume compatible ». Le col, sa hauteur, sa longueur, la largeur, rien ne va, ça dépasse, ça encombre, c’est pas beau. Mince alors, c’est pas de chance ! Je décide de prendre le risque de modifier le patron (déjà adapté) de chemise de base et de le croiser avec un second patron, qui serait plus adapté au niveau du col et du cou.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maisonCe deuxième patron, je le trouve dans l’armoire de mon homme, une ancienne chemise très fine, dans un mélange de coton-polyester pas génial. Pas étonnant qu’il ne la porte jamais cette chemisette, la matière est vraiment spéciale et très transparente, ce n’est pas du meilleur effet quand on a une forte pilosité. Par contre, le col passe parfaitement avec les découpes de la veste de costume. La sentence tombe, il faut sacrifier cette chemise pour le bien commun. La (très) longue étape qui consiste à minutieusement découdre chaque point me prend une après-midi entière mais à la fin, la chemise est en kit, les pièces sont prêtes à être redessinées.
chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maisonJe replie les surplus de couture et je trace les contours des morceaux sur du papier. Cette étape passée, je vérifie que les mesures coïncident avant de me lancer dans la création du patron hybride. Je garde le « corps » de ma chemise habituelle, c’est essentiellement au niveau du col et de l’encolure que je reprends les tracés du nouveau patron.

Je ne voulais pas immédiatement me lancer dans LA chemise du mariage, un peu de stress tout de même ! Nous sommes invités à deux mariages cet été, dans mon esprit cela signifiait deux chemises « de gala », l’une d’elles servira de crash-test. La voilà donc, le patron a passé l’épreuve du feu et ne ressort qu’avec quelques corrections.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

Désolée de vous présenter cette chemise d’homme sur un mannequin de femme! C’est quand même mieux que sur un contre tout de même…

Le tissu principal est une étoffe de coton « Reine Baumwolle » (coton peigné) d’un bleu ciel très lumineux, achetée en Allemagne que j’ai associé avec du Liberty dont j’ignore le nom (j’suis nulle en Liberty).

J’ai choisi de modifier les pattes de boutonnage en les coupant « rapportées », au lieu de celle coupée à même prévue dans mon patron habituel. Je voulais à la fois que la partie avec les boutonnières de mon devant droit soit en uni et que la patte de mon devant gauche soit en liberty (vous suivez ?).
J’ai tracé un patron pour chaque devant : mon devant droit a la patte de boutonnage incluse (+ 1cm de surplus), elle est donc en tissu uni. Mon devant gauche a la patte de boutonnage rapportée, coupée directement en Liberty… Regardez les photos, vous comprendrez.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

La chemise, à l’envers.
Vous pouvez bien voir les parmentures de la patte de boutonnage et aussi le dessous du col en liberty/

Et, c’est gratuit, un petit schéma sur le pourquoi du comment, j’espère que ça peut vous éclairer.

Comme vous l’avez compris grâce à mes explicitations d’une clarté incomparable, mon devant droit est dans le cas n°2, mon devant gauche dans le cas n°3.

Concernant l’interaction de la chemise et de l’entoilage, quelques petites précisions qui peuvent être importantes (OK, les deux premières sont évidentes) :

  • Utiliser de l’entoilage de qualité, toujours, ça évite les mauvaises surprises au premier lavage…
  • Le couper dans le droit-fil
  • Ne pas entoiler les surplus ! découper l’entoilage à la forme du patron sans ajouter de surplus car cela créer des épaisseurs indésirables

Un autre point que j’ai découvert : les baleines de col ! En démontant le col la vieille chemise de mon homme, je suis tombée sur ces deux petits bouts de plastiques qui permettent au col d’avoir une certaine tenue et de ne pas s’avachir. Hop, dans ma poche et réintégré dans cette chemise !


Ils sont glissés entre le dessus et le dessous de col, une fois qu’on l’a retourné (le col) et bien repassé. Pour que les baleines tiennent bien en place, il faut surpiquer le col. Du moins, c’était le cas de feue-la-chemise-pas-chère qui a fait don de son patron à la science couturistique.

Après quelques recherches et quelques lectures intéressantes, il semblerait qu’on puisse créer une sorte de logement dans le dessous de col pour y glisser des baleines amovibles (à retirer avant lavage). Plus classe, plus couture, plus high-tech. Je suis bien tentée de tester cette idée par la suite, sachant qu’il faut dans un premier temps mettre la main sur de telles baleine, ce qui ne semble pas être une mince affaire.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

Chemise, sur l’envers. L’empiècement dans le dos est en Liberty, très doux sur la peau!

Quelques autres petits détails sur cette chemise… L’empiècement dans le dos est toujours doublé chez les hommes, celui à l’intérieur est en liberty.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

Poignet retourné, laissant apparaître le Liberty qui se cache.

L’intérieur des poignets, comme l’empiècement dos, est en Liberty. Ce sont ces détails cachés qui me plaisent et qui plaisent à mon homme qui ne porterait jamais une chemise intégralement en Liberty.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

La fente de manche à capucin est en Liberty.

Seule petite touche de Liberty un peu plus voyante, la fente de manche à capucin. Après plusieurs tests plus ou moins réussis, la tête du capucin est bien réussie, le « triangle » est isocèle!

Et le col… Voici un gros plan du dessous de col, cela vous permet aussi de bien voir le pied de col dont l’extérieur est uni et l’intérieur en liberty.

chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maison

Le propre de cette chemise, c’est que certaines pièces sont coupées dans le tissu uni, d’autres dans le tissu à motifs. Voici un petit tableau récapitulatif, ça peut vous aider si vous souhaitez faire le même style de chemise que celle que je présente. Moi j’y vois plus clair depuis que j’ai pris le temps de me faire ce tableau !


chemise, couture pour homme, mariage, coton, patte de boutonnage, parmenture, liberty, coton peigné, bleu, patron maisonDécidément, j’adore faire des chemises, c’est très intéressant ! Dans un autre article, je vous parlerai de la cravate assortie à la chemise.

 

Coupons gaiement du liberty!

C’est bien la première fois que je couds du Liberty! Pourtant, the famous liberty, on en voit chez un max de couturières de la blogosphèrejupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Mais alors, pourquoi ne pas avoir cédé à la tentation plus tôt? Est-ce, une fois de plus, mon esprit supra rebelle qui me pousse à ne pas faire ce qu’une grande partie des gens font? Oula, ça serait bien mon genre, c’est dans mes gènes d’alsacienne emmerdeuse de grande envergure.

En exemple, une infime partie des choses que j’ai mises de cotés par principe (sans justification aucune, of course…) : le film des chtis, les livres de Twilight, les réseaux sociaux, les macarons, les émissions culinaires et… le Liberty!

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

j'ai l'air désespérée, n'est-ce pas?

Et puis, au fond, faut pas se le cacher, le Liberty, c’est SUPER CHER! Désolée mais près de 30 euros le mètres, je ne qualifie pas ça de bon marché. J’suis une grosse snobinarde du tissu, comme d’autres le sont de la laine, mais je me débrouille toujours pour l’acheter pas cher, en me fournissant à la source quand c’est possible. Alors, quand je paye grand max mes superbes coupons de soie 8 euros le mètre, il est hors de question d’en payer plus du triple pour du coton, aussi mimi soit-il.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Revenons à nos moutons, donc du Liberty j’en ai jamais cousu, mais comme il ne faut pas mourir idiot et qu’il n’y a justement que les idiots qui ne changent pas d’avis (ça doit être pour cela qu’ils meurent, logique, non?) et bien j’en ai acheté.
L’année dernière.
Alors, là oui, vous pouvez constater que je ne suis pas pressée. J’avais craquée pour ce Liberty Caesar avec des plumes de paon, parce que les fleurettes bof bof, y’en a aucune qui me convenait vraiment. Cela faisait donc plus d’un an que mes 2,50m de tissus étaient lavés, pliés et rangés dans l’armoire, en attente du projet qui déchire, parce qu’à ce prix là, je ne me permets pas d’en faire n’importe quoi. Et le temps passe….. et passe.

Contrairement à l’or, le vin ou certaines actions, le Liberty ne prend pas de valeur, juste la poussière.

C’est en lisant un article de Sarai du blog Coletterie (Colette Pattern) sur le Liberty que la lumière de la divine couture s’est posée sur moi.

Ben oui, un modèle tout simple, et faut se lancer, merde! Sarai avait le même Liberty que moi, et qui lui aussi prenait la poussière dans son armoire.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Je me suis donc lancée, mais pas dans l’inconnu! Une jupe, déjà réalisée pour ma soeur et dont j’adorais le rendu et le tombé, le modèle 117 du burda de juin 2011. Si vous voulez plus de précisions sur le modèle, je vous invite à lire l’article cité plus haut.

Alors oui, le Liberty ça se couds bien, ça se coupe bien, ça se repasse bien (même si ça prend bien les plis aussi). Je suis contente du résultat avec ce modèle, j’ai fait attention de respecter les motifs car je déteste l’impression « bancale » que peut donner un décalage.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Pour accompagner cette jupette, un petit top tout simple en dentelle blanche. Le modèle vient du « Tendance couture 4″ dont la critique de Saki est à la fois pertinente, réaliste et drôle. Le modèle est le 26, une robe que j’ai coupée pour en faire un top.

Cela faisait un petit bout de temps que je voulais un top en dentelle, mais pas moyen d’en trouver de la jolie dans mon secteur. De la dentelle pas cher genre « attention, au bout de deux lavages tous mes élastiques vont sortir!! », ça oui, mais de la jolie, c’était plus dur. J’ai finalement trouvée celle-ci dans une boutique sur Mulhouse et même si elle n’est pas à tomber par terre, elle est acceptable et convient à mon projet.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2Alors, maintenant, c’est la minute astuce!

Mon top en dentelle est tout simple, composé d’un dos et d’un devant, les manches sont dans le prolongement. Il n’y a que des pinces à la poitrine pour lui donner un peu de forme. Je voulais éviter qu’en formant les pinces, cela ne fasse une surépaisseur qui soit visible à travers la dentelle…

En image :

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Une pince piquée dans le tissu en dentelle...

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Sur l'endroit, pas hyper sexy cette pince!

Ce que j’ai testé, c’est de surjeter cette pince au lieu de la faire de la manière habituelle et voici le résultat.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

La pince surjetée, vue sur l'envers.

jupe en liberty caesar turquoise et gris, burda juin 2011, top en dentelle blanche, tendance couture 2

Sur l'endroit, on la voit beaucoup moins, et une fois le top porté, c'est presque totalement invisible.

Ce n’est pas compliqué à faire et ça peut bien dépanner avec certains tissus! J’espère que cette astuce pourra vous servir.

En tout cas, maintenant que le soleil revient, je me rends compte d’une chose : je n’ai presque plus de tshirts! Ou sont-ils passés??? Aucune idée, à croire que je les mange.

Donc, bientôt sur ce blog, certainement pleins de tshirts!!!

Doubler le top C3 -faire fonctionner sa logique 2eme partie

J’ai fait une seconde version top sur la base de la robe C3 du livre « La couture au féminin », mais comme le tissu était beaucoup plus fin que la popeline de coton utilisée la première fois, je l’ai doublé différemment. Voici donc ma manière de faire, je rappelle que ma méthode n’est certainement pas la meilleure, car je ne suis pas prof, ni pro… Si vous trouvez des choses étranges, n’hésitez pas à le signaler dans un commentaire.

Voici une planche « complément » au premier tuto, dans lequel je doublais le tissu de manière différente. Le pdf est aussi disponible, sinon, il faut cliquer sur l’image pour l’agrandir.Le résultat est très joli, j’aime particulièrement le biais vert d’eau, j’ai hésité avec du rose, mais le vert tranche mieux. Il plaît à sa nouvelle propriétaire, c’est l’essentiel!


Faire fonctionner ses méninges?? Utiliser la logique plutôt que les explications.

Une réflexion de ma prof de couture lorsque je lui avais apporté un projet réalisé dans mon coin d’après une pochette burda : ça aurait été intéressant de faire avec tes acquis plutôt que de suivre des instructions, tu as suffisamment de connaissances pour réaliser ce projet sans lire les lignes d’explications. Je n’étais pas certaine d’y arriver pour ce projet en particulier, mais j’ai gardé l’idée en tête car je la trouve très bonne. Au lieu de lire bêtement la consigne, essayer de combiner ma logique avec ce que je sais déjà et m’en sortir toute seule comme une grande. Mon but est tout de même, dans quelques temps (des années!), de savoir me débrouiller seule, sans guide, sans burda, alors pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui avec des petits projets?

Comme je vois ma sœur bientôt, je voulais lui faire la surprise de lui réaliser un petit quelque chose. J’ai trouvé dans mon magasin préféré un ravissant coupon de popeline de cupro aux motifs d’oranges, de chèvrefeuille, de lierre et j’ai craqué. Je sais qu’elle préfère les motifs avec des cerises, mais celui-ci m’a fait de l’œil et au touché, son coté peau-de-pêche a terminé de me convaincre.

Et me voilà lancée dans un projet-surprise, j’ai le tissu, mais pas le modèle. Je repense à cette robe vue sur toute la blogosphère, la fameuse C3 du livre 295-fr (tout un code) et là je dis : bingo!

Je décide de me lancer et trouve dans ce projet l’exercice parfait pour la méthode « démerde-toi seule ». Pas trop de pièces, pas trop complexe, je devrais m’en sortir. Je voulais quand même partager mon expérience alors j’ai fait ce petit récapitulatif en me disant que ça peut servir à d’autres. Il s’agit de ma méthode, je n’ai toujours pas vérifié dans le livre comment eux font leur robe!

Comme d’habitude, il est possible de télécharger le pdf récapitulatif, mais vous pouvez aussi cliquer sur les images pour les agrandir.

J’aime beaucoup le résultat! Je trouve que la patron n’est pas vraiment exceptionnel, c’est vraiment le nœud qui donne tout le cachet à cette robe / tunique.

Niveau temps : en une journée j’ai réalisé cette tunique, tout en prenant les photos et j’ai bricolé ce tuto, comme quoi, c’est vraiment une robe simple, alors n’hésitez pas à la faire.

Ce livre n’est pas mal, beaucoup de robes et de tops montgolfières à mon goûts, mais de bonnes idées et des détails très pertinents.

Une prochaine fois, je me lancerai dans un projet plus compliqué à faire de tête.

Mais… j’y pense, je dois faire mon challenge Colette… et mes patrons, je dois les faire toute seule! Alors, en voilà un bon exo!!

Destruction / Reconstruction : faire une écharpe à partir d’une ancienne robe

Voici un petit tutoriel de récupération, il permet de transformer une robe en écharpe à « froufrou ». Rien de bien compliqué, mais c’est agréable à faire et cela permet de désengorger l’armoire de vêtements qui ne sont plus portés, et les écharpes, pour compléter une tenue c’est toujours sympa. Cette robe est composé d’une doublure et d’un voilage, je vais utiliser les deux parties.

Pas besoin de beaucoup de matériel en plus de la robe à recycler : du fil élastique : 3-4 mètres (c’est largement assez!), du fil assorti (ou proche, une fois les fronces formées, on ne voit presque plus le fil) pour la couture et les bordures.

Comme annoncé dans le tutoriel, on peut soit faire un ourlet simple en repliant le tissu, soit un ourlet roulotté à la surjeteuse.

Il faut cliquer sur les images pour les afficher en grand, sinon, vous pouvez cliquer ici pour afficher le pdf qui contient les 3 pages.

Et voilà le résultat! Un belle écharpe tout en volume.

Robe Cynthia Rowley pour Simplicity 2406

 

Et une belle robe tout simple, une ! Il s’agit du modèle 2406 de Cynthia Rowley pour Simplicity, c’est la seconde fois que je le fais, la première fois c’était pour moi.

C’est un modèle vraiment facile à faire, il ne faut juste pas oublier que chez Simplicity, les coutures sont incluses ! Et oui, on m’a eue une première fois, mais pas deux, j’ai bien coupé le long des bords cette fois-ci, et miracle, elle n’était pas trop grande.

Je n’ai pas beaucoup de remarques concernant ce modèle, il est vraiment bien expliqué.

Si votre tissu est épais et rigide, passez l’étape du doublage des manches, sinon effet Goldorak assuré, dans un tissu souple ça donne juste de la tenue.

Les poches sont vraiment invisibles, à vous de voir si vous voulez les mettre ou pas. Lors de l’assemblage des cotés, avec les poches déjà montées, faire attention à ne pas piquer la poche avec la couture coté (sinon, découvite et on recommence) et aussi à aligner correctement les extrémités d’ouvertures de la poche, sinon vous aurez un trou sur l’endroit car le surplus de la poche ne sera pas dans la piqûre. C’est un peu délicat de mettre cette poche suffisamment en retrait pour ne pas la piquer avec la couture, mais aussi suffisament en avant aux extrémités pour qu’elle tienne bien. En épinglant bien, ça va tout seul.

Comme c’était la seconde fois que je faisais ce modèle, je me suis lancée dans des finitions bien plus soignées que d’habitude : toutes les coutures sont gansées de biais. Comme je n’ai pas de surjeteuse, je suis toujours à la recherche de techniques pour éviter les bords qui s’effilochent. Cela prend plus de temps, mais l’effet « haut couture » est au rendez-vous et question solidité, c’est le top ! Surtout pour les poches, là, impossible qu’elle craque.

 

Pour la fermer à l’arrière, on peut utiliser une agraffe, une pression, j’ai préféré un petit bouton et une bride « brodée ».

Voici aussi une petite explication pour les coutures soulignées de biais, c’est vraiment plus simple qu’on peut le croire, c’est juste… long! Mais quelle fierté quand c’est terminé. Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand ou télécharger le pdf.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...